PSA Rennes : la direction veut retirer 110 euros par mois aux ouvriers

A LA UNE

15/06/2015 – 08H00 Rennes (Breizh-info.com) –  Le 2 juin, 800 ouvriers de l’usine de PSA Rennes-La Janais ont cessé le travail une matinée. Une semaine plus tard, le 8, une centaine d’ouvriers débrayaient à nouveau une demi-heure de 13 h 00 à 13 h 30 (non payée, pour rattraper la grève du 2 juin). La cause de leur colère ? La direction a annoncé la fin du transport des ouvriers et, surtout, la suppression d’une prime de 110 euros par mois, qui représente près d’un mois de salaire sur une année.

Cette prime n’est que la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Au-delà, il y a la baisse continue des emplois sur le site – encore 400 départs sont prévus en 2015 –  et le projet de la direction d’imposer de nouveaux horaires en journée. En effet, les équipes de nuit et d’après-midi ont été supprimées alors que la production baissait. Il ne reste qu’une équipe du matin (de 5 h 39 à 13 h 00), que la direction veut passer en horaires de jour, avec une prise de service entre 7 et 9 h du matin. Tout en imposant une « garantie journalière de production« . Cela obligerait les ouvriers à rester sur le site tant que le plan quotidien n’est pas fait pour rattraper les pertes dues notamment aux pannes des installations.

Parallèlement la prime d’équipe serait supprimée,  soit 110 euros par mois de perdus. Les huit lignes de cars qui servaient jusqu’alors à acheminer les ouvriers seront supprimées. En effet, la direction estime que les transporteurs ne pourront pas les assurer, ou alors beaucoup plus cher qu’avant, car les nouveaux horaires coïncident avec les transports scolaires. Selon les syndicats – et la section locale du NPA – la direction motive tous ces changements par le souci de « lutter contre la fatigue des ouvriers« . En fait, elle pourrait ainsi économiser 400.000 euros par an. Près de 300 ouvriers sont directement concernés par la suppression du système des cars. Ils risquent donc d’être doublement frappés car, en plus de perdre la prime d’équipe, ils perdraient aussi en pouvoir d’achat en assumant le coût des transports.

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

1 COMMENTAIRE

  1. Peugeot-Citroen construit désormais ses usines au Maroc et bientôt en Algérie…
    À quoi bon nous accrocher aux branches, la partie est perdue d’avance.
    Il nous restera, pour quelques temps encore, les Toyota Yaris…
    Ensuite, on pourra mettre la boutique France en liquidation judiciaire totale.
    Mais personne n’en voudra, il n’y a déjà plus rien à gratter !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés