Halal Test. Capital Biotech lance un test pour détecter le porc et l’alcool dans les aliments

A LA UNE

29/05/2015 – 08h00 France (Breizh-info.com) –  Les industriels qui utilisent des ingrédients contenant du porc ou de l’alcool pour améliorer leurs plats, halal ou non n’ont qu’à bien se tenir. Une entreprise française a lancé des tests capables de détecter toute trace infime de l’un ou l’autre des produits dans les aliments. Basée à Asnières, Capital Biotech compte se positionner sur le marché des tests alimentaires et son initiative centrée sur le halal intéresse déjà de nombreux clients étrangers.

A première vue, ces Halal Test pour le porc (vendu 6.90 € l’unité) et l’alcool (vendu 4.90 € l’unité) ressemblent à des tests de grossesse. « C’est exactement le même principe« , nous explique M. Marques, de l’entreprise asniéroise. « Il s’agit d’une réaction enzymatique fondée sur la réaction anticorps-antigène. Des antigènes sont fixés sur le test, l’utilisateur plonge le test dans son assiette, et s’il y a des anti-corps porcins, ils vont immédiatement se fixer sur les antigènes, ça va remonter le long de la barrette en celullose« . S’il n’y a pas de porc, une barre rouge apparaîtra. S’il y en a, deux barres rouges apparaissent et le plat est donc considéré comme haram. Impropre à la consommation pour un musulman pratiquant.

Le même principe régit le test pour l’alcool. Les quantités détectées sont vraiment minimes : à partir de 0.002% d’alcool et à partir de 5 parties par million (0.00005%) de porc. Le halalTest alcool est livré avec une barre jaune quand il est sorti de l’emballage. Si de l’alcool apparaît, la barre vire au vert. « Plus elle est verte, et plus il y a d’alcool« , explique l’employé de Capital Biotech. « Dans la mesure où les enseignements religieux concernant l’alcool diffèrent selon la tendance de l’islam ou l’imam, nous fournissons une échelle colorimétrique pour donner les équivalences entre les teintes et les concentrations, afin que chacun se fixe sa limite« . Cependant c’est la norme saoudienne – la plus stricte, donc pas d’alcool, qui a été retenue comme base de la détection.

Le processus de la réaction anticorps-antigène existait déjà dans une autre analyse jusque là plus compliquée à faire, le test ELISA, qui peut être effectué en laboratoire pour détecter là encore la présence ou non de porc ou d’alcool. La société Capital Biotech les propose aussi, tout comme l’analyse PCR, la plus détaillée car elle est fondée sur l’ADN : elle ne dit pas seulement s’il y a ou non du porc et de l’alcool mais en quelle quantité.
La société Capital Biotech a été fondée par Jean-François Julien et Abderrahmane Chaoui, qui ont fait leurs études ensemble à l’EDHEC (école des hautes études commerciales du nord) à Lille; la société travaille en étroite collaboration avec un laboratoire de l’agglomération grenobloise, Biotem. « Notre but n’est pas d’être l’étendard de quelque cause que ce soit, mais de rendre la possibilité au consommateur d’avoir le contrôle sur son assiette« , explique-t-on au sein de la société. En attendant, les HalalTest intéressent, non seulement les industriels français, mais aussi des clients étrangers, notamment en Russie, dans le Maghreb ou encore les pays du Golfe.
Capital Biotech, qui propose aussi des tests sur la qualité de l’eau (selon cinq paramètres : Ph, dureté, chlore, nitrates et nitrites) entend exploiter la réaction anticorps-antigènes dans la détection des allergènes alimentaires. Ainsi devront sortir très bientôt des auto-tests qui permettront à chacun de tester la présence de gluten, puis de lait, dans les aliments. D’autres sont en cours de préparation pour détecter le soja, les coquilles, blancs et jaune d’oeufs, les noisettes, arachides et autres amandes. Une initiative qui devrait être appréciée des allergiques, mais aussi des entreprises de restauration collectives, pour lesquels concevoir un menu s’apparente souvent à un casse-tête.
Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

États-Unis. Des experts de la FDA redoutent les effets secondaires d’une 3e dose de vaccin chez les jeunes

Aux États-Unis, la campagne de rappel pour une troisième injection de vaccin à l'ensemble de la population a été...

Economie. Une société à la chinoise après l’effondrement ?

Notre économie est en phase terminale... et le gouvernement s'apprête à débrancher le patient ! Affirmant que le pass-sanitaire...

1 COMMENTAIRE

  1. Grâce à ce test on va pouvoir refuser de la nourriture halal, question de liberté de s’alimenter avec de la nourriture non cultuelle et conforme à nos normes hygiéniques, environnementales et culturelles. D’ailleurs ces tests devraient être fournis gratuitement aux usagers de la restauration collective et même à l’ensemble de la population; bien évidemment le plus juste et simple serait de supprimer totalement et définitivement le halal du sol français, la stigmatisation de la population française pagano-chrétienne a assez duré.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés