Angers. Le parquet général abandonne les poursuites contre Marcel Doisne

doisneSeb

15/03/2016 – 04h00 Angers (Breizh-info.com) – Le 10 mars 2016 s’est tenu à Angers le procès en appel de Marcel Doisne, 60 ans, qui était poursuivi pour « provocation à prendre les armes contre l’Autorité de l’Etat ou la population. ». Marcel Doisne avait en effet courant janvier 2015 publié sur le réseau social Facebook une vidéo dans laquelle il réagissait, revêtu d’un uniforme, aux attentats perpétrés contre les membres du journal Charlie Hebdo, appelant ses compatriotes à la mobilisation contre les musulmans, affirmant pour sa part être prêt à donner sa vie pour son pays.

Il avait été dénoncé par le site « Islam&Info« , se présentant comme un site d’information « par le musulman pour le musulman » et décrit par le Huffington Post comme « un site néo-salafiste partisan du port du Niqâb, farouche adversaire de la mixité hommes/femmes, favorable à la création d’une monnaie particulière, partisan d’une contre-société, etc.» . Ce site avait relayé cette vidéo en invitant toute personne à se rendre auprès des services de police ou de gendarmerie afin de signaler la publication de Marcel Doisne, au motif qu’il serait « dangereux » et « islamophobe ».

La brigade territoriale de gendarmerie territorialement compétente a reçu la dénonciation et ouvert une enquête, auditionnant Marcel Doisne et perquisitionnant son domicile. Marcel Doisne fût à l’issue renvoyé devant le tribunal correctionnel de Laval, où son procès s’est déroulé le trois septembre 2015. Assisté par un ténor du barreau lyonnais en la personne de Maître Gabriel Versini, obtenu grâce au soutien de l’Association Nationale de Défense Egalitaire de la Liberté d’Expression (ANDELE), Marcel Doisne a été relaxé. Mais le parquet avait décidé de faire appel de la décision, malgré l’absence de plainte et de partie civile.

C’est donc dans ce contexte que la Cour d’Appel d’Angers devait rejuger Marcel Doisne le jeudi 10 mars 2016, avant qu’un coup de théâtre n’intervienne à la dernière minute : le parquet général, fait rarissime, a en effet pris la parole avant l’ouverture des débats pour annoncer qu’il renonçait à toute poursuite à l’encontre de Marcel Doisne après avoir pris connaissance des conclusions déposées par son avocat Maître Gabriel Versini.

Marcel Doisne – que plusieurs associations soutiennent financièrement – a donc été mis définitivement hors de cause, alors même que le Ministère Public avait particulièrement insisté pour que Marcel Doisne soit jugé et condamné – en l’absence de tout élément constitutif d’une infraction.

marcel_doisne

 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

3 réponses

  1. Il est honteux que, en France de la Hollandie, on mette en prison des gens qui ne veulent que défendre leur Pays contre les méfaits d’UNE RELIGION ! On n’arrête pas des islamistes qui parlent de faire des attentats avant qu’ils n’aient tué des innocents, mais on met devant la justice des citoyens qui veulent se défendre !!! La morale est bafouée par tous les bouts !!!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !