Coupe du Monde de Rugby. La faillite de l’hémisphère nord et du « Rugby Business »

A LA UNE

21/10/2015 – 07H00 Londres (Breizh-info.com) – Terribles quarts de finale de la Coupe du Monde de Rugby pour les nations Celtes. Exit l’Irlande, le Pays de Galles et l’Ecosse. Les demies-finales seront exclusivement composées de nations de l’hémisphère Sud (Argentine, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Australie).

Les Gallois , décimés par les blessures – avaient ouverts le bal des quarts de finale en affrontant les Sud-Africains, dans un match haletant – les gallois menaient même à la mi-temps, avant de céder (23-19). Quelques erreurs fatales à ce niveau et une défense sud africaine surpuissante auront renvoyé les gallois dans leur contrée.

Dans la foulée, le soir, l’équipe de France affrontait la Nouvelle-Zélande et pris une déculottée bien méritée, historique même (plus de 60 points encaissés dans un quart de finale de Coupe du Monde, une première). Alors que la presse se déchaînait dès le soir même contre le sélectionneur, Philippe Saint-André, personne ne songeait à remettre en cause l’attitude presque honteuse d’une large majorité des joueurs du XV de France dont beaucoup devraient être définitivement rayés de la sélection, Nakaitaci, Chouly ou Dumoulin en tête. Ce massacre ne peut d’ailleurs que faire plaisir à tous ceux qui dénoncent la montée en puissance d’un « rugby business » où toute la planète vient se retrouver à jouer dans le top 14, empêchant l’éclosion de stars françaises en France et d’une cohésion nécessaire à une grande équipe nationale. L’équipe de Toulon est d’ailleurs l’exemple type de cette lente dérive du Rugby vers les poubelles du sport collectif.

Dimanche 18 novembre, c’est l’équipe d’Argentine, solide, remontée comme jamais qui a écarté l’Irlande il est vrai décimée par les absence d’O’Connell, de Sexton, d’O’Mahony ou d’O’Brien (43-20).  Une équipe d’Argentine qui pourrait faire parler d’elle dans les prochaines années, cette dernière intégrant à partir de 2016 un « Super 18 » de l’hémisphère sud aux côtés d’équipes sud-africaine, néo-zélandaises, australiennes et de l’équivalent de la sélection nationale japonaise. Le sélectionneur de l’équipe nationale d’Argentine a d’ailleurs annoncé la couleur : les joueurs s’expatriant et ne jouant de facto pas pour la franchise argentine dans le « super 18 » ne seront plus sélectionnés en équipe nationale.
Après l’Irlande et le Pays de Galles, c’était autour de l’Ecosse de perdre face à l’Australie. Ou plutôt de se suicider dans une défaite (35-34) provoquée par le pilier écossais coupable d’une erreur à 1 min du coup de sifflet finale et alors que l’Ecosse menait de deux points, erreur suivie d’une pénalité particulièrement contestable. Une défaite après un match exceptionnel, après un combat héroïque livré par un XV du Chardon qu’on attendait pas à ce niveau.

Afrique du Sud – Nouvelle Zélande et Argentine – Australie seront donc au programme des demies-finales de cette Coupe du Monde anglaise, samedi et dimanche prochain. Avec sans doute beaucoup moins de téléspectateurs et beaucoup moins de ferveur dans les stades, de nombreux fans européens étant désabusés de n’avoir aucun représentant dans le dernier carré.

Une chose est sûre : cette Coupe du Monde témoigne de la différence flagrante dans la mentalité et la préparation des nations du Sud face à celles du Nord. Ce Nord qui se gargarise tant de recevoir dès les prochaines semaines des « stars » de l’hémisphère sud désormais à la retraite, tel un Dan Carter, qui n’aurait jamais quitté son pays s’il avait continué à jouer en sélection nationale.Pour le sélectionneur néo-zélandais, Steve Hansen : « le Top 14 ne va pas dans l’intérêt de l’équipe nationale et limite l’éclosion de ses jeunes joueurs».
Mais dans l’hémisphère Nord, la vente de maillots, de produits dérivés et de tickets à des prix empêchant toute famille populaire de se rendre au stade semble désormais compter mille fois plus que la construction d’équipes cohérentes, soudées, et à identité forte et populaire.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rak-votadeg ekolo : Ronan Loas (maer Plañvour) en deus votet evit… Sandrine Rousseau !

Hag un troll e vefe Ronan Loas, maer Plañvour (56). Embannet eo bet gantañ digwener en deus kemeret perzh...

Vers de nouveaux plastiques biodégradables et modulables ? Focus sur les travaux de chimistes rennais

Des chimistes rennais sont parvenus à étendre les propriétés des PHAs, ces polymères naturels et biodégradables qui offrent une...

Articles liés