14/02/2016 ‑ 08H00 Rennes (Breizh-info.com) – Elon Musk pourrait bien ringardiser Notre-Dame-des-Landes. Musk, c’est le milliardaire américano-sud-africain dont tout le monde parle ces temps-ci. À 44 ans seulement, il fait l’objet d’une biographie dont l’édition française (traduite par un Breton) vient de paraître chez Eyrolles.

Après avoir fait une petite fortune avant 30 ans dans les premiers répertoires en ligne, puis une grosse fortune avant 35 ans dans les paiements par internet, lors de la revente de PayPal dont il était cofondateur, Elon Musk a réinvesti son argent dans trois secteurs à haut risque : l’automobile électrique avec Tesla Motors, les lanceurs spatiaux avec SpaceX et l’énergie solaire avec SolarCity, une société fondée par ses cousins Rive. Il a failli tout perdre quand Tesla et SpaceX se sont trouvés à court de trésorerie. Il s’en est sorti de justesse et fait désormais une énorme fortune.

Descendant de colons boers et de pionniers canadiens, l’homme est massif mais ne manque pas de prestance (sa mère a été mannequin jusque dans la soixantaine). Il s’est lancé dans l’informatique parce que l’argent était là, mais se passionne pour l’électricité depuis ses études de physique à Stanford. Et il s’est donné une mission : conquérir Mars pour donner à l’humanité une planète de secours. En 2025, si tout se passe bien.

Tandis que SpaceX a obtenu de gros contrats avec la NASA pour le lancement de satellites et le ravitaillement de la station spatiale internationale (ISS), Tesla a entrepris de vendre ses voitures de luxe dans le monde entier, avec le soutien d’un réseau de « Superchargeurs », des stations de recharge rapide où les automobilistes peuvent récupérer en vingt minutes, gratuitement, assez d’électricité pour parcourir 250 km supplémentaires. Sur la trentaine de Superchargeurs déjà installés en France, deux se trouvent en Bretagne, au Novotel Alma de Rennes et au Westotel de La Chapelle-sur-Erdre près de Nantes.

Elon Musk, une sorte de Jules Verne devenu industriel, ne borne pas là ses projets extraordinaires. Après s’être engagé dans le stockage d’électricité domestique grâce aux batteries produites par l’immense usine qu’il vient de faire construire dans le désert du Nevada, il a lancé le projet de l’Hyperloop, un moyen de transport collectif qui dépasserait 1 000 km/h dans un tube sous basse pression grâce à un champ magnétique ; un prototype est en construction en Californie. Et il réfléchit à un avion électrique à décollage vertical. Le jour où les pistes de décollage auront la taille d’un terrain de football n’est peut-être pas si lointain : la technologie au secours des zadistes, qui l’eût cru ?

Elon Musk – Tesla, PayPal, Space X : l’entrepreneur qui va elonmuskchanger le monde, par Ashlee Vance, Eyrolles, 2016, 368 pages, 24,90 euros.

Crédit photo  : [cc] Elon Musk dans son usine de Fremont, Maurizio Pesce, Wikipedia
[ cc] Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.