La Gacilly. Les « militants » UMP-LR devraient plutôt s’intéresser aux sujets régionaux

François_Goulard_et_David_Robo

26/08/2015 – 08H00 La Gacilly (Breizh-info.com) – Exagérer un peu ça passe, mais exagérer beaucoup ça ne passe pas. Quant à qui veut se faire plus gros que le boeuf, ça fait rire. Voilà ce qu’on oublié les « braves gens » qui composent le comité départemental de l’UMP-LR Morbihan. Très modestement, ils ont décidé d’apporter leur contribution (?) à la présidentielle de 2017.
« Des groupes issus de nos 2000 militants vont se réunir dans les différentes circonscriptions et apporter leur réaction, leur position sur des sujets nationaux. La synthèse de ces travaux, confiée à un coordonateur, François Xavier Camemen, sera communiquée aux instances nationales de notre parti et aux candidats à la primaire » a indiqué François Goulard, président départemental.

D’abord, l’élection présidentielle est l’affaire « des grandes personnes » qui oeuvrent rue de Vaugirard, c’est-à-dire des professionnels capables d’analyser et de croiser les résultats des multiples enquêtes qualitatives et quantitatives produites par les instituts spécialisés. N’est pas Patrick Buisson qui veut ! – le conseiller qui assura la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007.
Il ne faut pas non plus placer sur le même plan, Pierre Giacometti, l’homme qui prépare 2017 aux côtés du président de l’UMP-LR, et le secrétaire de la section de Guéméné-sur-Scorff ; ils ne jouent pas dans la même cour.
En résumé, les « cerveaux » qui travaillent rue de Vaugirard se fichent totalement de ce que pensent les « 2000 militants » (sic) du Morbihan. Les « travaux » de ces derniers relèvent au mieux d’une aimable rêverie, au pire d’une prétention excessive.
Inventer et tester une formule performante comme « travailler plus pour gagner plus » n’entre pas dans leurs compétences.
Or, en 2017, Nicolas Sarkozy aura besoin d’une autre formule magique. Donc chacun à sa place.

Ensuite, il apparait bizarre qu’en juillet, des « militants » se préoccupent de la présidentielle de 2017 et non point des élections régionales de décembre 2015. Erreur de calendrier. Chez eux, le lointain semble l’emporter sur l’immédiat. Plutôt que de songer à des « travaux » qui ne correspondent pas à leur niveau, ils gagneraient à creuser la matière bretonne et à fournir à Marc Le Fur des « travaux », modestes certes, mais pertinents. Mais rendre service à la tête de liste de la droite aux régionales ne semble pas préoccuper la fédération UMP-LR du Morbihan.
Au lieu de jouer la proximité, on se réfugie dans les nuages.

Il y aurait beaucoup à dire à propos des « 2000 militants » qui ne militent que sur le papier. Ce sont simplement des adhérents qui se contentent de payer leur cotisation. Leur absence sur le terrain est remarquable et remarquée. Leur inexistence politique dépasse l’entendement. On s’en rend compte à l’occasion de la constitution de la « section départementale » (dixit le code électoral) du Morbihan.

Marc Le Fur peine à trouver vingt-et-un bons candidats pour ce département. C’est particulièrement vrai pour l’Est du Morbihan où il a dû se résoudre à recruter un membre du conseil municipal de La Gacilly, vestige du système « Yves Rocher ». Effet repoussoir garanti (voir les défaites de François Goulard aux élections cantonales de mars 2008, du même François Goulard aux législatives de juin 2012, de Pierrick Lelièvre aux départementales de mars 2015). Les temps sont durs pour les représentants du « système Yves Rocher ».

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 réponses

  1. Tout à fait d’accord.
    Une petite erreur cependant. Celui qui a perdu les cantonales à La Gacilly en 2008 s’appelle François… GUEANT, fils de son père, alors secrétaire-général tout puissant de l’Elysée. Un comble lorsque l’on sait que le fils GUEANT, candidat parisien parachuté, était à l’époque soutenu par toute la majorité départementale et par les insdustiels Rocher. Et il s’est fait battre par un illustre inconnu. Comme quoi, on ne trompe plus les électeurs.
    Sur votre article en lui-même, je ne peux qu’être d’accord avec vous. On prend vraiment les militants ( de base ) pour des c…Et puis, le chiffre annoncé de 2 000 militants UMP-LR en Morbihan n’est que pure gonflette…

  2. Je reviens sur le fils GUEANT. Au fait, est-il toujours conseiller régional de Bretagne ? Siège toujours t-il à l’hôtel de Courcy ?
    Il faudrait, me semble t-il, lancer un avis de recherche urgent !
    Peut-être a t-il démissionné mais si ce n’était pas le cas, j’aimerais connaître les activités de François GUEANT. Elu régional depuis 2010, il a, surtout, brillé par son absence ces dernières années. Pas une intervention, pas un rapport. Rien !
    Question annexe : touche t-il ses indemnités de conseiller régional ?

  3. Pour répondre à Frankibreiz, je suis allé vérifier.
    Apparemment François GUEANT est toujours membre du conseil régional, un élu très silencieux au demeurant et il serait intéressant de faire une petite enquête de présence dans les couloirs de l’hôtel de Courcy à Rennes.
    Quant à Paul Molac, il est député mais n’a jamais été élu conseiller régional.
    Mais c’est vrai que c’est Paul Molac qui a été élu député face au parachuté Guéant en juin 2012.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !