29/09/2015 – 07H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Le dépistage de la drépanocytose – une maladie héréditaire (autosomique récessive) de l’hémoglobine (HbS) – est mis en place dans le cadre d’un programme national. Il est effectué chez tous les nouveau-nés dans les DOM : depuis 1989 aux Antilles, un peu plus tard en Guyane, puis à l’île de la Réunion et à Mayotte. En métropole, il a été introduit progressivement de 1995 à 2000 à l’ensemble du territoire, mais ce dépistage ne concerne que les enfants à risque en raison de l’origine de leurs parents. Cette maladie touche essentiellement les enfants originaires des Antilles, d’Afrique noire mais aussi d’Afrique du Nord.

Les travaux de l’AFDPHE publiés chaque année (association française pour le dépistage et la prévention des handicaps de l’enfant) permettent donc d’avoir un éclairage sur une partie de la composition ethnique du pays, concernant les naissances. Pour la Bretagne (4), l’an passé, il ressortait des publications que 7% des enfants nés en 2012 était d’origine africaine. Cette année, les chiffres viennent d’être publiés et indiquent que 8,11% des nouveaux nés ont été dépistés pour cette maladie, sur les 4 départements de la région administrative Bretagne. Pour les Pays de la Loire, le chiffre est de 14,80% . Pour rappel, en 2005, le dépistage était de 3,47% en Bretagne (4) et de 8,24% en Pays de la Loire, ce qui montre une croissance significative des naissances d’origine africaine dans la région.

Des chiffres qui ne refléteraient pas la réalité totale, puisque « Des nouveau-nés drépanocytaires échappent chaque année au dépistage et leur nombre ne va qu’augmenter du fait du brassage croissant des populations, rappelle au Figaro le Dr Corinne Pondarré (Centre hopistalier intercommunal de Créteil).»

La Bretagne, avec ce chiffre de 8 %, est néanmoins la région qui compte le moins de naissances d’origine africaine, à comparer avec les 69% de l’Ile de France, par exemple, où les 49,19% de la région PACA-Corse.

Les vagues d’immigration successivement organisées par les pouvoirs publics – sans que le peuple Français ne soit d’ailleurs consulté sur la question – sont donc en train de mettre fin, années après années, à la France que Nadine Morano décrivait encore samedi dernier comme « un pays de culture judo-chrétienne et de race blanche » , reprenant ainsi les propos du général de Gaulle. Des propos qui ont  profondément choqué  l’animateur Yann Moix, qui se réjouit de voir la France devenir, dans le futur, un pays à majorité musulmane.

drepa

Crédit photo  :  Kergourlay (wikimedia commons cc)
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 Commentaires

Comments are closed.