16/11/2015 – 07H00 Brest (Breizh-info.com) – Philippe (NDLR Prénom d’emprunt) , est policier, depuis une dizaine d’années, dans le Finistère. Lorsque nous l’avons rencontré, il ne souhaitait pas répondre à nos questions, puis après négociation, il a fini par accepter, sous couvert d’anonymat total : « il n’y a pas de raison que je prenne pour tout le monde, personne n’ose dire les choses ». Édifiant.

De prime abord, nous l’avons interrogé sur la relation qu’ont les policiers avec la presse : « Souvent, on accuse la presse de ne pas tout raconter au public, ou de déformer les choses. Mais il faut aussi savoir que le premier filtre, c’est au sein de la police ou de la gendarmerie. Les interlocuteurs, y compris les syndicalistes policiers, ne disent pas tout, parfois à raison sous couvert d’enquête en cours, parfois à tort, pour ne pas faire de vagues ou  ne pas permettre d’amalgames ».

Il reconnait toutefois également qu’« au sein des gros journaux il y a forcément des consignes pour ne pas donner les profils de certains délinquants, parce que quand on lit certains articles, on hallucine des précautions inutiles de langage qui sont prises alors qu’ils ont tous les éléments ». Il évoque enfin l’importance des médias « hors système » : « c’est à vous et aux médias comme vous qu’il faut envoyer l’information aujourd’hui  puisque les autres ne disent pas tout ; dans les commissariats, beaucoup vous lisent, et tout le monde sait très bien que vos sites sont disposés à sortir des choses que les autres ne font pas, car vous êtes indépendants ».

On évoque ensuite la situation à Calais : « une poudrière avec des collègues totalement à bout. Ça ne peut que mal finir. Mais là encore, c’est le silence total dans la police. Il n’y en a pas un pour contester alors qu’au sein de la base, beaucoup ont l’impression de n’être que des pions au service d’un gouvernement qui change tout le temps. Je ne suis pas rentré dans la police pour servir un gouvernement, mais pour contribuer à maintenir l’ordre, y compris par la force au service de mon peuple, dans mon pays. Il y a beaucoup de grandes gueules qui parlent de grève,  mais ça ne va pas plus loin que quelques tracts et un mouvement de colère corporatiste. »

Pour ce policier, le « devoir de réserve n’a plus aucun sens aujourd’hui. Tout le monde nous crache dessus. Vous avez vu ce qu’on prend dans la tronche tous les jours ? À Brest, même une petite frappe de 13 ans peut venir nous insulter et nous menacer sans être inquiétée . Dans n’importe quel autre pays où l’ordre est respecté, il se serait pris à minimum une trempe monstrueuse et sinon une ou deux journées de garde à vue dans un cachot, au pain et à l’eau, avec dans le même temps la fin des allocations pour ses parents. Première et dernière connerie. »

Philippe, frustré, désabusé après à peine dix années de bons et loyaux services dans la Police nationale,  envisage de démissionner : « il n’y a pas 50 000 solutions. Soit tous ensemble, nous policiers, nous réagissons, quitte à remettre en cause notre hiérarchie la plus haute, soit nous n’avons plus rien à faire ici ; à la base, nous sommes censés être au service de la sécurité  et de la paix publique, c’est-à-dire protéger nos compatriotes. On a un gouvernement qui nous demande de faire de la prévention et surtout pas de vagues, et une justice qui bousille le travail des collègues. Donc on fait tout sauf assurer la sécurité des compatriotes. Je ne comprends plus ce respect de la hiérarchie dont parlent certains de mes collègues. Nous ne sommes pas là pour cirer les pompes à un ministre ou à un Préfet, mais pour agir dans la rue et mettre hors d’état de nuire toutes les petites frappes qui agressent, dealent, volent de façon exponentielle. ».

Quand on lui rappelle que lui aussi tient à garder l’anonymat, et qu’il n’est donc « pas mieux » que les collègues dont il dit « qu’une bonne partie pense comme lui », voici sa réponse : « vous avez vu l’affaire Jallamion (NDLR un policier suspendu sans solde par sa hiérarchie pour avoir simplement diffusé une photo d’un islamiste sur Facebook afin de le dénoncer) ? Bon, et bien moi j’ai une famille, des gamins, et je ne vais pas me jeter en première ligne la tête la première pour me faire rattraper par la patrouille.  Entre les suicides de collègues, les conditions de travail déplorables, le sentiment que la justice se f… de notre gueule, et l’impunité presque totale pour toute la racaille de ce pays, un jour ou l’autre, on va de toute façon se poser dans les commissariats, et refuser d’aller emmerder un tel pour une nuisance sonore, un tel pour un excès de vitesse ou une alcoolémie trop chargée. Et là, les dirigeants, de droite comme de gauche, devront nous écouter, nous la base, et pas la hiérarchie à la recherche de prestige personnel: soit on fait le ménage dans nos villes et pour nos compatriotes, et la justice collabore avec nous et avec fermeté. Soit il faudra envoyer d’autres personnes faire le sale boulot. Mais le peuple finira par se révolter dans ce cas-là, et personnellement, je pense qu’il aura raison ».

Particulièrement cinglant. Avant d’aller reprendre son service de nuit, Philippe nous confie : « c’est dingue de se dire que même chez nous, dans le Finistère, ça devient ingérable. Et encore , je crois que je plains plus que nous les collègues de Nantes ou même de Rennes. » Avant de lâcher : « ce qui nous fait tenir, c’est la solidarité entre nous. Quand je suis rentré dans la police, j’étais particulièrement fier de pouvoir protéger mon pays comme cela. Maintenant, quand je vois comment la police est respectée, crainte et efficace aux États-Unis, en Angleterre, dans d’autres pays qui nous entourent, je me dis qu’il y a vraiment un problème en France ».

Photo : Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

34 Commentaires

  1. […] Philippe (NDLR : prénom d’emprunt) , est policier, depuis une dizaine d’années, dans le Finistère. Lorsque nous l’avons rencontré, il ne souhaitait pas répondre à nos questions, puis après négociation, il a fini par accepter, sous couvert d’anonymat total : « il n y a pas de raison que je prenne pour tout le monde, personne n’ose dire les choses ». Edifiant……SUITE […]

  2. Même constat, même impuissance, même frustration partagés par des centaines de milliers, des millions de Français. Les personnes conscientes, qui voient la réalité telle qu’elle est, sans le filtre bien-pensant des médias du système savent que ça va mal finir. Sauf que les policiers sont la première ligne et côtoient la délinquance au quotidien. Quand je vois la taille du casier judiciaire de nos pépites, quand celui-ci est déballé pour une affaire ultime comme le meurtre ou le terrorisme, ça fait peur. Des gens arrêtés parfois 30 fois, 40 fois, 50 fois, j’ai vu plus de 100 fois, mais qui ne passent jamais par la case prison. Je n’ose imaginer la frustration que cela génère chez les policiers qui auront travaillé et enquêté pendant des semaines, tout ça… pour rien. Je ne sais pas comment ça va finir, mal certainement car dans ce pays l’histoire donne raison aux gens qui font les prévisions les plus pessimistes, je pense à JMLP, mais en attendant, je pense que ça va être long et de plus en plus pénible, invivable. Car la société est profondément divisée. Et c’est également le cas chez les policiers.

    Des fois il me prend d’espérer un putsch ou un coup d’état des policiers, gendarmes, CRS, armées, et puis je repense à ces manifestations, on en a encore vues ce weekend, où une poignée de jeunes, conscients, éclairés, courageux et patriotes osent manifester devant les foules de gauchistes avec des banderoles pour exiger l’expulsion des islamistes -moindre des choses-, mais non seulement se font traiter de fachos par une foule abrutie et aveuglée, mais se font en plus rentrer dedans par les cordons de CRS, et arrêter, menotter. C’est arrivé de très nombreuses fois avec les jeunes de Génération Identitaire notamment, ils ont pourtant toujours manifesté pacifiquement.

    Alors j’ai bien compris qu’il ne faut rien attendre des policiers, des gendarmes, des CRS ou des armées, de même que dans la population, personne ne fera rien. Ça va continuer comme ça encore longtemps, des années, une société qui va se dégrader de plus en plus. Et enfin, plus tard, ça va péter. Mais sans cela les gens ne comprennent pas. Sixième attentat de l’année, 130 morts et l’éternelle, l’inébranlable conclusion : « pas d’amalgame, pas de stigmatisation, la communauté musulmane est la première victime ». Si demain tous les membres de l’état islamique débarquaient en France pour nous assassiner, la moitié de la population voudrait les tuer, l’autre moitié les laisser faire. Je ne sais pas comment on en est arrivés là, mais ça va être long de revenir à une société avec des bases saines.

  3. « c’est la solidarité entre nous » C’est que l’on vous a rabâché à l’école de police, solidarité et restez groupé. Mais avec 10 ans d’administration vous ressentez l’usure de l’emploi et le reste qui fiche le camp. Moi, aujourd’hui, je peux confirmer que vous êtes seul sur la voie publique et d’avantage lorsque vous êtes à la barre du tribunal et lorsque vous serez en retraite abandonné et peut étre désigné du doigt..

    • Pas du tout d accord. On attend de la police de la dignité, et pas de vague. Que les putschistes en puissance se détendent un peu. En tant que citoyen qui paye Ses impôts pour sauver ce qui reste d un Etat à bout de souffle, j attends une attitude neutre et respectueuse envers tout pouvoir élu démocratiquement. Si les gouvernements vous déplaisent et leurs politiques ne vous satisfont pas, il y a le bulletin de vote. Vous pouvez aussi changer de metier, ou partir dans un pays plus accueillant pour vos idées .

  4. Je suis d’accord avec son ras le bol cependant il ne faut pas prendre pour exemple les États-Unis ou autre pays qui ne sont pas des références. Mais effectivement, la police est le 1er rempart à toutes sortes de misères sociales et de violences et ils devraient avoir plus de moyens pour se faire respecter.

  5. Bravo monsieur pour ce témoignage. Je ne le trouve pas particulièrement cinglant. Mais il reflète un fonctionnement mafieux qui je vous assure, se passe Aussi dans d’autres organismes d’état. La base comme vous nous appelez est le juste mot. Et si la base bouge, le haut s’effondre. Supporter tout cela pour quoi 1800 ou 2000€ par mois ? voyons. C’est du racket et de l’exploitation moderne. Courage à vous. Et vivement que tout cela explose. Ils l’auront bien mérités…

  6. Vous ne pouvez pas démissionner parce-que non seulement vous êtes français d’esprit et français du cœur mais aussi vous êtes utile pour la France(c’est un français d’adoption qui vous parle) je connais les valeurs françaises et je sais où réside l’identité française. Tenez bon…il faut réformer la France.La France a besoin vous. Amicalement

    • Je vous félicite, rares sont les « Français d’adoption » comme vous dites, qui osent se dire français et aimer leur pays. Même chez les nouvelles générations, pourtant nées en France, françaises et éduquées par nos institutions nationales, nombre ne se sentent pas français… Continuez à aimer la France, nous vous le rendrons ! ^-^
      Et courage aux policiers, ils en ont bien besoin…

  7. bravo pour cette article, vous savez les Français ne sont pas dupes, on sait très bien que la presse est muselé, la justice aux ordres
    cela fait des années que je dit que notre Police est le dernier rempart avant la guerre civile.
    je ne sais pas comment vous faites pour tenir
    je vous admire, je vous aime

  8. tout à fait d’accord avec vous, franchement des mineurs qui insultent des flics…faudrait que le parents paient et qu’ils se fassent bien mettre à l’amende-
    Quand je vois aussi des peines de prison ridicules ….ça doit pas être motivant pour vous.
    Aujourd’hui, il faut être courageux pour être flic et nous avons besoin de vous.

  9. Tout cela est sûrement très vrai mais la conclusion donne l’impression qu’il n’y a pas de solution.

    Les US? Oui la police y est plus respectée, la justice plus ferme, un des taux d’incarcération les plus haut du monde ! Et le plus fort taux d’homicide par habitant des pays développé…

    C’est ça le modèle dont rêvent les policiers français ?

  10. Belle interview d’un policier bas du front qui aimerait bien se passer des juges pour faire la justice lui-même. Radicalement.
    Heureusement, ils ne sont pas tous comme lui, sinon nous serions autant en sécurité que des syndicalistes chiliens du temps de Pinochet.

    • Commentaire de niais bien pensant privilégié. Ce genre de lâche qui n’interviendrait pas si il était face à une agression et qui mange tout ce que disent les médias.
      Fais moi rêver Gilbert,t’as déjà habité dans une cité? T’y es déjà allé pour autre chose que ton shit? J’ai peut-être tort mais on en reparlera dans moins de dix ans je pense…
      Navrant

    • Mais certainement, Monsieur… Quand un individu « risque » une peine de 30 ans, pour un meurtre, même en cas de récidive, et ne prend « que » 20 ans, en effectue 10 et sort libre de remettre le couvert, il n’y a assurément aucune raison de se mettre en rogne. Quand des enfants crachent sur les policiers, leur donne des noms d’oiseaux, et que les parents les soutiennent (oui, car les « keufs » sont des « bâtards », des « Fils de pute », etc.), là non plus… Mais le jour où vous serez agressé, dépouillé, votre femme ou votre fille violée et/ou assassinée par un multirécidiviste, qui irez vous voir ? Supporterez-vous de voir celui ou ceux qui vous auront fait ça s’en tirer la tête haute, parce qu’un juge aura décidé que finalement, vous n’en valez pas la peine ?
      Je me demande bien qui est le plus bas du front, ici…

      • C’est qui, les voyous ?
        http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/mobilisation-contre-la-loi-travail-a-paris-un-policier-assene-un-violent-coup-de-poing-a-un-lyceen-l-igpn-ouvre-une-enquete_1373789.html
        Où l’on apprend également que Rémy Fraisse avait les mains levées quand il a été assassiné par la police.

        Je n’oublie pas non plus que la police française a rarement été républicaine tout au long de l’Histoire… sans aller jusqu’à la 2ème guerre mondiale, quand elle raflait les juifs sans vergogne.

        • Soyez précis dans vos propos Gilbert, vous accusez la police d’assassinat. C’est très grave de parler d’assassinat alors que nous sommes à mille lieux de cela… Vous semblez de plus bien mal connaître le métier de gendarme car c’est d’ailleurs un gendarme et non un policier à l’origine du lancer de grenade. A aucun moment le but de celui ci n’a été de tuer qui que ce soit, il s’agit d’un drame c’est sûr mais comment pouvez vous distiller autant de haine dans vos propos. Pour être juste, venez faire le compte des blessés et tués parmi les forces de l’ordre chaque année, vous serez surpris. Et la volonté de blesser et tuer est par contre beaucoup plus réelle, je vous l’assure. Mais l’aveuglement et l’idéologie peuvent faire beaucoup de mal, vous en êtes la preuve vivante…

  11. Je pense que la police respirera mieux dans notre pays quand on aura dégager tous les bougnoules de notre pays. Il faut nettoyer cette crasse et cette armée de fainéants, de voleurs , de violeurs et de profiteurs.

  12. Il ne bougera jamais son petit doigt car il a plus peur du chômage que des islamistes et autres voyous. Encore un qui ouvre grand sa bouche mais qui ne bougera pas, car il n’y a pour lui rien de pire que de ne plus pouvoir payer son crédit pour sa télé 50″. Vous Français, en plus de votre matérialisme, avez peur de votre ombre. Vous êtes un peuple de pleutres … Connaissez vous la blague de la couleur des pantalons dans l’armée ?
    Enfin c’est sur que ça ne coûte pas cher de brailler anonymement sa haine sur internet … tellement français de dire que vous êtes fier d’être français pour ensuite déverser toutes vos bassesses sur votre pays !
    On juge un homme de terrain par ses actes.

    • Et vous, Cg Buddy, est ce votre vrai nom? Brailler anonymement, c’est ce que vous faites, aussi.
      Quand à avoir peur du chômage, je comprends très bien, Philippe . Vous , par contre, vous ne devez pas avoir peur du chômage, car à mon avis, vous ne travaillez pas et profitez certainement de toutes les allocations que le gouvernement distribue à tour de bras à tous les fainéants de votre espèce.

  13. Jusqu’ à quand vont ils se taire? Jusqu’ à ce qu’ un membre de leur famille se fasse égorger sous leurs yeux? Jusqu’à quand vont ils continuer à obéir à des ordres qui menacent les citoyens de leur propre pays? La population toute seule ne peut rien..

  14. avoir partagé sur facebook une photo d’un « islamiste » ? ou d’un « terroriste se référent à l’islam »… ou d’un pseudo-islamiste… Ce n’est pas pareil. Attention aux mots amis journalistes. Dans la presse espagnole j’avais remarqué que les journalistes étaient plus scrupuleux sur l’emploi des termes.

  15. Et on sortira aussi les bûchers pour les sorcières ? Allons devenir aussi abrutis et fanatisés que ceux qui nous mitraillent ? Une vraie démocratie, oui, mais une religion d’état… Non, merci, on voit déjà ce que ça a donné, et ce que ça donne encore. La religion, c’est derrière votre porte, pas dans la rue. Sinon, vous n’êtes pas plus intelligents que les autres.

Comments are closed.