Saint-Brieuc. Gauche et Extrême gauche veulent perturber la manifestation de Pegida du 6 février

A LA UNE

29/01/2016 – 08h00 Saint-Brieuc (Breizh-info.com) – Pegida, mouvement contre l’islamisation et l’immigration né en Allemagne l’an passé, organise des manifestations dans toute l’Europe, le samedi 6 février prochain. Saint-Brieuc et les Côtes d’Armor accueilleront donc la manifestation bretonne, de 10h à 12h , devant la préfecture. Différentes organisations  dont Résistance Républicaine qui organise, doivent y participer, comme le responsable du rassemblement nous l’avait annoncé, dans une interview publiée récemment. Difficile de savoir combien de personnes sont attendues pour ce premier rendez-vous organisé à Saint-Brieuc.

Si d’ordinaire, les manifestations se déroulent dans le calme à Saint-Brieuc, il pourrait en aller différemment cette fois-ci : en effet, à chaque manifestation, à chaque action organisée par les patriotes ou les identitaires de droite, une contre-manifestation s’organise, à l’initiative de tout ce que la gauche et l’extrême gauche compte d’associations et de collectifs, pour certains subventionnés par le contribuable .

Ainsi, une contre-manifestation « contre l’extrême droite à Saint-Brieuc » est annoncée sur Facebook. L’appel à manifester est signé – au 27 janvier 2016 – conjointement  par : « Collectif de vigilance antifasciste (CVA 22), CNT22, FSU22, Sud Education22, Solidaires22, Solidaires Bretagne, CGT PAOC22, Sden CGT Educ’action22, NPA22, EELV Bretagne, Ensemble22, PG 22, UDB, Jeunesses Communistes 22, Alternative Libertaire 22, Alternative Libertaire 56, Association France­Palestine Solidarité Saint­ Brieuc, Association DHKD St Brieuc, ATTAC22, Fédération des MJC22, Groupe d’Education Nouvelle 22, MJC du plateau (St Brieuc), Ras l’front Trégor.».

Ces mouvements dénoncent sans surprise « les amalgames simplistes et la stigmatisation nauséabonde. Nous dirons bienvenue aux migrants que la guerre et la misère jettent à nos frontières et défendrons l’idée d’une Bretagne et d’une France ouvertes, solidaires au-delà des frontières ». Ces positions apparemment généreuses rendent bien service aux mafias de passeurs qui exploitent la misère des migrants. Comme l’explique l’essayiste et économiste Hervé Juvin sur TV Libertés :« Dorénavant, les passeurs ne se rémunèrent plus seulement sur le passage mais exigent, pendant des années, que la famille qui reçoit des chèques de l’étranger leur en donne 20 %, 30 % ou 40 % par mois. Donc, c’est clair : nous sommes en train, avec un aveuglement sidérant, de créer la première industrie criminelle du monde. Et si l’État islamique est proclamé en Libye, s’il s’étend à plusieurs centaines de kilomètres de côtes, nous aurons un business du trafic des êtres humains qui va représenter des milliards d’euros. »

Plusieurs observateurs nous font remarquer qu’il n’existe pas de cas en France (ou ils sont très rares) où les hebdomadaires manifestations de gauche et d’extrême gauche soient perturbées par des contre-manifestations de droite ou d’extrême droite. Des conceptions différentes de la démocratie sans doute qui créent néanmoins un risque de trouble à l’ordre public . « C’est systématique » nous indique Thierry, un militant rennais qui se dit « patriote Breton et Français » . « La gauche estime que la rue lui appartient et distille une terreur intellectuelle tellement bien relayée médiatiquement, que les autorités en arriveraient presque à mettre les deux manifestations sur le même plan. Il y a donc à chaque fois risque d’interdiction, surtout en période d’État d’urgence. Mais nous, nous n’allons jamais contre-manifester contre eux. Ensuite, au moindre incident, après avoir multiplié provocations, menaces, insultes, diffamations, ils jouent les victimes. C’est effarant qu’il y ait encore des gens à être dupés par le comportement d’une partie de leurs rangs – il ne faut bien évidemment pas mettre tout le monde dans le même panier , moi ça ne me choque pas qu’ils expriment leur opposition et leurs idées, mais un autre jour et dans le calme. De toute façon, pour fréquenter énormément de gens de gauche à mon travail, beaucoup ne peuvent pas sentir ces extrémistes dans leurs rangs, tout en les acceptant. Cherchez l’erreur».

Sont particulièrement visés par la remarque « les antifas. Regardez ce qu’ils ont fait à Calais récemment ? Ils aident les migrants violents, ils salissent l’image du Général De Gaulle, ils « nik la France », mais ils n’ont jamais aucun soucis avec les autorités. Regardez à Quimper l’autre jour ; j’y étais. Ils ont menacé un journaliste, certains ont fait le geste de l’égorgement à des manifestants, il y en a eu deux ou trois qui ont voulu perturber physiquement le cortège, et ensuite ils sont allés orchestrer une campagne de délation sur Internet accusant les organisateurs de violence».

Le préfet, invoquant l’état d’urgence – et cela alors même que chaque semaine des manifestations se déroulent partout en France – n’excluait pas à ce jour d’interdire cette manifestation « pour incitation à la haine raciale ou risque de trouble à l’ordre public ». Cela lancerait sans doute un précédent en France ; il deviendrait tout simplement interdit de manifester son opposition à l’immigration. Par ailleurs, une interdiction signifierait tout simplement que les « contre-manifestations » annoncées suffisent à faire annuler une manifestation. Pourtant, à Pontivy en novembre, comme à Quimper en janvier, ce sont bel et  bien ces manifestations d’opposition à une manifestation qui ont, à chaque fois, été déclencheurs de tensions.

Affaire à suivre …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

3 Commentaires

  1. Bon allez ! Cette manif patriote va être interdite ! Les « antifa » seront quand même sur place histoire de cartonner des patriotes isolés…
    Maintenant je propose que l’on organise systématiquement (page Facebook, tweeter et autres) des contre-manifs (meme si virtuels) contre l’extrême gauche… juste histoire de les faire chier et faire interdire les rassemblements d’extrême gauche par le préfet pour risque de troubles, même si au final on reste chez nous… Le risque de trouble a l’ordre public peut marcher dans tous les sens lol
    et puis pour les faire chier on peut juste organiser des manifs « pour la liberté d’expression » conjointement avec des ultras et suporters de foot les jours de matchs comme l’EDL ;o) Pas sur que les rouges bougent face aux « footeux »

  2. Les gauchistes sont des grands donneurs de leçons, mais il y a intérêt a être de leur avis. Ce sont de vrais fascistes qui luttent contre la démocratie et la liberté d’expression. Ce ne sont que des extrémistes violents, protégés par le gouvernement.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés