Double Viol du Bouffay à Nantes : un des deux violeurs présumés arrêté

A LA UNE

08/01/2016 – 07h30 Nantes  (Breizh-info.com) – Une femme âgée de 38 ans avait connu un véritable cauchemar dans la nuit du 24 au 25 octobre à Nantes. Alors qu’elle sortait, passablement ivre, d’un bar de nuit dans le quartier du Bouffay, elle avait été attirée dans une ruelle par un groupe de jeunes dont l’un des membres l’avait violée. Puis, un peu plus loin, un autre homme qui ne faisait pas partie du premier groupe l’avait violée à nouveau. Plus de deux mois après les faits, la police a enfin arrêté un des deux violeurs présumés.

Cette affaire, conjuguée aux multiples règlements de compte entre quartiers sensibles qui émaillaient alors la chronique nantaise, avait provoqué un choc. Et suscité la création d’un collectif, Nantes se réveille pour réclamer que cesse l’abandon de la sécurité à Nantes par les pouvoirs publics. Si la délinquance à Nantes est moins importante que dans d’autres villes de taille similaire, comme Bordeaux, Lille ou Nice, elle n’est plus la ville calme d’antan.

Le dimanche 3 janvier dans l’après-midi, la police interpellait en centre-ville deux personnes qui avaient sur elles des téléphones portables et un ordinateur dont ils n’ont pu justifier la provenance et qui ne leur appartenaient manifestement pas. L’un des deux individus a décliné aux policiers une identité qui n’était pas la sienne. Embarqué, il a été soumis à un test ADN au commissariat ; les prélévements coïncidaient avec ceux qui ont été faits sur la victime du double viol du Bouffay. Interrogé, le suspect – un jeune SDF âgé de 18 ans – reconnaît avoir rencontré la victime et l’avoir embrassé contre son gré, mais réfute le viol. Il est mis en examen pour le viol et pour le recel de vol pour lequel il a été interpellé. L’autre violeur présumé reste toujours recherché à ce jour.

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés