Saint-Nazaire. Ludovic le Merrer (Modem) s’impliquera-t-il dans l’intensification de l’arrivée de demandeurs d’asile en Loire-Atlantique ?

A LA UNE

17/11/2015 – 21H00 Saint Nazaire (Breizh-info.com) – Chef de file d’une droite nazairienne en crise ouverte depuis un an et demi et qui est de plus en partie révoltée contre lui, Ludovic Le Merrer pourrait aussi se trouver fragilisé sur le plan politique par son activité professionnelle, alors que suite aux attentats de Paris, de plus en plus de voix s’élèvent  pour demander l’arrêt de l’accueil des migrants qui arrivent en masse en France et en Europe.

Quand il se présentait aux municipales en mars 2014, Ludovic Le Merrer était directeur d’EHPAD. Il est d’ailleurs parti diriger un établissement à Dinard, le 29 janvier 2015. Pourtant dès le mois de février, il quitte ce poste.  Au 1er juillet 2015, il prend la tête de l’association Les Eaux Vives.

Cette association loi 1901, qui dépend depuis 2013 du mouvement Emmaüs, avait été créée en 1976 par le Dr Marion Cahour, Soeur Madeleine Dezol et Loïc Eon Duval pour gérer une structure nommée Le petit club Sarrazin, créée en 1975 et dédiée spécifiquement aux malades mentaux. Depuis, l’association a grossi et gère 15 structures en quatre pôle, emploie 80 salariés et autant de bénévoles, intervient dans toute la moitié nord de la Loire-Atlantique, de Nantes à Saint-Nazaire jusqu’aux pays de Blain et Redon, et dispose d’un budget global de 5.3 millions d’€.

Parmi ses activités – plusieurs accueils de jour, une halte de nuit, des structures d’hébergement, un garage solidaire, et même le projet cinq ponts qui permettra de regrouper ses sites nantais d’accueil des populations en situation de précarité sur un site moderne et ouvert sur la ville près du CHU – il y a aussi un CADA (centre d’accueil de demandeurs d’asile) disséminé sur plusieurs communes. A raison de 4 familles (20 personnes) à Avessac, 5 (16 personnes) à Blain, 5 encore à Saint-Nazaire (22 personnes) et 4 familles ainsi que 10 isolés (29 personnes) à Sait-Herblain. En tout, cette structure compte 87 places et reçoit en 215 une dotation de l’Etat de 805.873 € ; elle accueille principalement des réfugiés issus du Caucase, des pays de l’Est et d’Afrique.

L’association Les Eaux Vives était l’une des deux associations nazairiennes à solliciter la municipalité, dès fin juin, pour accueillir des migrants. Cette dernière a depuis mis en place un numéro pour recenser les offres de service et pris langue avec quatre associations, dont Les Eaux Vives.

Selon nos informations, c’est justement cette association qui devrait être chargée de coordonner l’arrivée dans les mois à venir de nouveaux immigrés dans le département. Son directeur, Ludovic le Merrer, sera donc au cœur de ce dispositif. Bien que rien n’ait encore été voté, des chiffres circulent déjà. Selon une source proche du dossier, on parle d’une soixantaine d’immigrés dans la seule région de Saint-Nazaire.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Morbihan : quand la préfecture reste aveugle sur les causes de la délinquance

La préfecture du Morbihan vient d'adopter le 17 septembre le "plan départemental de prévention de la délinquance et de...

Deux sangliers réussissent leur évasion avec l’aide de leur mère

L’animal totem des Gaulois serait-il le plus « humain » de toute la faune tempérée ? C’est ce semble prouver une scène...

2 Commentaires

  1. La droite à saint -nazaire ou dit autrement l’opportunisme de gauche centriste. Pauvre Le Merrer sous ses faux airs altruistes, piètre carriériste opportuniste, sans intégrité, et allant glâner ses informations jusque chez Anticor. L’Ethique est non négociable cher Le Merrer.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés