Loire-Atlantique et Morbihan : la grève des lignes Lila maintenue mardi chez Keolis

A LA UNE

16/06/2015 – 07H40 Nantes (Breizh-info.com) –  La grève chez Keolis, qui paralyse les lignes Lila du nord de la Loire-Atlantique, continuera mardi. Plusieurs d’entre elles sont perturbées même si le nombre en circulation augmente à nouveau. Un mouvement similaire a lieu dans le Morbihan sur deux lignes.

Les lignes 24 Treillières-Orvault), N5 (Abbaretz-Châteaubriant via La Meilleraye de Bretagne et Moisdon) et N6 (Abbaretz-Châteaubriant via Treffieux) ne circulent pas, ainsi que plusieurs circuits de transports scolaires dans les communautés de commune de Châteaubriant, Derval, Nozay, Ancenis et  Saint-Etienne de Montluc.

Un bus sur deux sur la plupart des lignes concernées

Les lignes suivantes circulent avec des perturbations : N2 (Trans-Nort), N3 (Saffré-Nort), 10 et 11 (Plessé-Blain-Nantes et Guéméné-Derval-Nantes), 20 (Savenay – Nantes par le Temple de Bretagne), 22 et 23 (Grandchamp-Nantes), 46 (S Mars la Jaille – Nantes), 48 (Petit-Mars – Nantes), 50 (Savenay-Nantes par Saint-Etienne de Montluc), 60 (Nantes – St Mars la Jaille par Riaillé), 62 (Vieillevigne-Nantes) et 71 (Blain-Bouvron-Nantes). Dans le détail, il y a environ un bus sur deux partout. Sur les lignes N2, 22, 48 trois bus sur 4 circulent. Le trafic est presque normal sur la ligne 23. Sur la ligne 46, le trafic est très perturbé, avec la suppression du retour depuis Nantes le soir. Les lignes 12 (Nantes-Touvois), 44 (St Nazaire-Bouvron-Chateaubriant)

La réorganisation des navettes vers le tram-train à l’origine de la grève

Contrairement aux grèves récentes chez Keolis à Nice, en Ile de France ou à Valenciennes, ce n’est pas un différend d’ordre salarial qui est en première ligne dans le conflit – même si des revendications de ce type sont aussi portées par les syndicats.

Selon Marc Bolloré, drecteur régional de Keolis Atlantique, « la grève est due à l’inquiétude légitime des salariés quant à l’absence de perspectives solides au sujet de la réorganisation du service des navettes ». Celles-ci ont été mises en place en septembre 2014 pour inciter les voyageurs des communes périphériques à utiliser le tram-train Nantes-Châteaubriant. Elles ont remplacé plusieurs lignes – la 41A et la 42 – qui reliaient les deux villes. Elles ont du être maintenues un temps à cause des difficultés qui ont pénalisé le lancement du tram-train.

Ces navettes sont : la N1 (Casson-Sucé), la N2 (Trans-Nort), la N3 (Saffré-Nort), la N4 (Puceul-Abbaretz), la N5 (Abbaretz-Châteaubriant via la Meilleraye) et la N6 (Abbaretz-Châteaubriant via Treffieux). Or, elles n’ont pas beaucoup de succès, notamment parce qu’elles s’adressent à des communes tellement proches de la ligne que les gens vont aux gares avec leurs voitures personnelles ou en vélo. Curieusement, le département n’a pas jugé utile de relier le canton de Blain – délaissé par le chemin de fer – au tram-train distant de 20 à 25 km.

Du fait du manque de succès des-dites navettes, le département souhaite les remplacer par du transport à la demande, mais à horaire fixe, en berlines ou monospaces. Une proposition qui inquiète la trentaine de chauffeurs concernés, même si Marc Bolloré assure que « Keolis fera tout son possible pour maintenir l’emploi ». L’entreprise emploie plus de 300 conducteurs dans le département. Les chauffeurs habitent souvent près des lignes sur lesquelles ils roulent, exception faite des remplaçants souvent amenés à sillonner tout le département.

Des perturbations en Morbihan et Anjou

En Anjou, à cause d’un conflit local, les transports scolaires assurés par Lila sont perturbés dans les secteurs de Chemillé (S06/11) et la Salle de Vihiers (S21/04).

Dans le Morbihan, la desserte intérieure d’Auray (vers Danemark) est très perturbée et plusieurs bus sont supprimés sur la ligne 1 (Vannes-Auray-Quiberon). Le mouvement, qui a commencé le lundi 15, est reconduit mardi 16. Il a une cause assez similaire à la Loire-Atlantique : une réorganisation des services de bus départementaux sur les lignes concernées, alors que les appels d’offres ne sont toujours pas sortis. Les salariés sont inquiets sur leur devenir.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

Articles liés