L’abstention, vraie gagnante du premier tour des régionales en Bretagne

Diagramme_abstention

09/12/2015 – 20H00 Bretagne (Breizh-info.com) – L’abstention a été très forte pour ce premier tour des élections régionales. Ainsi, 48,42% des électeurs ne sont pas allés voter, soit 1 172 622 personnes. Ce boycott de l’élection régionale est donc le grand vainqueur de l’élection. C’est une nouvelle gifle pour le système républicain français.

Si l’on prend en compte l’intégralité des inscrits sur les listes électorales bretonnes, soit 2 421 863 électeurs, Jean-Yves le Drian et sa liste ne séduisent que 17,34% de la population, 11,64% pour Marc le Fur (LR), 9,02% pour Gilles Pennelle (FN), et 3,33% pour Christian Troadec (REG).
Le vote blanc ( 1,15%) arrive lui devant les listes de Gaël Roblin, Bertrand Deléon ou Jean-françois Gourvennec.
Comme une partie des électeurs potentiellement en âge de voter ne sont pas inscrits sur les listes électorales, cela augmente  le nombre de personnes qui n’adhérent pas aux projets des principales listes engagées dans ces élections.

Après la diffusion de ces statistiques sur les réseaux sociaux, un commentateur propose : « à l’heure où l’Etat veut obliger chaque citoyen à régler ses impôts sur Internet, il est ahurissant que le vote électronique sécurisé ne soit pas instauré. Bien que nous ne soyons pas dans une démocratie directe à la Suisse, ce qui est sans doute regrettable car ce système permet aux citoyens de voter plus souvent, il permettrait de mobiliser nettement plus.
D’une part, plus besoin de se déplacer et de mobiliser dans toutes les communes de France des équipes municipales, des scrutateurs, et des citoyens pour les dépouillements.
D’autre part, en incluant la généralisation de l’accès à Internet sur tout le territoire français, cela permettrait rapidement à des associations, à des groupes politiques moins connus, à des initiatives citoyennes, de mener campagne à moindre coût, sur Internet, et de réaliser des scores sans doute plus importants que ce que réalisent aujourd’hui les petites listes.
Regardez la vitalité de certains buzzs sur les réseaux sociaux : en politique, partir de rien et exploser le compteur, ça deviendrait possible grâce à ce procédé, nettement plus démocratique qu’aujourd’hui, et beaucoup moins coûteux pour la collectivité.»
et ce dernier de conclure : « en rapprochant le citoyen de la politique, de la vie de la cité, il aurait ainsi de nouveau l’impression que son engagement est possible, et que sa participation est simplifiée. Mais cela pourrait également amener des mesures de contreparties, comme par exemple la fin de toutes aides sociales pour les citoyens refusant de voter et de s’impliquer dans la vie de la cité, mais néanmoins contents d’en toucher quelques fruits ». 

Ces idées neuves, pour le moment ne sont jamais reprises par les partis politiques traditionnels. Ceux-ci sont souvent bien trop accrochés à des manières de procéder assurant leur reproduction électorale génération après génération, pour la plus grande frustration de la majorité.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 réponses

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS