Migrants de Calais. Le point sur la répartition imposée à la Bretagne

A LA UNE

26/02/2016 – 07h45 Fouesnant (Breizh-info.com) – Entre octobre 2015 et début février 2016, ce sont 218 « migrants » de Calais qui ont été amenés en Bretagne. D’autres devraient suivre, comme nous l’avions révélé hier, à propos de Kerlaz mais aussi comme cela a été confirmé directement par le maire, à Cancale. Ces chiffres sont exclusifs à la Jungle de Calais, et ne prennent pas en compte l’arrivée d’autres immigrés, ici dans le cadre de la répartition par quotas dans toute l’Europe, là dans le cadre de l’immigration clandestine traditionnelle qui ne cesse d’augmenter.

Le gouvernement a décidé d’étaler le problème de la Jungle de Calais dans toute la France ; pour cela, les préfets sont chargés de réquisitionner des bâtiments dans les régions, en collaboration avec des associations (et sans demander l’avis aux municipalités) . Les collectivités locales n’ont pas leur mot à dire, dans ce qui ne manquerait pas d’évoquer pour certains les « heures les plus sombres » du jacobinisme en France.

Dans le Finistère,  ils sont 27 à Fouesnant (dans une résidence Vacances) et 19 à Pleyber Christ . Dans les Côtes d’Armor, ils sont 30 à Langueux.  Dans le Morbihan, 33 à Sarzeau, et 19 à Lorient. En Loire-Atlantique, ils sont 42 à Getigne. Enfin, en Ille-et-Vilaine, les « migrants de Calais » sont 48 à La Guerche de Bretagne.

En France, rares sont les départements à avoir été épargnés par ces décisions prises par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. 102 centres d’accueil et d’orientation ont ouvert leurs portes depuis le mois de septembre en France. Le pouvoir central a en effet adopté une attitude « humanitaire » à défaut d’être capable de résoudre ce que les responsables politiques de l’Europe Centrale qualifient de submersion migratoire et même de suicide de l’Europe en tant que civilisation, comme le soulignait l’ancien président Tchèque Vaclav Klaus.

L’Ile de France étant déjà totalement « engluée » par l’immigration, comme le rapporte Le Figaro, elle n’accueille pas ces « migrants de Calais » qui rêvent d’Angleterre pour beaucoup. A noter que la Corse non plus n’a pas ouvert de centre d’orientation et d »information .

En Bretagne, certains craignent désormais que les ports de Saint-Malo, mais aussi de Roscoff – tous deux beaucoup moins sécurisés que ceux du Nord de la France – servent désormais d’ultime recours à ces « migrants » que seule une résolution diplomatique et militaire semble désormais pouvoir arrêter dans leur volonté de venir massivement s’installer en Europe.

Ces craintes, qui se sont déjà exprimées  lors de manifestations, à Quimper, à Saint-Brieuc, à Pontivy, ne semblent pas entendues par les autorités. Et encore moins par la presse subventionnée ou par les télévisions d’État, qui voudraient séparer une Europe centrale qui craindrait l’immigration d’une Europe de l’Ouest qui l’accepterait, alors même qu’hormis en Hongrie, aucun référendum populaire n’a été annoncé ou mis en place à ce sujet.

Crédit photo : Wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Economie. Une société à la chinoise après l’effondrement ?

Notre économie est en phase terminale... et le gouvernement s'apprête à débrancher le patient ! Affirmant que le pass-sanitaire...

Pass-sanitaire : Macron souffle le chaud et le froid

Au programme ce soir, les médias et le gouvernement marchent main dans la main pour enterrer l’opposition au pass-sanitaire. Pour...

8 Commentaires

  1. Franchement, je me demande si le gouvernement à, oui ou non ,anticipé sur le vote de l’élection présidentiel dans la décision d’éparpiller ces migrants sur l hexagone Le soir de l élection il sera intéressant d aller voire l augmentation du vote FN à Kerlaz ,Fouesnant….etc. Je pense que l impacte ne sera pas négligeable !! Ca arrange peut être Hollande ?

  2. Dans le dernier bulletin de la paroisse de Paimpol, en page 5,
    on peut lire un récapitulatif de l’accueil des « réfugiés » dans certaines villes des côtes d’armor :
    17 migrants à Langueux, 1 famille à Guingamp, une famille de 8 personnes à Tressaint (qui a reçu un bon accueil de la population, precise-t-on)), à Tréguier tout est prêt pour l’accueil comme à Plemet, 12 personnes bénévoles de la paroisse de Plouha sont prêtes pour accueillir 2 familles, à Pleneuf, l’association « côtes de Penthièvre » s’est mise en place, quant à Lannion, l’association St Vincent de Paul nourrit et loge 8 personnes.
    Extrait du compte rendu de la réunion du 15 janvier qui a regroupé 40 personnes environ, impliquées dans l’accueil des réfugiés autour de l’Evêque Denis Moutel…
    Ils ont peur de rien les cathos de gauche !

  3. Je comptais venir visiter la région de st malo et du mont saint michel au printemps. Je vais devoir reporter mon voyage… J’ai passé le week end dernier a Dieppe (ville ou il y a egalement un ferry), la vue de tous ces migrants clandestins squattant les abords du ferry qui nous regardaient avec un air narquois a contribué grandement à réduire la qualité de mon week end. J’ai laissé ma femme un moment sur le bord d une plage dans un village voisin du car ferry, cela afin d’aller aux toilettes. un migrant est sorti de je ne sais ou durant ce temps et s est approché d’elle en la regardant bizarrement, quand je suis sorti des toilettes il est reparti. que lui aurait t’il fait si je n’etais pas intervenu… ma femme a eu tres peur. Je ne suis pas pret de redépenser mes économies pour venir séjourner dans une ville ayant un ferry. Malheureusement Saint Malo et sa région en fait partie. Bretons, c est un cri d’alerte, les migrants peuvent paraitre gentils individuellement mais une fois en société, c est tout un territoire qui est colonisé et qui perd de sa valeur… attention à ne pas vous laisser imposer des quotas farfelus… je travaille dans le 93 et la situation est « incroyable »… ce n’est plus la france, la population genetiquement francaise ou adhérant à ses valeurs y est faible, les lois de la république ne s’y appliquent plus tellement le nombre d’incivilites et d’agressions y est fort… Vos descendants vous en voudront grandement dans quelques generations si vous ne gardez pas le controle de votre territoire en vous laissant imposer des quotas qui seront de plus en plus élevés.

    • à St Malo il n’y en a pas encore, et à Dieppe, à condition d’éviter la gare des ferrys et la gare SNCF (ainsi que la ligne de Rouen) aux horaires proches de ceux des ferrys, ça va très bien. Ils ne vont pas en ville. Il ne faut pas exagérer.

      • A St Malo, il y en a, seule la très efficace protection du port de la Naye sauve St Malo d’un afflux plus important. Ceux qui tentent le passage se rendent vite compte qu’il est quasi impossible de passer par la cité corsaire.Ils se rendent donc vers Roscoff et la normandie, là où les chances de passer sont plus grandes, notamment grâce à l’absence de police aux frontières…

  4. La maire de Kerlaz est une prof à la retraite, donc une qui vote à gauche, c’est bien d’avoir caché ça à ses concitoyens. Le Télégramme en parle ce matin ouin ouin.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés