Pontivy. Le préfet du Morbihan confirme : « aucune plainte pour agression raciste »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

18/11/2015 – 04H00 Pontivy (Breizh-info.com) –  « A ce jour aucune infraction à caractère raciste n’est remontée jusqu’à nous », a déclaré le préfet du Morbihan, Thomas Degos. Il faisait référence à la manifestation de Pontivy, organisé par le parti nationaliste breton Adsav , samedi dernier, contre l’invasion migratoire. M. Degos a par ailleurs confirmé que 5 plaintes pour violences avaient été déposées. Il y en aurait deux chez les manifestants et trois parmi les contre-manifestants ayant répond à l’appel, non déclaré, du NPA local. Une enquête estt en cours.

Les propos du représentant de l’État en Bretagne viennent confirmer notre article de dimanche indiquant qu’aucune agression raciste n’avait été commise à Pontivy samedi dernier. Les médias subventionnés s’en étaient pourtant donner à coeur joie, visiblement à la recherche d’une audience en berne :« Manifestation anti-étrangers à Pontivy : « Ils se sont défoulés sur un homme d’origine maghrébine »» titrait de façon racoleuse France Bleu, avant que la presse nationale dont aucun représentant n’était pourtant sur le terrain pour couvrir cette manifestation ne s’empare du sujet, reprenant les mêmes allégations que leurs confrères. « Un maghrébin tabassé lors d’une manifestation d’extrême droite » titrait le journaliste fantôme de Libération . Certains comme BFMTV ont d’ailleurs pris soin de modifier les titres de leurs articles, qui faisaient là aussi référence à une prétendue agression raciste.

En réalité, comme nous le rappelions dimanche, les incidents s’étant produits en début de manifestation ont été le fait d’une poignée de manifestants qui ont chargé des militants d’extrême-gauche et quelques jeunes du coin qui, voulant manifestement en découdre, les insultaient. Les forces de l’ordre, alors peu nombreuses sur place, n’avaient pu ni disperser la contre-manifestation non déclarée, ni s’interposer entre les deux groupes.

Faut-il rappeler les violences commises en marge de manifestations ou de rassemblement à caractère patriotique par l’extrême gauche ? A Rennes, à Brest, à Nantes, chaque rassemblement parfaitement déclarés, organisés, et démocratiques, du Front national ou de partis politiques comme Adsav occasionnent des tentatives d’exactions et des agressions de la part de groupes dont Marc Le Fur, tête de liste de la droite aux régionales, avait demandé la dissolution à l’Assemblée nationale.

De Marylise Lebranchu (PS), en passant par Nathalie Appéré (PS) ou SOS Racisme, ils ont été nombreux à s’indigner, à réclamer des sanctions pénales, le tout à partir d’une information fausse. Sans surprise, Edwy Plenel, le patron de Médiapart, y est allé aussi de son tweet, reprenant le hoax de France Bleu sans vérifier l’info. Une (mauvaise) habitude chez ce journaliste de propagande.

Depuis l’information révélée par le préfet du Morbihan, plus aucune réaction, silence radio. Les chiens aboient, la caravane passe …

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

3 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

La réouverture du château de Suscinio annoncée

Le pont-levis est baissé, le verrou levé, le passage sous le porche autorisé… Le Domaine de Suscinio rouvre ses portes aux visiteurs le mercredi...

Ar ravoù berzet er Morbihan

D'ar merc'her 12 a viz mae ez eus bet embannet ur skrid-embann gant prefed ar Morbihan evit difenn strizh ar ravoù ("rave" e galleg flour)...

Le Fer pour relier nos territoires. Un film en faveur de la réouverture de la ligne Saint-Brieuc / Auray.

Le collectif Centre-Bretagne en train pour la réouverture de la ligne Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) reliant Auray (Morbihan) via Loudéac et Pontivy vient de mettre en ligne sur Youtube un film de 30...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan). La manifestation était initiée par...