Charlie Hebdo. Riss s’attaque aux Bretons et à la langue bretonne

A LA UNE

13/06/2015 – 07H30 Paris (Breizh-info.com) – « T’en connais beaucoup de noirs et d’arabes qui voudraient apprendre ces langues de ploucs ? » demande un père de famille Breton – aux traits consanguins – à son fils. Titré « les langues régionales utilisées pour la sélection à l’école », ce dessin de Riss, directeur de la publication de Charlie Hebdo, provoque la colère sur les réseaux sociaux Bretons.
Celui qui a visiblement retrouvé l’usage de son épaule droite (il avait été touché par une balle lors de l’attaque contre Charlie Hebdo en janvier dernier) s’en prend donc de façon totalement gratuite à la Langue bretonne, mais aussi aux Bretons, dessinés sous les traits de consanguins.
Il est vrai que Riss, monté en grade dans le journal grâce à la tuerie de janvier plutôt qu’à son talent, a en horreur les régions enracinées , lui qui est un pur produit de l’Ile de France, né à Melun.

Il est vrai aussi que Charlie Hebdo n a jamais hésité à insulter des figures de la Bretagne et notamment de l’autonomisme Breton. On se souvient encore de l’illustration qui semblait presque se féliciter du décès de Yann Fouéré, homme politique majeur pour la Bretagne au 20ème siècle.

Que la rédaction Charlie soit néanmoins rassurée : il n’y a en Bretagne que des frères Kouachec’h et Coulibalic, armés uniquement  de leur langue, de leurs binious et de leur gwen ha du , pour faire respecter l’identité de leur région face à ses détracteurs.

« T’en connais encore beaucoup des gens qui lisent Charlie Hebdo ? » pourrait demander, très inquiet, un des derniers « rescapés de l’esprit du 11 janvier » son canard à la main, à un bobo apatride  installé dans son luxueux duplex du 16ème arrondissement de Paris.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

44 Commentaires

  1. Riss a sans doute oublié que parmi les trois plus beaux footballeurs Du Mondial 2010 il y avait un Breton: yohan Gourcuff!! Avec le brésilien KAKA et le Portugais RONALDO!!! ( officiel)… À par cela on ne peut qu’encourager RIss à se cultiver et en se penchant sur beautés de la langue et de la culture bretonne. Peut être a t-il lu Tristan et Iseu sans en connaître la véritable origine?. Je suggère donc d’offrir un Barzaz Breizh à ce Plouc. Pour sa chirurgie esthétique afin de corriger ses traits disgracieux nous le laisseront la financer lui même à moins qu’il préfère se caricaturer en l’état en maudissant ces ancêtre de l’avoir fait si laid pour nous montrer son humour et sa tolérance….
    Je suis Breizh Info!!!

    Un Celte Breton….

  2. Suggestion de texte pour caricaturer l’attaque de Charlie Hebdo par les islamistes à transmettre à RISS:

    Dessin: RiSS recevant la balle
    Texte: La balle magique de ALLAH transformant un abrutit en héros.

    ….

  3. En quoi les langues régionales dérangent-elles ces soi-disant intello ? bien sûr cela ne correspond pas à leurs valeurs, mais est-ce une raison pour les dénigrer ? comme toujours, le nivellement par le bas et l’anonymat.

  4. c est une caritature, un peu d humour.! Je suis bretonne et cela m’a fait rire. Vous pouvez bien sur dire que vous n’ aimez pas car la liberté d expresion est pour tous mais pas la meine d être si virulent.

  5. Je vous le dit : Je ne suis pas Charlie !
    Mais ce « petit » monsieur Riss contrairement à l’erreur du journaliste de Breizh info ne s’en prend pas à la consanguinité mais bien à un « syndrome d’alcoolisme fœtal » (voir description dans wiki).
    Je vis en Bretagne où les « jeudis pintés » sont légions ! Et cela ne me fait pas rire !

  6. ben il pourrait aussi en faire un pour les catalans, qui sont pas mal dans le genre autonomie régionale! mais là le fait est qu’il souligne la face raciste du breton -celui qui vote FN sous entendu, pas celui qui fait la teuf sur la plage avec pierre paul ou jacques ; D détendez vous donc, et ceux qui se sentent blessés sont peut être l’illustration même de cet article!

  7. S’il y a bien quelqu’un qui doit se sentir vexé dans cette caricature digne de Bécassine, c’est le Breton qui a été Charlie en janvier dernier. Et c’est tant pis pour lui, car il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part de ce journal, qui a toujours suspecté les identités régionales de fascisme, fascisme qu’il voit partout, sauf quand celui-ci débarque chez lui par un matin de janvier…

  8. alors là je suis carrément surprise, ce dessin ne s’attaque absolument pas aux bretons, ni aux autres régions d’ailleurs…je ne suis pas bretonne mais j’ai vécu 7 ans à Lannion, à côté d’un quartier populaire et nombreux étaient mes voisins qui m’étaient leurs enfants à l’école bretonnante pour éviter de les mettre dans l’école du quartier !!! ce dessin fait plutôt écho à cette réalité, les langues régionales sont plus pour les classes aisées non ?! c’est apparement pas donné à tout le monde de comprendre les dessins de Charlie Hebdo !!!

    • Mme Bayon. Je connais peu de personne qui après avoir été accueilli dans un pays pendant 7 ans se permette d’insulter comme vous le faites en tenant des propos qui sont les vôtres. Vous êtes vous aussi une caricature, celle du Français typique, présentant un trait de caractère qui rend les Français insupportables pour nombre de peuples un peu mieux éduqués.

      Je doute que les Bretons se soient permis de faire à votre encontre une attitude similaire.

      • je n’ai pas insulté les bretons, j’ai juste fait un commentaire sur un article qui m’a beaucoup agacé, au pire celui qui peut se sentir insulté c’est la personne qui a rédigé cet article, par ma dernière remarque. Par contre, je n’ai pas eu à être accueillie dans un pays, la Bretagne est avant tout une région de France non ? et je n’ai pas eu non plus eu à demander l’autorisation d’y vivre !! Mais effectivement j’ai rencontré des gens formidables pendant ces 7 années et eu la chance de vivre dans une belle région…Pour moi encore une fois, je ne pense pas que ce dessin s’attaquait aux bretons et à leur langue ! Il y a de nombreuses autres langues régionales en France (le basque, le catalan, l’occitan, l’alsacien et probablement d’autres) et je trouve ça génial !!!!!!!!!!

      • « accueilli dans un pays pendant 7 ans » => c’est la Bretagne que vous qualifiez de pays ? Je lirai votre réponse avec plaisir si je ne suis pas mort de rire avant qu’elle me parvienne.

    • C’est pas donné à tout le monde non plus d’écrire en français « qui m’etaient leurs enfants… »
      euh….il me semble qu’il s’agit du verbe mettre…non ?

    • Madame , apprendre sa langue régionale se fait , devrait se faire en famille ! ça s »appelle la transmission .. pas besoin d’être aisés … il m’a suffit d’entendre et d’écouter mes grands parents , pour comprendre , mes enfants ont fait de même ! allez donc lire votre torchon , et laissez-nous entre gens de bonne composition ….

  9. Allo, non mais Allo: les langues régionales à l’école ont toujours été en option facultative, pour ceux qui se sentent concernés par celles-ci; les autres font comme ils veulent;pas d’obligation. Propagande raz des paquerettes Charles; et puis, c’est du réchauffé tout ça;quand on persiste à utiliser le marteau sur les mêmes clous c’est qu’il faut changer le charpentier. le systématisme dans l’humour, ça s’appelle de la connerie.

  10. Heureusement tout le monde n’est pas charlie. Que de gens betes quand meme pour manifester pour un journal bete. Provoquer que ce soit des musulmans ou les bretons n’est pas un signe d’intelligence.

  11. Le respect de la liberté d’expression semble être une notion bien abstraite pour de nombreux commentateurs de l’article tout comme pour son rédacteur.

    Il est clair dans cette caricature que le sujet traité est l’utilisation que « certains » parents peuvent faire de l’enseignement des langues régionales afin de séparer leurs enfants des autres. Comme ça peut être le cas également, avec l’allemand, notamment en première langue, qui parfois peut être choisi par des parents dans l’objectif premier de créer des classes d’élites.

    Cette utilisation de l’enseignement des langues peut être une dérive préjudiciable aux langues elles-mêmes car les parents, dans ce cas, ne choisissent pas l’enseignement d’une langue pour la langue et la culture qu’elle véhicule mais par stratégie de cursus scolaire. Or l’envie d’apprendre ou de faire apprendre une langue pour de bonnes raisons est un élément déterminant pour que la langue vive. De plus, le mélange des origines sociales, culturelles et géographiques renforcent et enrichissent une langue et une culture.

    Même si Charlie Hebdo n’est pas réputé pour son ouverture aux cultures régionales, loin de là, cela est l’opinion de certains de ses rédacteurs/dessinateurs et libre à eux d’avoir tort sur ce point.
    Ce dessin de Riss n’est peut-être pas très fin et humoristique, mais ce n’est pas à prendre au premier degré, même s’il peut donner l’impression de dénigrer les bretons et leur culture.

    Pour faire avancer une cause, il est bien plus intelligent de tenter de débattre et d’échanger des arguments avec ses contradicteurs plutôt que de s’attaquer à la personne du dessinateur de manière assez violente et pour le coup dénué d’humour.

    Cet article (avec sa référence à Yann Fouéré) et les réactions de certains commentateurs à l’esprit étriqué, défenseurs d’une identité brito-bretonnante fermée aux non bretons, apportent de l’eau au moulin des détracteurs des cultures régionales.

    Il suffisait plus simplement de rappeler la diversité à tous les niveaux existant dans les filières d’apprentissage de la langue bretonne : il y a, par exemple, très souvent un ou plusieurs enfants noirs, jaunes, arabes dans les classes bilingues et Diwan. Et cela est à encourager pour faire vivre notre culture et notre langue à côté des autres cultures du monde.

  12. À la base le dessin stigmatisait seulement les racistes qui utilisent le prétexte de la langue régionale pour « préserver » leurs enfants de certaines fréquentations, mais quand je lis la majorité des commentaires sur cette page je me dis qu’on a ou aurait bien raison de s’inquiéter de tous les régionalismes. Préserver une langue et une culture, c’est bien, mais l’intégrisme des imbéciles heureux qui sont nés quelque part fait peur à voir…

  13. Ce n’est pas la 1ère fois que Charlie Hebdo utilise comme thème la Bretagne pour son humour. c’est même réccurent ! Déjà Cabu en son temps, à propos de l’édition d’un dictionnaire en langue bretonne, avait réalisé un dessin se moquant d’une bonne bretonne à l’air complètement abruti et dont la légende à quelque chose prêt, déclarait : « et maintenant ils ont même un dictionnaire en breton ! » comme si c’était quelque chose d’incroyable ! Hors de la part de Cabu c’était vraiment faire preuve d’un manque de connaissance dans la mesure ou le premier dictionnaire paru en France, au XIIIème siècle si mes souvenirs sont bons, c’était justement un dictionnaire breton ! Le catolicon (l’universel) qui était un dictionnaire breton/français/
    latin exactement !

    • Je sais pas, quelque chose comme habiter en France, travailler en France, payer tes impôts en France, vivre selon la culture française.
      Si l’argument à me répondre c’est « ah mais dans MA région on a nos spécificités » et bien j’y coupe court: c’est pareil partout. Il y a des spécificités dans chaque régions françaises et même dans chaque région du monde.
      Alors cette nécessité masturbatoire de se sentir différent parce que vous venez de tel ou tel coin de la France, ça ne fascine que vous et ça consterne tout le monde.
      Vous êtes Français, vivez avec.

      • Que vous ne connaissiez pas votre histoire de France, passe, que vous n’y connaissiez rien aux langues et cultures , passe, que vous n’en ayez rien à faire de la question, passe encore, mais que vous teniez ce genre de propos teintés d’un mépris agressif , je ne comprends pas. Qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? Si je vous demande ce que ça veut dire être Français, c’est bien parce que la plupart des gens, votre réponse le montre, n’en ont pas la moindre idée. La Bretagne n’est pas une région (qui n’est qu’un découpage administratif), comme vous dites, je sais ça vous fais grincer les dents, mais c’est comme ça, du coup je ne dirai jamais MA région. Je ne parlerai pas non plus de spécificités puisque la Bretagne n’est pas une variante ou une déclinaison de la France, de sa culture, de son histoire. Ben ouais, les Bretons ne peuvent même pas parler de nos ancêtres les Gaulois ou se reconnaître dans Clovis ou Charlemagne. Je vous rassure, sorti du tabou français hors hexagone, tout le monde le sait, donc, ça ne consterne que quelques sectaires en France.

        Qui croirait aujourd’hui qu’Irlandais ça n’existe pas et que c’est une variante de Anglais, Tibetain vs Chinois, Estonien ou Lithuanien vs Russe, Polonais vs Allemand ou Russe, etc. Que ça ne vous plaise pas, c’est une chose, ça ne change en rien la réalité. Si au moins la France acceptait sa nature plurinationale avec une place pour toutes les cultures et groupes ethnolinguistiques autochtones (comprendre présents avant la République et/ou la nation française), je pense qu’on aurait moins de problème, pas seulement les minorités, mais aussi le pays. Comme je le disais, l’identité française n’a rien d’évident et le peu que vous en dites le prouve. Reflet d’un état bureaucratique complètement artificiel.

      • C’est bien joli tout ça mais c’est du vent. Vous prétendez vous hisser au niveau de l’Irlande ou de la Pologne ?!
        Comprenez bien: tout le monde s’en branle qu’à un moment de son histoire telle ou telle région de France (héééé si, va falloir s’y faire hein) a été indépendante. C’est super pour la culture mais en dehors de ce contexte c’est simplement inexistant.
        Alors après je vous rassure je m’en relève pas la nuit qu’une poignée de « passionnés » écument les forums internet dans le but de convaincre un maximum de con de Français qu’ils sont pas pareil vu que vous n’avez au final qu’un impact dérisoire.

        Au pire ça me consterne quand je tombe sur ce genre de propos, au mieux ça me fait marrer quand j’en parle à mon pote Savoyard qui enchérit sur les 200 paysans de sa région qui s’imaginent aussi que la Savoie est un pays à part et qu’ils ne se reconnaissent pas français.
        Une fois encore: on s’en branle.

        Vous prenez ma réponse et mon attitude pour de l’ignorance, de l’inculture, de l’irrespect et tout ce que vous voulez, c’est malgré tout le sentiment de tout le monde. Arrêtez de vous mettre à part et de compter vos différences et rejoignez le groupe pour travailler ensemble.
        Ou alors continuez dans votre coin et mourez seuls. Votre choix.

      • vous n’avez absolument aucune connaissance du sujet, à la fois sur le plan intellectuel et sur celui de « l’enquête de terrain ». que vous soyez mal dans votre peau ne devrait pas vous pousser à troller ainsi. juste un point : une majorité écrasante de Français se dit favorable à la reconnaissance des langues dites régionales (sondages), votre aversion – qui sort d’on ne sait trop où – ne fait donc pas Loi. sachez également qu’aucun autre pays que la France, en Europe, ne porte cette détestation des minorités linguistiques (hormis peut-être la Grèce). jacobinisme.

      • Amusant de me mettre l’étiquette de troll (ce qui me donne l’impression d’une certaine fébrilité) alors que vous utilisez « l’argument » que je me sens mal dans ma peau.
        Réflexion qui sort tout droit de votre chapeau (ou de votre cul selon l’expression des anglais) basée sur que dalle si ce n’est l’envie de me faire passer pour un instable ignorant et donc à ne pas écouter.

        Pour ma part, je ne m’attaque pas à votre intellect ou votre état émotionnel mais plutôt sur votre discours et votre idéologie.
        Je le répète je m’en cogne de vos revendications identitaires et la majorité des gens sont dans le même état d’esprit. On trouve tous charmant les particularités de telle ou telle région mais ça n’est absolument pas une préoccupation majeure.

      • C’est bien, vous avez vos idées arrêtées. Mais reconnaissez au moins que ce sont les vôtres et arrêtez de prendre le reste des Français comme caution à la validité de vos arguments, vous n’êtes pas dans leur tête. Quant à dire que c’est minoritaire, c’est bien beau, mais sur quoi vous basez vous ? 10-15% de voix pour les listes régionalistes ? Donc, 2% pour les listes écolo signifient que les Français s’en tamponnent de l’environnement, du bio, de la pollution et de l’avenir de la planète ? Va falloir expliquer les changements récents sur ces questions tant dans la société que sur le plan commercial. 5% de résistants en 1944, comment vous interprétez ça ?
        Que vous n’en n’ayez rien à faire, je le conçois sans problème, que vous soyez méprisant et vulgaire, je n’en comprends pas la nécessité.
        Maintenant, si un jour ça vous intéresse de comprendre d’où viennent les difficultés de la France, posez vous la question de sa nature plurinationale, question que la plupart des démocraties modernes ont finalement réglé avec sérénité. Enfin, je ne prétends pas me hisser au niveau de l’Irlande ou de la Pologne, mais votre réaction est l’exacte copie d’une réaction anglaise au XVIIème siècle, allemande ou russe au XIXème, etc. signe encore que la France a un énorme chemin à parcourir pour devenir une démocratie moderne. Mais bon, vu que la technocratie gouverne sans les citoyens, c’est pas demain la veille.

  14. Merci d’avoir pris le temps, ca m’a permis d’arrêter de rire. Je vous laisse, avec les 2 ou 3 excités ultra-minoritaires, rêver à une Bretagne indépendante qui fera pâlir d’envie Andorre et Monaco, et comparer sans rire ni honte la situation des Bretons avec celle des Kurdes ou des Ukrainiens.

    Rassurez vous donc aussi: aucun tabou pour ma part, juste un dégout accompagné d’un fort sentiment de ridicule et de vacuité à l’encontre de tout nationalisme.

    • Qui vous a dit que j’étais nationaliste ? Vous voyez, c’est à ça que l’on reconnaît les victimes du conditionnement socioculturel d’état, un réflexe idiot dès que l’on ose dire que la France n’est pas cette nation homogène et idyllique. L’argument autonomiste/nationaliste/etc. est toujours à portée de main quand il faut décrédibiliser les propos de quelqu’un, c’est fou.
      Je ne dis pas que les Bretons doivent être comparés aux Ukrainiens, simplement que vous, ou plus justement votre blocage intellectuel, votre réaction à l’utilisation du mot pays pour la Bretagne, peut être comparé à d’autres, ailleurs sur la planète et à d’autres moments de l’Histoire. (ceci dit, vous trouvez sans doute normal les souffrances morales et parfois physiques infligées à tant de générations d’enfants bretons pour les obliger à abandonner leur langue maternelle ?)
      Continuez à défendre un système qui n’est une démocratie que sur le papier et dont vous, en tant que citoyen, êtes également victime. L’Etat n’a que faire de vos opinions et volontés, il a asservi votre chère nation pour pouvoir se remplir la panse, et vous, en bon petit soldat, vous prenez sa défense. Ca aussi, c’est du nationalisme primaire. Vous ressentez quoi en vous regardant dans la glace ?

    • Petite précision toutefois, si vous voulez un vrai discours nationaliste, en voilà un :

      La Bretagne est un pays en regard du droit international. En 1789, les Bretons se sont opposés par des moyens officiels et légaux à l’annexion du pays et duché de Bretagne par la France. La France n’en a pas tenu compte. Une annexion n’est pas nécessairement illégale, ni forcément
      militaire. Mais dans le cas de la Bretagne, il existe des traités encadrant les relations franco-bretonnes garantissant la reconnaissance et l’existence de l’individualité de la Bretagne en tant que nation et pays, jouissant d’une souveraineté sur les questions de justice, d’ordre public et de fiscalité. C’est le respect de ces traités et contrats que les Bretons ont réclamé.

      Jusque là, rien de très nationaliste, c’est juste de l’Histoire.
      Ensuite, l’intégration de la Bretagne à la France aurait pu être avantageuse, quoique la Bretagne était dans une situation financière très enviable comparée à la France. Mais le gouvernement français, connaissant la fragilité du rattachement de la Bretagne à la France, a décidé de l’éradication de la langue et de la culture bretonne pour effacer son identité. Une guerre
      culturelle a donc été entreprise de manière systématisée et qui a duré jusqu’au XXème siècle. Vous, encore aujourd’hui, êtes la preuve que la philosophie centralisatrice des Jacobins vit encore et a été efficacement implantée dans l’inconscient collectif. D’ailleurs, cette caricature montrant des Bretons consanguins en fait aussi partie en reprenant un des nombreux arguments employés contre les Bretons pour faire de la Bretagne un sujet honteux (monarchistes, arriérés, patoisants, contre-révolutionnaires, superstitieux, économiquement indigents, etc.) On commence à sentir des relents autonomistes, non?

      Maintenant, si j’affirme que la Bretagne est un pays parce que son existence en tant que tel n’a jamais été légalement interrompue et que, comme le clament certains, la présence de la France en Bretagne est illégale et doit s’arrêter immédiatement, là, c’est un discours ouvertement nationaliste.

      Pour ma part, je me contente de déplorer l’amnésie historique en France ainsi que l’absence de remise en cause du modèle jacobin. Comment se fait-il que la plupart de nos voisins, y compris l’Angleterre pourtant très coloniale, ont réussi à conjuguer reconnaissance de nations minoritaires et survie de l’état les regroupant, alors que la France perçoit toujours une menace dans la simple reconnaissance des Bretons, des Basques et des autres minorités
      culturelles ? Mon explication est que le citoyen n’a jamais eu le droit de citer, les décisions se prennent sans eux et parfois contre eux. C’est donc un discours citoyen bien plus que nationaliste. Mais je comprends que ce genre de discours divergents soit mal accueilli et taxé de nationalisme, c’est plus confortable que de remettre en cause la représentation que l’on se fait de la France.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés