Michael Mannheimer – journaliste allemand : « L’islam n’a jamais été une menace aussi grave qu’aujourd’hui.»

pegida_cologne

07/03/2016 – 07h45 Dresde (Breizh-info.com) – Michael Mannheimer est le pseudonyme d’un journaliste, écrivain, orateur et blogueur allemand anti-islamisation, conservateur et pro-israélien. Son blog est un des plus lus parmi les sites Internet politiques d’Allemagne. Michael a beaucoup voyagé et a visité une centaine de pays. Il a écrit plus de 300 articles contre le national-socialisme. Il habite dans une ville du Bade-Wurtemberg.

Les attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis ont été un élément marquant de son existence. Elles lui ont fait prendre conscience du danger que représente l’islamisation. Lionel Baland l’a rencontré pour breizh-info.com . Retrouvez le blog de Lionel Baland ici.

Breizh-info.com : Pourquoi utilisez-vous un pseudonyme et refusez-vous de dire dans quelle ville vous habitez ? 

Michael Mannheimer : J’ai subi des pressions et des persécutions. J’ai été souvent attaqué physiquement. J’ai reçu de nombreuses menaces de mort de la part de gauchistes et de musulmans. J’ai fait l’objet d’une plainte judiciaire parce que je suis suspecté d’appeler à la haine contre des gens en fonction d’une appartenance à une religion. Le Bade-Wurtemberg, une État du sud de l’Allemagne où je réside, est très islamisé.

Breizh-info : Publiez-vous ailleurs que sur votre blog ?

Michael Mannheimer : Je publie d’abord et avant tout sur mon blog, qui est un des sites politiques Internet les plus lus du pays. J’écris également pour le site Internet, très connu en Allemagne, anti-islamisation PI-News

Breizh-info.com : Aux côtés de Michael Stürzenberger, qui lutte à Munich contre l’implantation d’un grand centre islamique ?

Michael Mannheimer : Oui, Michael Stürzenberger est un héros.

Breizh-info.com : Pourquoi y-a-t-il une forte mobilisation, notamment lors des rassemblements de PEGIDA à Dresde,  dans l’Est de l’Allemagne, qui a connu le communisme, et une faible mobilisation à l’Ouest ?

Michael Mannheimer : La République Démocratique Allemande (RDA) [NDLR : communiste] était un État quasi sans étrangers. Par contre, dans l’Ouest du pays, ceux-ci sont présents en nombre depuis 40 ans. De plus, dans l’Est, la population a encore en bouche le goût amer de la dictature.

Breizh-info.com : Que peut-on penser des attaques sexuelles massives perpétrées par des hommes originaires de pays musulmans contre des femmes allemandes à Cologne lors du réveillon du Nouvel-an ?

Michael Mannheimer : Ils ont ouverts les yeux de la population. C’est le « 11 septembre allemand ». La presse du système, qui a tenté par tous les moyens de cacher les faits, n’est pas arrivée à ses fins et a finalement dû lâcher prise. La Chancelière CDU Angela Merkel jette de la poudre aux yeux de la population, elle tente d’endormir les gens.

Breizh-info.com : Pourquoi le système impose-t-il une immigration de masse ?

Michael Mannheimer : Différentes possibilités existent :

– La réalisation d’un nouvel ordre mondial sans frontières au sein duquel les gens se mélangent et finissent par être tous les mêmes avec des goûts similaires et ne développent plus de particularités nationales, régionales ou locales. S’il n’y a plus de races, il n’y a plus de racisme.

–  Le néo-marxisme afin d’ériger un système marxiste, en détruisant les structures morales, l’Église et la famille.

– Les grandes entreprises n’ont pas vraiment intérêt à recevoir ces étrangers en Allemagne, car la plupart de ceux-ci sont peu qualifiés.

– Les États-Unis veulent que cette immigration de masse qui touche l’Europe ait lieu car elle affaiblit un de leurs concurrents. Les USA désirent noyer l’Europe de réfugiés. Cela peut conduire à une guerre mondiale.

Breizh-info.com : La situation est-elle grave ?

Michael Mannheimer : L’islam n’a jamais été une menace aussi grave qu’aujourd’hui. Nous sommes dans la troisième grande phase d’attaque musulmane contre l’Europe. La première a conduit à l’invasion de la péninsule ibérique et a été arrêtée à Poitiers en France, la deuxième a été l’invasion des Balkans par l’Empire ottoman et a été stoppée aux portes de Vienne.

Breizh-info.com : Comment voyez-vous le futur ?

Michael Mannheimer : Différentes possibilités s’offrent à nous : une guerre civile, un putsch militaire contre Angela Merkel, le gouvernement réprime le peuple et lui fait tirer dessus, l’Allemagne devient une république islamique.

L’histoire n’est pas encore écrite et tout est possible.

Breizh-info.com : Angela Merkel a-t-elle pris par elle-même la décision d’ouvrir les frontières du pays aux migrants et aux réfugiés ou est-ce une décision qui lui a été dictée par d’autres ? 

Michael Mannheimer : Nous ne pouvons pas le savoir et ne pouvons que spéculer à ce sujet : il s’agit ici d’une pure spéculation politique, mais si réellement c’est le cas, alors Angela Merkel doit dire au public que cette ouverture des frontières lui a été imposée, ou elle doit démissionner plutôt qu’accepter de se soumettre.

Angela Merkel a travaillé à l’époque de la République Démocratique Allemande (RDA) pour la Stasi (Sécurité d’État), la police politique du régime. Son nom de code était IM Erika (IM signifie Informelle Mitarbeiterin, collaboratrice informelle).

Breizh-info.com : Comment est-elle arrivée à monter aussi vite au sein du système politique allemand ? 

Michael Mannheimer : Après la chute du communisme, le dirigeant de la CDU et Chancelier d’Allemagne Helmut Kohl  avait besoin de pousser des gens de l’Est de l’Allemagne.

Propos recueillis par Lionel Baland.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Une réponse

  1. A la question « pourquoi le système impose t-il une immigration de masse », M.M.H.évoque plusieurs hypothèses: la première me parait la plus plausible corroborée par une récente conférence sur l’immigration à laquelle j’ai assisté. D’abord le public: essentiellement des élus locaux, tendance socialiste athée ou catho et des associations sympathisantes de la cause des migrants car bien entendu il s’agissait avant tout de stigmatiser les français pour leurs réticences à accueillir. Le raisonnement du conférencier était le suivant: les capitaux et les marchandises ont une libre circulation mondiale, il est normal que les peuples également. Et pas un mot sur la différence des cultures, notamment religieuse qui est fondamentale dans cette affaire! ou alors esquivé! Il a fallu que je me fâche pour lui faire baraguiner qu’il était mondialiste et que la culture française c’était bien en gros partout dans le monde, sauf chez nous! Ce n’est donc plus une théorie du complot, cette collusion entre le droit de l’hommisme universel gaucho-libertaire et le grand capital, c’est affiché, assumé! Par contre l’argument « marxisant » de M.M. me semble comme émanant plus de la théorie du complot, vu son positionnement politique. Ou alors ce serait un capitalisme d’état de type chinois, ou l’argent a totalement remplacé les croyances, processus déjà bien entamé en Europe vous en conviendrez. La déliquescence en cours par l’immigration de masse qui arrange les Etats Unis au passage (opportunisme), par contre je veux bien le croire, jusqu’à un certain point car une guerre civile réelle ou larvée menacerait leur point d’appui contre la Russie qu’est l’OTAN. A ce sujet, on pourrait peut-être voir les Etats Unis sonner la fin de la récréation. Les entreprises qui ne trouveraient aucun intérêt à un chômage de masse: j’ai des doutes, car il est bien connu que la concurrence entre salariés profite aux entreprises (tri, baisse des rémunérations). Et puis la demande intérieure, en baisse à causes de salaires diminués, serait compensée par l’afflux d’immigrés, bien que vivant essentiellement de prestations sociales.
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !