bretagne_cinema

Depuis les débuts du cinéma, la Bretagne est un lieu privilégié pour les tournages de films. Plusieurs livres ont ainsi déjà été consacrés sur la Bretagne au cinéma. L’un présente les films par ordre alphabétique (Bretagne et cinéma, par J-P Berthomé et G. Naizet, Ed. Apogée et Cinémathèque de Bretagne, 1995), l’autre thématique (Le cinéma en Bretagne, par T. Perron, Editions Palantines, 2006).

Un nouveau livre est à mi-chemin, puisqu’il expose les films dans des chapitres thématiques. Il recherche les motivations des réalisateurs qui décident de tourner un film en Bretagne. Certains y cherchent un beau décor, insistant ainsi sur le paysage breton. Pour d’autres, la culture bretonne fait partie intégrante de l’histoire. Maria et Nolwenn Blanchard, deux sœurs originaires du Morbihan, passionnées de cinéma et attachées à leur région, explorent les différentes visions des réalisateurs. Les deux sœurs se sont bien sûr rendues à la cinémathèque de Bretagne dont le siège est à Brest. Sur les 400 films aujourd’hui répertoriés, elles en ont sélectionné 103 tournés entre 1913 et 2013. En effet, quand la Bretagne ne sert que de décor, le film est écarté. Pour raconter comment les réalisateurs perçoivent la région, les sœurs en ont tiré dix thèmes : un climat sombre et poétique, une vie liée à la mer, les îles un monde à part, retour aux sources, vacances d’été, terre de rencontres, au cœur d’une culture, carte postale, l’histoire entre vérité et fiction, face aux vents contraires.

Maria Blanchard est réalisatrice de courts-métrages et monteuse professionnelle. Nolwenn Blanchard, ethnomusicologue, pense orienter ses travaux sur la musique bretonne. Les deux sœurs ont été aidées par leur père, Loïc Blanchard, journaliste au Télégramme aujourd’hui en retraite, qui a effectué la relecture et a réalisé les deux derniers thèmes. Leur entente a permis d’entrecroiser leurs savoirs. Durant six mois, les deux sœurs ont sélectionné, visionné et réparti les films en fonction des thèmes. L’année suivante a été consacrée à l’écriture. Cet ouvrage collectif a été réalisé en un an et demi.

Pour chaque film, on découvre une fiche technique, les acteurs, les lieux de tournage en Bretagne, un résumé de l’histoire, les affiches du film et une analyse plutôt neutre selon le thème du chapitre. Ainsi, cet ouvrage richement illustré n’offre pas un catalogue ennuyeux mais un parcours thématique particulièrement intéressant.

La-Bretagne-au-cinema

La Bretagne au cinéma, 296 pages, 38.00 euros. Riveneuve Éditions.

Kristol Séhec.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.