Régionales. Le MoDem n’apprécie pas les positions « très droitières » de Marc Le Fur

27/04/2015 – 08H00 Rennes (Breizh-info.com) – Le MoDem rejoindra-t-il la liste que conduira Marc Le Fur en Bretagne pour les régionales ? Le parti de François Bayrou, qui a désigné jeudi dernier ses « chefs de file » – pas question pour l’instant de désigner des têtes de listes – se pose la question.

«Notre ligne directrice, c’est la proximité et la compatibilité des personnalités et des projets, a déclaré le leader du MoDem. Il y a des régions dans lesquelles les rapprochements se font naturellement et d’autres où les positions sont parfois très éloignées

C’est manifestement le cas en Bretagne, où le parti centriste n’apprécie guère la personnalité de Marc Le Fur. «Ca ne fait pas que des heureux au sein même de l’UMP», estime dans Le Figaro (24/04/2015) un responsable du MoDem, faisant allusion aux positions «très droitières» de l’élu des Côtes-d’Armor, positions qui, selon lui «ouvriront un boulevard au centre à Jean-Yves Le Drian», si se dernier se lance dans la compétition.

Le parti centriste a désigné Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc, et Isabelle Le Bal, première adjointe au maire UMP de Quimper, pour suivre le dossier.

Pour mémoire, aux régionales de 2010 la liste MoDem présidée par Bruno Joncour n’avait recueilli que 5,36 % des suffrages. N’ayant pu participer au second tour sans fusionner, le maire de Saint-Brieuc avait préféré se retirer sans donner de consigne de vote.

Crédit photo  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

5 réponses

  1. L’UDI peut se plaindre, elle n’a aucun réservoir de voix ! Le FN est à 17% en B4, la triangulaire est inévitable, voire quadrangulaire s’il y a une dissidence à gauche. Partant de là, la stratégie de Marc Le Fur est la bonne : l’élection se jouera DANS SON CAMP et non au centre.
    D’autant que le FN, par ses positions parisianistes, n’est pas sur la vraie ligne identitaire, il laisse donc un boulevard à tout le monde.

    1. Le FN cartonne uniquement dans le Morbihan, département qui à force de colonisation par des franciliens de droite a perdu son identité bretonne (execption pour le pays de Lorient et les communes du Centre-Bretagne situées sur le 56).
      Le FN méprise les régions et s’oppose à leur autonomie, le parti frontiste d’extrême-droite comme son homologue de gauche d’ailleurs (FdG) ne jure que par les échellons Départements/France, deux niveaux pourtant obsolètes. Le FN défend l’illusion d’un peuple français et n’évoque jamais celui de Bretagne.
      Le Fur est une erreur de casting à mon avis, trop à droite, il ne réalisera pas des bons scores dans les bastions de la droite libérale là où Isabelle Le Callonec aurait pu y parvenir. Carnac, Quiberon, Paimpol, Saint-Malo, Vitré, Quimper, Ploemeur, et j’en passe ne voteront pas en masse pour le candidat de la manif pour tous et de l’élevage intensif.
      La gauche socialiste devrait s’assurer d’incarner un certain renouvellement, les municipales ont montré au PS que les barrons locaux c’était pas fait pour la Bretagne. Si la gauche est ambitieuse, moderne, en mesure de proposer un programme capable de satisfaire son électorat urbain ainsi que son électorat rural, son électorat populaire ainsi que son électorat aisé, elle remportera la Bretagne sans difficulté. J’espère que ça sera le cas.

  2. L’élection de Marc Le Fur serait un drame pour la Bretagne. Marc Le Fur a, à l’Assemblée Nationale à Paris, systématiquement pris position en faveur de l’élevage intensif, de la chasse, n’a jamais caché son mépris pour l’environnement. Son engagement pour la réunification de la Bretagne est franchement très modeste comparé à François de Rugy par exemple.
    La Bretagne mérite mieux que le candidat de la souffrance animale et des algues vertes.
    Ajoutons à celà que Le Fur ne revendique pas la laïcité et entretient une véritable proximité avec les milieux catholiques intégristes.
    Le Fur n’est donc pas du tout compatible avec la Bretagne d’aujourd’hui, il n’incarne pas ses valeurs, représente mal son identité et sa culture.

  3. Le Modem en France, en général, c’est déjà pas grand chose, en Bretagne, ça relève du folklore briochin…Donc les leçons de morale des amis de Bayrou, qui n’ont même pas réussi à capter l’héritage, pourtant vivace, du centrisme breton, ça laisse franchement de marbre…

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS