Nantes. L’ignorance, égérie incestueuse du désordre sociétal, par M. Guerroumi, de la mosquée Assalam [ tribune libre ]

A LA UNE

18/05/2015 – 07H00 Nantes (Breizh-info.com) – La très forte médiatisation qu’a connue l’affaire de Maryvonne Thamin, cette femme privée de son domicile rennais par des squatters, n’a pas été étrangère au rôle joué par Breizh-info dans celle-ci. Cela aura eu pour résultat de faire évoluer dans un sens favorable le cas personnel de Mme Thamin mais aussi de rouvrir le débat sur la loi DALO (droit au logement opposable). Nous avons reçu à cette occasion de très nombreux soutiens et encouragements de la part de nos lecteurs et nous les en remercions vivement.

Inévitablement, l’influence grandissante de notre média n’a pas manqué de susciter des réactions hostiles, notamment des squatteurs eux-mêmes, relayés complaisamment par des « journalistes » au profil très militant qui n’ont pas hésité à user à l’égard de notre média les techniques habituelles d’amalgame où la calomnie s’allie à l’injure et à la diffamation. Dérisoires moyens utilisés par des esprits totalitaires qui ne supportent pas la liberté d’expression.

Cette campagne aussi haineuse que médiocre aura eu pour effet de susciter de nouvelles réactions de soutien à Breizh-info, notamment de M. Guerroumi, responsable de la mosquée Assalam de Nantes, 4ème plus grande mosquée de France que nous avions interviewé sur l’Islam en janvier de cette année. Celui-ci nous écrit : « vous m’avez fait l’honneur de publier mon interview, le 16 janvier dernier sur Breizh Info, et je vous réitère mes remerciements. Nonobstant la ligne politique apparente en filigrane de votre organe de presse, étant entendu par mon respect et mon témoignage, sa tendance se caractérise par la liberté d’expression et de pensée que j’approuve, bien évidemment.
Aussi, j’estime pertinent d’apporter mon humble contribution à rehausser le débat, au sujet de ce qui me préoccupe particulièrement et qui semble froisser, non par velléités mais par méconnaissance, certains parmi vos lecteurs.»

Ci-dessous, la tribune libre qu’il nous envoie, en exclusivité pour Breizh-info.com.

L’ignorance, égérie incestueuse du désordre sociétal.

Le Dr. Adnan Ibrahim, théologien musulman, médecin de profession et imam non salarié d’une mosquée de Vienne en Autriche, a lancé un court message dans un spot vidéo, lors de son passage à Paris en avril 2015.
C’est au cours d’une rencontre surprenante que le Dr. Adnan Ibrahim a diffusé un défi, qui inaugure et ambitionne la création du Forum mondial pour la réforme de l’islam, organisée par la fondation Al Kawakibi, du nom prestigieux d’un intellectuel musulman syrien, mort en 1902 au Caire, défenseur de la doctrine du panarabisme.
Quel est ce défi ?
S’adressant aux musulmans de France et d’Occident en général, le Dr. Adnan Ibrahim les adjure à être de bons et vertueux citoyens. Cependant, il serait honnête de rappeler ici qu’un tel appel n’a eu de cesse d’être martelé, depuis plus de vingt ans, par M. Tarik Ramadan controversé par les uns et adoubé par d’autres.

Voici qu’au moment où l’islamophobie prend des proportions inquiétantes en France, particulièrement depuis janvier 2015, mais aussi en Europe, des intellectuels musulmans projettent de créer ce Forum mondial de la réforme de l’islam. Nombreux, parmi les pratiquants chrétiens français, voient en cet évènement la naissance d’un protestantisme islamique, presque à l’image de la vision que portait, en son temps, le précurseur de l’opposition à l’autorité de l’église romaine, Martin Luther.

Ainsi, appeler les musulmans français à s’identifier en bons et vertueux citoyens, c’est tout de même méconnaître leur situation, leur conformisme spirituel spécifique, leur conservatisme religieux ou leur aspiration adaptative de leur culte à la modernité ou, à contrario, au maintien et au renfermement d’un droit musulman, loi islamique et jurisprudentielle, interprétatif du texte fondamental coranique figé et sclérosé depuis plus de neuf siècles.

Rien n’est moins compliqué dans cette approche sur l’étendue que représentent les difficultés inhérentes à l’idiome islamique en France, voire même ailleurs, dans plusieurs pays européens.

Néanmoins, ce n’est pas de cela qu’il s’agit car, comme les religions monothéistes précédentes, l’islam aura probablement droit à la nécessaire et salutaire toilette de rajeunissement à l’aune des décennies ou, sans doute, des siècles à venir. Non, le défi auquel le Dr. Ibrahim appelle se situe bien au-delà de ce projet de Forum mondial.

Il faut noter, de prime abord, cet aspect de distinction populaire selon lequel les musulmans français donneraient à penser qu’ils ne se soucient guère de leur appartenance à la citoyenneté française, de par la visibilité presque outrancière de leurs coutumes, de leur habillement, de leurs tendances pleines de désinvolture à vouloir imposer leurs cultures figurées d’ailleurs, la langue arabe pour les plus doués, oh les malotrus, un tel blasphème dans le coeur de la francophonie !

Non, tout cela est complètement ridicule, d’un côté comme de l’autre, tout dépend duquel on se place. Il y a tant de souffrance et d’incompréhension de part et d’autre, développées ou enrichies par les incompétences et les enjeux manipulatoires politiques.

La souffrance à laquelle il serait clair de se référer porte essentiellement sur cette manifestation d’exclusion multiple et variée, à cet ostracisme dont les descendants d’immigrés sont depuis fort longtemps les principales victimes.

L’incompréhension tient à cette définition affublée d’office aux musulmans français selon qu’ils seraient incapables de se considérer pleinement dans la citoyenneté de notre Nation.

Et pourtant, cette incompréhension et, par conséquent, cette souffrance du rejet proviennent essentiellement d’une même origine, l’appellation de : « communauté des musulmans de France ». Splendide, tout découle de ce grand art sémantique hypocrite et politique suprême !

Depuis les années 80, toutes les tendances politiques confondues, institutionnelles ou gouvernementales, ont persisté à maintenir cette absurde qualification des musulmans français, identifiée expressément et intrinsèquement aux vagues migrantes successives appelées à retourner, à court ou moyen terme, dans les pays d’origine.

Les générations sont passées, mais malgré cela, l’Etat français dans son ensemble, y compris tous les partis politiques de droite comme de gauche, insistent et persistent à instrumentaliser la population musulmane française en l’affublant de ce qualificatif ostracisant qu’est la « Communauté Musulmane de France », instiguant par là qu’il existerait, en France, un système communautaire, ou une frange de notre Nation prête à retourner d’où elle serait venue, d’une imaginaire contrée, une population qui dispose néanmoins de l’identité nationale mais qui ne serait résidente sur le territoire national que provisoirement.

D’où cette réaction disgracieuse des musulmans à vouloir se montrer plus visibles, non pas selon des critères sociologiques français, mais en marge de la société par des comportements ou des accoutrements complètement étrangers à la culture française. Ainsi, ces descendants d’immigrés, ces enfants de la France, ces citoyens français, ces patriotes expriment de la sorte leur déception, encourageant inconsciemment parfois cette recrudescence islamophobe par leur pathétique sentiment d’avoir été trompés, écartés de l’émargement national citoyen, trahis par ce pays qui est le leur et qui refuse, par leurre et ignorance à les reconnaitre comme citoyens français à part entière.

Alors, ils s’investissent sans y croire dans la toile partisane politique française. On trouve même des musulmans dans les rangs ou dans les contours du Front National. Certains ont cru au PS de Mitterrand, d’autres à l’UMP de Chirac, mais presque tous ont gardé un goût amer de leurs petites ou mesquines expériences politiques.

Mais à y réfléchir, ces « musulmans français de France » sont-ils plus musulmans que leurs ainés ? Sont-ils plus extrémistes, plus fondamentalistes ou plus radicalisés que leurs pères et mères invités en masses pour occuper les emplois que les petits bourgeois français rebutaient ?

Que nenni ! Ils sont français musulmans, pleinement citoyens, et non pas des musulmans de France liés, rattachés et/ou instrumentalisés intentionnellement par des pouvoirs politiques ou religieux étrangers, ou tels des sous-citoyens que l’on voudrait déporter dans des pays étrangers principalement arabo-afro-musulmans. Tant que la France les reniera et n’admettra pas leur vertueuse citoyenneté, les français musulmans accentueront leur visibilité dérangeante. Alors un sourire, car il faudra s’habituer à voir passer des caravanes de chameaux sur les voies rapides, ou des tentes bédouines entourées de troupeaux d’ovins sur les aires de campings de cette belle France chérie par tous.

Il s’agit bien sûr d’un jeu de dupes, auquel la conscience nationale en est l’otage. Nombreux sont les Nantais à avoir compris cette imposture, cette exclusion de la citoyenneté des Français musulmans.

Preuve en est cet accueil tellement chaleureux et émouvant, ce plaisir immensément partagé par ces français musulmans, qui se réjouissent de voir leurs concitoyens non musulmans venir visiter, périodiquement, leur mosquée Assalam de Nantes.

Alors, défi ou retour à la raison ? Là se situe l’esprit de la conscience citoyenne.

Nantes, le 13 mai 2015.

M. Guerroumi

Membre du Conseil d’Administration . Association Islamique de l’Ouest de la France. Mosquée Assalam de Nantes.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

5 Commentaires

  1. Combien de temps avant la république islamique ?? français réveillez-vous sinon vous serez bientôt des étrangers dans le pays de vos ancêtres.
    Que les choses soient claires, les français sont de plus en plus conscients de l’agression-invasion-immigration massive en cours partout en Europe et orchestrée depuis 50ans par des dirigeants traitres, corrompus et dégénérés; refuser de retourner vivre dans son aire ethno-culturelle d’origine et continuer à être complice de l’agression en cours ne peut mener qu’à une dégradation du climat social, à bon entendeur… Les français sont gentils et accueillants, mais cela a des limites et elles sont largement dépassées (cf différence entre quelques apports extérieurs et une immigration massive de remplacement), refuser de l’admettre vous mènera à la catastrophe.

    Vive la remigration ou la réémigration, cela laisse énormément de choix, dans les plus brefs délais.

    • Cher Fred.

      Comme il n’y a jamais eu de République Catholique, en France, tout comme il n’y aura jamais de République islamique. C’est un leurre et une utopie irréaliste que vous brandissez pour discréditer une partie de vos concitoyens.

      Néanmoins, vous avez parfaitement raison concernant les vagues d’immigration massive qui se déverse continuellement sur les côtes sud de l’Europe. A terme, celles ci pourraient détruire la cohésion sociétale de notre pays. Je vous l’accorde.

      Cependant, ce qu’il faut en revanche dénoncer, c’est cette persistance de l’ingérence politico-militaire de la France, mais aussi cette géostratégie politique atlantiste mondiale, qui bouleverse et accentue ce flux migratoire du sud vers le nord.

      Il y a pourtant tant à faire pour aider les pays du Sud à se développer, ce qui en retour enrichira l’économie de notre pays. Il n’y a qu’à prendre exemple sur la Chine en matière d’échanges économiques avec l’Afrique.

      La politique étrangère de la France n’est pas en cohérence avec ses propres intérêts, mais elle apparaît, à mon sens, dans une tendance vassale euro-atlantiste.

      La France a bien plus besoin d’un dépoussiérage au moyen d’un détergent gaulliste, qu’un placébo au canif.

      Alors cher Fred, l’islam n’est qu’une religion, une croyance et non un projet politique. Néanmoins, d’une recette de cuisine, on peut en faire une idéologie politique. C’est à cela que s’acharne le plan euro-atlantiste pour de bas intérêts de domination géopolitique.

  2. L’islam est une fausse religion, et en cela implicitement un désordre social. La plus grande injustice est de ne pas rendre au seul vrai Dieu les hommages qui Lui sont dus, et là la franc-maçonnerie qui gouverne a sa responsabilité et l’islam doit se convertir, seul le christianisme possède la Vérité, qui s’est même incarnée pour témoigner de Dieu.

    Mahomet a-t-il guérit des malades, des lépreux, des aveugles, ressuscité des morts ? A-t-il délivré des possédés ? A-t-il été crucifié pour le salut de ses disciples ? Est-il ressuscité et monté aux Cieux ? A-t-il enseigné l’amour de Dieu et du prochain ? A-t-il remis les péchés et enseigné le pardon des offenses ? Son « paradis » ne s’identifie-t-il pas à une taverne et un lupanar ?
    Aimer son prochain comme soi-même, c’est lui désirer le même bien éternel.

    La charité oblige tout chrétien à désirer la conversion des pauvres musulmans égarés sous le joug de l’islam.

    • Euhh, bein oui Mohammed nous a enseigné l’amour de notre prochain et de dieu. Il nous a dit : n’est pas musulman celui qui s’endort rassasié alors que son voisin n’a pas de de quoi manger. il ns a dit aussi que le voisin ou prochain c sacré. c comme mm la base de tte religion il me semble. Pourquoi se convetir alors qu’on est déja chrétiens et juifs. Nous croyons en Jesus et en l’évangile et en la Torah aussi. Alors pourquoi ? nous appelons nos enfants avec des noms chrétiens et juifs sans pbs. Mais ne n’assossions rien à Dieu. Dieu est seul est unique. Bon courage ds ta quete de conversion des gens. tu vas perdre de l’energie pour rien. concentre toi sur l’aide des gens c mieux

  3. Moi-même en tant que Français de culture européenne et musulman (je n’appartiens ni de près ni de loin à la culture arabe), je clame qu’il serait temps de dissocier religion et culture. Factuellement, associer une religion universelle à une culture qui, elle, ne l’est nullement (la culture est l »expression de l’âme du peuple l’ayant produite), c’est cheminer vers l’incompréhension et vers une grande confusion.
    Enraciné dans le quart nord-ouest de ma France, durant le jeûne, ce n’est ni avec un « couscous », une « chorba » ou autre plat maghrébin ou levantin que je vais me sustenter mais avec une cuisine de chez moi. Et je prolonge cette démarche en ce qui concerne les vêtements : exit les djellabas, qâmis et étoffes relevant de la culture arabe. Celle-ci n’est pas mienne et il est hors de question que je me fasse arabiser sous prétexte fallacieux de religion. Idem pour les prénoms. De toute façon, il n’existe pas de prénoms musulmans dans le sens strict. Ceux qui pensent qu’un prénom arabe est un prénom musulman, ils se fourrent le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate. Malheureusement, les premiers à le penser sont les musulmans eux-mêmes, spécialement en France car représentés majoritairement par les Maghrébins qui, eux, n’accepteront jamais de donner un prénom européen à leurs enfants alors qu’islamiquement parlant, ils en ont parfaitement le droit. Mais les raisons sont tout autre : ne pas ressembler aux « gwers ». Sauf dans ce qui les arrange…
    Le problème n’est pas religieux mais culturel car directement lié à l’immigration, donc au téléscopage de peuples différents sur un même sol et territoire. Je ne crois pas que les peuples ont pour vocation de vivre ensemble, de se mélanger et d’annihiler de par ce fait la culture du pays d’accueil. Je suis donc partisan également de la remigration.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés