29/06/2015 – 07H30 St Nazaire (Breizh-info.com) –  Alors que tous les regards sont focalisés sur le transfert de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, beaucoup oublient que la Loire-Atlantique compte d’autres aéroports. Une paire d’arrêtés préfectoraux  en date du 5 juin 2015 est ainsi passée complètement inaperçue.

Le premier (AP 2015/BPUP/063) autorise les agents d’ AGO (aéroports du Grand Ouest), la filiale de Vinci chargée de construire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, mais aussi d’exploiter les aéroports de Nantes-Atlantique, Quimper, Dinard, Rennes ou encore Ancenis, à pénétrer dans les propriétés privées autour de l’aéroport de Saint-Nazaire-Montoir dans le cadre des études environnementales et de définition des ouvrages pour la réfection des clôtures de l’aéroport. Les parcelles concernées sont cadastrées AZ55 à AZ96. D’autres sociétés interviendront dans les mêmes travaux : Atlantique Géomètre Expert, Cabinet foncier SCET, FIT conseil géomètre, Cap Ingelec et ARTELIA.

Le second autorise la même chose, mais dans le cadre de l’évolution prévue du balisage ILS de catégorie I à II-III. Actuellement, il est impossible de se poser aux instruments à Saint-Nazaire – Montoir avec moins de 800 m de visibilité (2625 pieds) et en-dessous d’une hauteur de décision de 200 pieds (61 m). La catégorie II permet de se poser avec une portée visuelle – c’est à dire la distance jusqu’à laquelle on peut voir les feux de balisage de la piste – de 300 m ; cette portée visuelle est réduite à 200 m en catégorie III, et là hauteur de décision n’y est plus que de 15 mètres. On peut donc s’y poser presque par tous les temps.

Seulement, mettre en place un ILS de catégorie II ou III nécessite nettement plus de feux que ce qui existe. Les parcelles concernées sont AZ33, BC 1 et BC 56 à 113 à l’est de la piste. Les sociétés qui interviendront aux côtés d’AGO sont les mêmes que pour les clôtures. Il n’en reste pas moins que faire évoluer le balisage de l’aéroport, jusqu’alors quasi exclusivement utilisé par Airbus pour son usine toute proche, est assez étonnant. François Marie, directeur de l’aéroport de Nantes-Atlantique nous explique que « l’actuel balisage est effectivement suffisant pour Airbus, mais faire passer le balisage en ILS de catégorie III – pour permettre aux avions de se poser dans des conditions beaucoup plus difficiles – permettra de fiabiliser la logistique de nos clients industriels ». Réfutant tout lien avec le projet aéroportuaire de Notre-Dame des Landes, il précise que « l’aéroport de Montoir-Saint-Nazaire restera dédié aux entreprises aéronautiques locales » dont Airbus.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.