Jésus ou Mahomet : il faut choisir ! Lettre ouverte aux prêtres et évêques de Bretagne [tribune libre]

A LA UNE

Il y a peu de temps, j’ai entretenu un prêtre de mon rêve de faire redécouvrir aux Bretons les trésors de la chrétienté bretonne. Quelle ne fut pas ma surprise de constater les effets dévastateurs de ces deux mots pour celui-ci? Il m’a affirmé, bien campé sur ses deux jambes, qu’il ne fallait pas se replier sur soi mais, au contraire, s’ouvrir au monde, tant au niveau culturel qu’au niveau religieux. Il faut dialoguer avec l’islam car l’islam a à nous apporter, paraît-il. Selon les partisans du dialogue islamo-chrétien, l’islam a comme le christianisme une part de vérité…..

J’ai lu encore les propos de certains de nos évêques, bien relayés lors des homélies du dimanche par certains prêtres, disant qu’il fallait accueillir, et accueillir sans cesse,  sans aucune limite, et sans jugement aucun.

A ce clergé soutenu par des laïcs, je voudrais dire ceci :

Dans les Evangiles, il est écrit : « Jésus est fils de Dieu et Dieu fait homme.» L’islam nie la divinité du Christ. Il y a là incompatibilité doctrinale entre ces deux religions.

Il est aussi écrit dans les Evangiles : « Je (Jésus) suis la voie, la vérité et la vie. ». L’islam ne connait que le Coran comme vérité et nie la divinité de Jésus. Il y a donc mensonge ou erreur chez l’un ou chez l’autre. En tant que chrétiens et guides des chrétiens, oseriez-vous qualifier le Christ de menteur ?

Rien que sur ces deux points, le dialogue que vous prônez n’est déjà pas possible.

Dans vos paroles et vos écrits, vous parlez sans cesse de dialogue inter religieux et d’accueil du migrant qui, souvent, est musulman. Pourtant, si l’on se doit d’aimer son prochain – gens du pays, Chrétiens, musulmans, migrants -, cela ne veut pas dire que l’on doit détruire sa Foi et son identité, et tout accepter. On peut aussi aimer son « frère musulman » sans pour autant être obligé de partager les valeurs et la doctrine de l’Islam.

Par ailleurs, sauf exception, nous ne vous entendons pas sur votre volonté de faire (re)vivre nos églises.  Où sont donc vos paroissiens ? Dans moins de dix ans, il n’y aura plus personne à suivre vos homélies. Où  est donc l’âme bretonne dans vos cérémonies ? Vous êtes plus enclins à mettre des chants aux mélodies fades, dans une seule langue, le Français, vous qui vous targuez de défendre la diversité mais qui fuyez dès que l’on prononce les seuls mots de breton ou latin !

Vous parlez d’accueillir l’Autre, mais rejetez celle qui n’a eu de cesse de se donner, jusqu’à en perdre son âme, son identité, sa culture, sa langue : la Bretagne !

Vous êtes comme les animaux, qui trouvez l’herbe plus verte dans le champ d’à côté ! Le Christ a dit : « aimes ton prochain comme toi-même. » Il n’a pas dit juste : « aimes ton prochain. ». De même, aimez les autres peuples comme vous devez aimer le vôtre. Aimer son peuple, c’est le faire vivre et non pas le tuer à petit feu pour tout donner aux autres.

Alors, évêques et prêtres, nous sommes au dernier tournant : soit vous prenez position pour défendre le christianisme et le breton en Bretagne, soit dans moins de dix ans, tout cela sera fini ! Le breton sera langue morte, et nos églises transformées en mosquées. Choisissez aujourd’hui : voulez- vous continuer à servir le Christ, fidèles à votre vocation, ou les quelques-uns d’entre vous qui resteront voudront-ils se faire imams ? Pour vous, qui est la voie, la vérité et la vie : Jésus ou Mahomet ? Vous devez aujourd’hui choisir !

Si vous choisissez le Christ, alors annoncez clairement l’Evangile, avec le Cœur ! Annoncez réellement l’amour de Dieu et ne rendez pas ses voies tortueuses. Remettez l’âme de la Bretagne dans vos Eglises. Ouvrez les chapelles bretonnes pour des baptêmes, des mariages, des communions et ainsi semez des germes de foi. Faites renaître les pardons. Rendez vos messes festives et solennelles.

Vous permettrez ainsi à la Bretagne chrétienne de revivre, telle un arbre qui plonge ses multiples racines dans un terreau fertile, et voie le monde à 360 degrés. C’est en permettant aux racines de puiser dans un terreau fertile que l’arbre peut s’ouvrir au monde ! Dans le cas contraire, il meurt !

La Bretagne a été fondée chrétienne, dès le Vème siècle, avant même le baptême de Clovis. La fin du breton et de la foi chrétienne finisse de tuer la Bretagne. Le Christ vous attend ! Le Christ nous attend tous !

Matilin  Ar Barzh
Un fidèle de l’Eglise catholique et de la Bretagne

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

11 Commentaires

  1. L’exclusivisme des chrétiens, juifs et musulmans d’aujourd’hui est une étroitesse de l’esprit : incapables de transcender la forme de leur tradition comment pourraient-ils transcender les limites de leurs individualités ?
    Ceux qui voudraient enfermer La Vérité dans les limites étroites de leurs présomptions ont certainement plus de rapports avec les rabbins qui rejetèrent et condamnèrent le Christ qu’avec le Messie lui-même !

  2. Bonjour cher Matilin

    Dieu dit dans le Coran Sourate 5 verset 48:
    « Si Dieu avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu’Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes oeuvres. C’est vers Dieu qu’est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez. »

    Il se peut donc que nous continuions à diverger. Les Musulmans comme certainement votre prêtre ne qualifieront JAMAIS Jésus de menteur, que la paix et le salut soient sur Lui.

    Les Musulmans disent que certainement parmi ceux qui ont suivi Jésus, il y’a eu des incompréhensions sur le message que Jésus à transmis, et que devant les miracles que Jésus à fait, certains lui ont attribué la divinité.

    Que Dieu nous accorde la guidée. Que la Paix soit sur vous.

    • Sur vous aussi, en plénitude! Je suis un pauvre quidam auquel Jésus a daigné se révéler. Au fond de ma misère. Et comme Il le dit: « Paix aux hommes de bonne volonté ».

  3. Vous posez donc la question aux prêtres et aux évêques « voulez- vous continuer à servir le Christ, fidèles à votre vocation, ou les quelques-uns d’entre vous qui resteront voudront-ils se faire imams ? Pour vous, qui est la voie, la vérité et la vie : Jésus ou Mahomet ? Vous devez aujourd’hui choisir ! »
    Mais, êtes vous sûr que le choix n’aie pas déjà été fait ?
    Dimanche dernier, le 05 juillet 2015, s’est déroulée à Quimper, en la cathédrale Saint Corentin, la cérémonie d’intronisation de Mgr Laurent Dognin, nouvel évêque de l’évêché de Cornouaille et de Léon.
    Cet événement est relaté dans la presse locale de ce lundi, et notamment par Quimper.maville, qui y consacre une page sur son édition en ligne de Quimper : http://www.quimper.maville.com

    Comme vous pouvez le constater sur toutes ces photographies, la cérémonie s’est déroulée sous un beau soleil, jeunes femmes et musiciens en costume traditionnel accompagnaient la procession des évêques dans le centre-ville de Quimper. Ces évêques venus de toutes les régions de France, avaient tous revêtu soutanes, capes et mitres d’une belle couleur écru et brodées pour certaines de liserés ou de broderies rappelant les broderies traditionnelles bretonnes « glazik » ou « bigouden ».
    Pourtant les décors ornant la mitre de l’évêque, et surtout son chasuble, intriguent.
    Mais d’où viennent donc ces arrangements de motifs qui n’ont rien des dessins habituels bretons ?
    Sur la mitre, c’est un arrangement de 7 branches et de cercles , sur le chasuble, une tout aussi savante distribution symétrique de cercles de broderies.
    Mais, que diable (…), que cela pourrait -il donc représenter ?

    Une recherche sur les représentations sysymboliques dans les religions nous apporte la réponse.
    Le motif de la mitre, les 7 branches, est une extrapolation de la Ménorah, le chandelier à 7 branches du temple de Jérusalem. Le motif du chasuble représente lui  » l’arbre de vie « .

    Ces symboles n’ont que bien peu de choses à voir avec la religion chrétienne :
    Ce sont des signes Kabbalistiques de la religion juive, mais aussi de la FRANC-MAÇONNERIE.
    En recherchant un peu, nous arrivons ainsi à l’ordre des « Rose-Croix « .

    Leur but est l’instauration d’un gouvernement Européen, puis Mondial.
    Et bien sûr de la religion qui va avec.

    C.Q.F.D. …

    Nous pouvons toujours appeller au secours nos prêtres et nos évêques, ont-ils vraiment une quelconque envie de nous entendre ?

    (voir aussi mes commentaires sur l’article précédent relatant l’arrivée de Mgr Laurent Dognin à Quimper, et notamment le sujet « Infiltrations ennemies dans l’église « )

  4. Jésus ou Mahomet, il faut choisir, la Vérité ou le Mensonge, la Sainteté ou la Luxure, la Vie ou la Mort, le Paradis ou l’Enfer, la Civilisation ou la Barbarie,la Vertu ou le Vice, le catholicisme ou le faux œcuménisme….oui il faut choisir. Cinquante années d’ouverture au monde, cela fait deux générations d’ignorants ou d’apostats, cela fait une France, et une Bretagne déchristianisée néo païenne à la merci de toutes les sectes et de tous les délires.

  5. Breizh keltiek !
    L’Islam; le judaisme, la chrétienté..3 religions d’Afrique.(Jérusalem sur le continent Afriquain.ER MAEZ..Dehors !! Bevan spered europenead keltiek, Slave…nos spiritualités sont Celtiques, Germaniques, Slaves..en Europe…

  6. Etre catholique et breton, c’est impossible.
    Les catholiques de Bretagne ayant vraiment la Bretagne à coeur devraient suivre l’exemple anglican, créer leur propre Eglise et se débarrasser du boulet romain qui choisira toujours la Méditerranée à l’Europe du nord.

    « La Bretagne a été fondée chrétienne, dès le Vème siècle, avant même le baptême de Clovis. »
    Depuis lors, l’Eglise catholique n’a jamais cessé de vouloir mettre à terre les Bretons, qui avaient commis la faute d’écouter un peu trop les enseignements de Pélage, le Breton, défenseur du libre-arbitre et de la Raison, et pas assez Augustin, l’Africain, partisan de la soumission aveugle.
    La thalassocratie bretonne, fondée sur la solidarité avec les bagaudes du continent, a été tuée dans l’oeuf par Germain d’Auxerre (dont les hagiographes prétendront qu’il a obtenu leur grâce alors qu’il menait 10 ans avant les armées sur l’île bretonne).

    Les migrations bretonnes vers le continent n’ont pas commencé dans la fuite mais dans un plan de défense de celui-ci. Dans une optique de solidarité pour préserver l’héritage. Comme aujourd’hui la Bretagne veut continuer à le faire mais en ayant oublié qu’elle s’est toujours fait trahir.

    Quand l’Empire romain s’écroulait définitivement, l’Eglise préférait remettre son destin dans les mains des Barbares d’Aetius, plutôt que dans celles des seuls combattants épargnés par les implantations barbares. L’île de Bretagne ne s’en relèvera pas, finissant par accorder un foedus aux Saxons, à la mode romaine. On connait la suite.

    Le roi de Bretagne Salomon s’est vu refuser par le pape l’élévation d’un diocèse de Bretagne. La Bretagne s’est alors vu refusée la seule prérogative d’indépendance qui lui manquait pour rompre les derniers liens avec le royaume de France. La raison principale qui a empêché la refondation du royaume quand Alain Barbetorte a expulsé les Vikings de Bretagne, pendant que le royaume de France leur offrait la Normandie. Après un tel affaiblissement, sans diocèse particulier, il ne pouvait que prétendre au titre inférieur de duc.
    C’est le pape qui a annulé le mariage d’Anne de Bretagne et de Maximilien d’Autriche. L’Eglise montrait alors encore sa volonté d’écraser la Bretagne au profit de sa fifille aînée.
    L’Eglise qui a sillonnée plus qu’à l’accoutumée les routes de Bretagne après la révolte des Bonnets Rouges profitant du climat de terreur pour y installer l’obscurantisme.
    L’Eglise qui, aujourd’hui, a créé la province ecclésiastique du Grand-Ouest. Allant plus vite que la République française.
    On peut être du côté de Jésus, si tant est qu’il est existé. On peut aussi être chrétien. Et être breton.
    Mais être catholique et breton, c’est impossible.

    Les Bretons attachés à la tradition chrétienne devrait d’ailleurs comprendre que les Bretons n’ont jamais été vraiment catholiques, leur mentalité et expression de leur foi ayant toujours été particulières. Les Bretons sont des Chrétiens du Ponant.

  7. L’une des dernières paroles de Jésus : « Père, pardonnez-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ! »
    L’une des dernières paroles de Mahomet avant de mourir : « Allez me chercher Aïcha, mettez-la dans mon lit !  »

    Deoc’h-c’hwi da welet pehini eo ar gwir gredenn…

    A vous de voir quelle est la vraie religion…

    • Sans oublier que, pour éviter que le banquet d’un mariage à Cana ne soit gâché par le manque de vin, Il obéit à sa mère (une femme un comble !) et transforma de l’eau en vin …et non l’inverse qui eut été plus logique.

  8. St Jean Chrysostome écrivait au IVè siècle que l’enfer était pavé de crânes d’évêques :
    Les évêques, comme les prêtres faisant l’accueil de l’Islam sont totalement dans l’erreur et il vaut mieux ne pas les écouter, mieux encore, il est fortement conseillé de changer de paroisse. Il y a encore d’excellents prêtres.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés