Palmyre. Pourquoi la coalition occidentale n’a pas l’intention de sauver la cité antique

A LA UNE

22/05/2015 – 07H45 Paris (Breizh-info.com) –  Alors que l’État islamique s’est emparé hier de la totalité  de la ville de  Palmyre (Syrie) – avec pour conséquence la destruction programmée de la cité antique – on peut s’interroger sur le fait de savoir pourquoi la coalition anti-Daesh s’est abstenue d’intervenir.

Dans une tribune publiée sur le site Figaro vox, Hadrien Desuin explique qu’en réalité la coalition préfère sacrifier la cité gréco-romaine de Palmyre plutôt que d’apporter son concours à Bachar al-Assad, ce qui explique son inaction.

Alors que l’aviation de la coalition anti-Daesh emmenée par les occidentaux continue de bombarder avec succès les positions djihadistes face aux Kurdes, elle n’est en effet pas intervenue pour défendre Palmyre. « Quelques raids aériens bien guidés auraient pu stopper net les colonnes du Djihad. Mais parce que ce sont des Alaouites qui résistent à la barbarie, rien ne sera fait», explique ce géopolitologue spécialiste du Proche et du Moyen Orient. Avant d’ajouter : « La culture n’a pas d’importance quand les «méchants» la défendent ».

Pour Hadrien Desuin la bataille de Palmyre « remet en cause le dogme de l’alliance tacite entre Bachar et l’EI. C’est le conte que rabâche depuis quatre ans les chantres de «l’opposition syrienne»: Bachar et l’EI sont alliés, ils sont les deux têtes d’une même hydre bicéphale. Tandis que des combats opposent depuis des années les troupes loyalistes aux soldats du califat à Der Ez Zor, à Damas et ailleurs; tout est fait pour minimiser sinon effacer la part que prend l’armée loyaliste dans la lutte contre Daesh. »

A l’initiative de la France, une réunion des Etats membres de la coalition est prévue à Paris le 2 juin. « Mais que sera Palmyre dans douze jours? » s’interroge Hadrien Desuin qui rappelle « qu’il suffit d’un ordre pour modifier la trajectoire de nos aéronefs qui bombardent l’EI de l’autre côté de la frontière syrienne. On voudrait enterrer Palmyre discrètement qu’on ne s’y prendrait pas autrement. »

Et l’auteur de conclure : «Parce qu’on préfère sacrifier un pan entier de notre civilisation plutôt que de donner une victoire à Bachar, rien ne sera fait pour sauver Palmyre.» Rien d’étonnant, diront certains, de la part d’un gouvernement qui vient d’enterrer l’enseignement du grec et du latin…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Démolition, le Journal d’Anne France, Alternative Ulster, Pôle emploi la machine à asservir, J-M Caradec : la sélection littéraire hebdomadaire

Démolition, le Journal d'Anne France, Alternative Ulster, Pôle emploi la machine à asservir, J-M Caradec : voici la sélection...

Nantes. Huit vide-greniers et autant de règles sanitaires ?

Maintenant que de nombreuses associations sont enfin au point quant aux règles sanitaires à appliquer aux vide-greniers, et qu’un...

Articles liés