Une Fête de la Musique calme sauf à Nantes et Rennes

A LA UNE

24/06/2015 – 06h00 Bretagne (Breizh-info.com) – Contrairement aux habitudes, la Fête de la Musique n’a pas coïncidé avec un pic de délinquance sur voie publique, sauf dans les deux capitales bretonnes. La raison tient peut-être dans une conjonction de faits, entre le positionnement de la Fête le dimanche soir dans la plupart des villes, le Hellfest à Clisson, les dates des épreuves du bac et des rattrapages en fac… toujours est-il que dans certaines villes comme Lorient il y avait moins de monde que l’an dernier et dans d’autres, si l’affluence était au rendez-vous, les rues étaient en grande partie vidées vers 1 h ou 2 h du matin.

A Brest, « rien de notable » n’est à signaler. Un fort dispositif était mis en place par les policiers : six patrouilles en ville à Lannion, 15 policiers en patrouille automobile ou pédestre à Lorient, où la Fête n’avait pas eu le même succès que d’habitude. Ainsi, explique un policier, « on croise des gens qu’on connaît – enfin qu’on ne devrait pas connaître plutôt – et on leur dit de se calmer alors qu’ils sont encore en état. Mieux vaut prévenir les infractions ».

A Lannion, où les rues du centre-ville étaient pleines de fêtards – ainsi que la place du Général Leclerc et la place Caërphilly – seules deux voitures dégradées près des Halles sont à déplorer. Deux mineurs âgés de 17 ans ont aussi été interpellés pour ivresse publique manifeste et ont passé la nuit en cellule de dégrisement. L’un d’eux, qui avait traité les policiers de tous les noms, est revenu lundi midi avec sa mère pour présenter ses excuses…

A Nantes, 6 personnes ont été placées en garde à vue la nuit de la fête de la Musique, dimanche soir. Trois d’entre elles circulaient sur un scooter volé rue Montaudouine, une ruelle qui relie la rue de l’Heronnière à la rue Flandres Dunkerque près du quai de la Fosse. Un homme a été surpris par un passager alors qu’il tentait de voler son porte-feuille, aux abords de la station Médiathèque ; l’auteur de la tentative de vol a été placé en garde à vue. Un dealer a été interpellé dans le Bouffay vers 21 h 20 après avoir vendu du shit. Enfin un homme a été interpellé alors qu’il déambulait ivre, une bombe lacrymo dans la main, chaussée de la Madeleine à 2 h 40 – l’archétype de l’ivresse publique et manifeste (IPM) lorsque la personne est ivre et présente un danger pour autrui. Par ailleurs deux poubelles ont brûlé dans le quartier Champ de Mars vers 3 h 45 mais le ou les auteurs de l’incendie – probablement des fêtards en manque d’adrénaline – n’ont pu être identifiés.

A Rennes, 13 personnes ont été placées en garde à vue dans la soirée de dimanche et la nuit de dimanche à lundi. Six mineurs tous nés en 1998 ont été interpellés à 2h55 rue de Paris pour avoir volé téléphones portables et sacs à dos de deux personnes, en se montrant violents ; ils étaient déjà connus de la justice. Deux personnes ont été interpellées après une rixe au couteau dans le centre-ville sur fond d’alcoolémie; toutes deux blessées légérement, elles ont été placées en garde à vue. Un homme a été interpellé pour violence sur conjoint et mineur. Un autre, âgé de 36 ans, a été arrêté après avoir roué de coups un homme de 76 ans place des Lices vers 22 heures ; les policiers ont découvert que l’auteur des coups portait un bracelet électronique. Deux personnes ont été interpellées pour port d’arme, à savoir une matraque et un couteau. Un jeune a dégradé le pare-brise d’un bus et a été arrêté. Enfin deux autres personnes ont été interpellées vers 23 h 45 pour des vols à la roulotte et une dégradation de porte d’immeuble en centre-ville.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

2 Commentaires

  1. Je ne sais rien du bilan de la fête de la musique mais d’où proviennent tous les faits rapportés dans l’article? Si on veut faire de la « réinformation , il faudrait citer les sources!!!

  2. le mieux est de supprimer ce genre de soirée inutile et tres dérangeante pour ceux qui subissent cette musique avec des amplis!! les concerts sont la donc une idée encore de bobos de gauche .

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés