Sérent (56). Un administré dénonce les conséquences à venir de l’accueil des immigrés

SÉRENT

05/10/2015 – 19H00 Ploërmel (Breizh-info.com) – L’affaire de l’accueil d’une centaine d’immigrés à Sérent, à côté de Ploërmel, fait grand bruit. En effet, la commune , lors d’un conseil municipal du 15 septembre dernier, a délibéré en faveur de l’installation de familles syriennes, ce qui représente un bond de 3% de la population de la commune.

Le texte de la délibération du conseil municipal, que nous avons pu nous procurer, est sans ambiguïté« M. le Maire indique que l’association à vocations humanitaire et sociale COALLIA a sollicité l’avis de la Commune en vue d’engager une étude sur la création d’un espace d’accueil avec hébergement pour demandeurs d’asile dans les locaux de l’ancienne résidence Beaumanoir propriété de Bretagne Sud Habitat. Au-delà de l’aspect humanitaire, Monsieur le Maire souhaite que ce projet, s’il devait aboutir permette un accueil digne pour ces personnes et que la commune bénéficie, en particulier dans le domaine scolaire, d’un soutien de l’Etat pour que cette opération soit globalement positive. La tenue d’une réunion publique constitue également un élément indispensable pour la poursuite du projet. Compte-tenu de l’importance du sujet, il propose de procéder à un vote à bulletin secret. Sur proposition de Monsieur le Maire, après en avoir délibéré, après vote à bulletin secret ayant donné ce résultat : pour 16, abstention 1, contre 3,

Le Conseil Municipal décide :

– De réserver une suite favorable à la poursuite de la réflexion sur la création d’un espace d’accueil pour demandeurs d’asile dans les locaux de « la résidence Beaumanoir »

– D’assortir cette décision de principe aux conditions suivantes : o Organisation d’une réunion publique en présence des partis concernés en vue d’apporter tous les éclairages nécessaires o Engagement significatif des services de l’Etat et notamment dans le domaine scolaire pour créer les conditions favorables à la réussite dudit projet. »

La délibération a été votée en présence de 20 élus sur 23, avec trois voix contre, et une abstention.

Si aucune réunion publique n’est pour le moment programmée, des administrés se sont déjà manifesté pour exprimer leur refus de voir la commune accueillir ces populations. Pour M. I, administré et travaillant dans le domaine économique, la ville a les moyens financièrement, grâce aux aides de l’Etat, mais ne les a pas « moralement, psychologiquement, économiquement et traditionnellement.»

C’est aussi le cas de Gérard Coquerel, ancien policier ayant exercé 20 années en région parisienne, désormais résidant dans la commune, qui a adressé au conseil municipal, la lettre suivante :

« Monsieur le maire, mesdames et messieurs les conseillers municipaux,

J’ai pris connaissance avec une grande attention du compte-rendu du dernier conseil municipal en date du 15 septembre dernier, notamment du point 18. Etude sur la création d’un espace d’accueil avec hébergement pour demandeurs d’asile dans les locaux de l’ancienne résidence Beaumanoir, propriété de Bretagne Sud Habitat

Je suis assez surpris, et d’ailleurs pas le seul, de la majorité qui s’est dégagée en faveur de ce projet d’une part, et de l’absence de commentaires au sujet du débat qu’il aurait dû y avoir. Mais cela ne m’étonne pas outre mesure.

Je pense que « l’angélisme » d’une telle décision se paiera très cher dans l’avenir. En effet, avant d’engager sa commune et ses habitants dans ce processus dit humanitaire, il eut fallu en mesurer tous les aspects ! Qu’ils soient positifs ou négatifs et peser le pour et le contre. Je suis intimement  persuadé que certains éléments  ont été occultés et c’est grave.  La seule circonstance atténuante applicable aux membres du conseil ayant voté POUR cette décision, est qu’ils ignorent ou méconnaissent la vérité sur la capacité d’intégration de migrants (réels ou non)l Il faut avoir vécu et travaillé comme moi en région parisienne, pendant 30 années,  pour savoir, avec une certitude absolue, que ce projet est voué à l’échec. Ces gens-là ne veulent pas s’intégrer, ils vivent entre eux, avec leurs mœurs propres, leur religion qui crache sur la nôtre.

Ils ne pensent qu’à une chose : profiter de notre système qui leur octroie bien plus d’aides qu’aux français qui travaillent et paient des impôts. La commune de Sérent : dans les prochaines années, ce sera devenu une annexe de la Seine Saint Denis, avec ses dégradations, ses agressions, ses vols, etc.

Et il ne faut pas se voiler la face, cela va se gangréner tout autour puisque d’autres communes voisines  ont décidé d’adopter la même politique. Demain, il sera trop tard pour se dire « ah, si j’avais su » ! Sur un sujet aussi grave, il est regrettable que 16 personnes aient pu décider de l’avenir de 3000 autres, sans les informer et les concerter au préalable. Une réunion publique, pour quoi ? Pour dire que c’est fait, que vous ne reviendrez pas en arrière,  que les éclairages seront suffisants ? Pour dire que ce projet sera une réussite ? C’est faux, cela ne se passera pas ainsi, c’est impossible.

La Bretagne était jusqu’à présent, à peu près préservée de certains maux que curieusement les médias passent fréquemment sous silence. La Bretagne est en train de se faire coloniser, avec la bénédiction de certains élus. C’est grave, et pire, cela sera irréversible.  A-t-on déjà prévu l’aménagement d’un lieu de prières dans le réaménagement des locaux ou bien le projet de construire une mosquée communautaire ? Je suis triste de cette situation et tenais à vous le faire savoir tout comme à toutes celles et tous ceux à qui je vais en adresser une copie, et qui ne manqueront pas de se le rappeler lors des prochaines échéances électorales.  »

Sur Internet, une page facebook d’opposition au projet municipal a été lancée et commence à tourner sur les réseaux sociaux. Le Front national vient également de publier un communiqué dans lequel il dénonce « une décision irresponsable » et annonce le lancement d’une campagne contre cette décision.

Crédit photos  :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

4 réponses

  1. Comme à Brest contre la mosquée de Pontanezen, union la plus large autour d’Adsav! pour lutter contre les ennemis de la Bretagne et du Peuple Breton.BRETON MAîTRE CHEZ TOI.

    1. ADSAV! vont ils se présenter aux Régionales ou alors tout simplement appeler à voter Pennelle ?
      Car le néo-FN n’a pas l’air de les suivre dans leurs différentes actions.
      Loin des yeux, loin du cœur.

  2. A combien s eleve le loyer d une chambre par mois pour ce genre de personne? En esperant quils payent de leur poche plus de 1500 euros par mois la chambre des locaux insalubres, ( vu par moi meme) comme les anciens locataires de l ephad, n est ce pas mr marchal maire de serent????

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !