Migrants et humanitarisme : le viol psychologique des peuples européens [tribune libre]

A LA UNE

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Débunkage. Plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française, vraiment ?

« Il y a plus de mots arabes que de gaulois dans la langue française », claironne la journaliste Ouafia Kheniche...

Les récentes vagues migratoires ayant touché l’Europe de plein fouet (les fameux « migrants ») ont permis d’observer la léthargie des peuples Européens face à une situation qui pourrait s’avérer dramatique dans les prochaines années.

En France, et particulièrement en Bretagne, existe-t-il encore une ville, un village, à ne pas posséder son comité de soutien aux migrants, son association caritative récoltant vêtements et fournitures pour ces nouveaux arrivants, son concert en solidarité avec les opprimés du monde entier, son projet scolaire sur le thème des migrants ?

Non. Pour la simple et bonne raison que notre éducation, nos valeurs, notre histoire aussi, font qu’il est simplement impossible de s’opposer à des initiatives dites « humanitaires ».

Qui irait en effet se plaindre et contester que l’école de ses enfants veuille venir en aide à une famille de migrants pauvres et analphabètes accueillis dans le village ?

Qui oserait réclamer l’interdiction des collectes de vêtements pour habiller les affamés de la planète qui se pressent en nombre sur le continent européen ?

Qui demanderait l’arrêt des subventions pour les organisations caritatives qui récoltent de la nourriture à la sortie des supermarchés et qui en attribuent une partie à ces mêmes populations ?

Personne. Tout du moins aucun homme possédant ne serait-ce que le minimum d’humanité nécessaire y compris aux relations humaines et sociales entre Européens.

Les associations et les réseaux à l’oeuvre pour accélérer l’immigration sur notre sol le font de la façon la plus pernicieuse qui soit. Par le viol psychologique des masses silencieuses.

Pas besoin, en effet, d’avoir une quelconque légitimité idéologique dans une commune, dans une région, dans un pays, pour pouvoir oeuvrer, de façon minoritaire, au nom de l’humanitaire.

Il suffit d’avoir le bon réseau militant. D’avoir accès à certains médias influents. Et surtout, il suffit d’apparaitre comme les bons, les gentils (ceux qui veulent aider tout le monde, ceux qui veulent faire le bien sur terre) qui se mobilisent.

Qui voudrait endosser le rôle du méchant, qui rappellerait alors que des Européens meurent de faim dans la rue, ou même chez eux , et qu’il faudrait peut être songer à faire un tri dans les priorités données à la lutte contre la misère humaine ?

Qui voudrait s’attirer les foudres de toute la bien pensance pour rappeler que par définition, le « vivre ensemble » qui existe dans nos sociétés ne peut se concevoir justement que dans un cadre fermé, ou un peuple décide souverainement avec qui il souhaite vivre et avec qui il ne souhaite pas vivre ?

Qui voudrait incarner le mal absolu, le camp de la frontière et de la discrimination, c’est à dire de la distinction entre nous et d’autres ?

Personne. Pour l’instant, car jusqu’ici, tout va encore bien …

Et c’est ainsi que dans nos villes et nos villages, fleurissent toutes sortes d’initiatives visant à assurer la promotion de l’immigration et de l’installation de nouvelles populations sur notre sol.

Sans aucun respect pour les convictions intimes de la majorité – celle qui ne s’exprime que par son bulletin de vote et non pas dans la rue, celle qui ne veut « pas de vagues » – des associations vous obligent, dans vos bibliothèques, dans vos écoles, dans vos supermarchés, sur la place de vos villages, dans vos journaux, dans votre vie quotidienne, à devoir accepter ce que vous jugez parfois dans votre for intérieur comme inacceptable.

Ces appels à la solidarité avec les migrants, ces comptes rendus de manifestation, ces chaines humanitaires se font devant vous, sous vos yeux, et vous ne pouvez rien faire.

Parce qu’ils font de l’humanitaire. Parce qu’ils sont « humains d’abord ». Parce qu’ils sont les gentils. Parce que si vous n’êtes pas d’accord avec eux, vous êtes le mal absolu, l’ennemi à abattre ; un ennemi avec lequel, au passage, ils sont prêts à être beaucoup moins humanistes et beaucoup plus discriminants car « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

Bienvenue dans une société ou le viol psychologique des masses par l’humanitaire est devenu l’arme des activistes au service de l’immigration invasion.

Désormais, il nous reste un dernier choix à faire : apparaître parfois (et non pas être) comme inhumain à leurs yeux et afficher clairement, publiquement et fermement son opposition, non pas vis à vis du petit migrant innocent de 6 ans, mais envers ceux qui revendiquent et qui abusent de notre charité et surtout envers celles et ceux de notre propre peuple qui veulent à tout prix nous imposer un avenir que nous refusons pour nous et nos enfants .

Ou bien s’éteindre, dans le silence et la honte de n’avoir rien fait, rien dit, rien voulu voir. Notre humanisme et notre bonté – deux vertus que d’autres peuples ou religions qui se posent moins de questions n’ont pas envers leurs voisins – sont en train de nous tuer, de nous faire disparaître, doucement mais surement.

Messieurs, Mesdames, souriez, ils vont vous remplacer !

Julien Dir

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

La poursuite de l’idéal, fresque littéraire de Patrice Jean

La poursuite de l’idéal. Un titre de roman on-ne-peut-plus inspirant, que personne n’oserait renier, quoique beaucoup ne se risqueraient...

Plegoù-dibleg divyezhek an ADEC 29

Bep bloaz e vez roet lañs d'ur c'houlzad kelaouiñ diwar-benn krign-bev an divronn. E departamant Penn-ar-Bed emañ an ADEC...

7 Commentaires

  1. Qui oserait écrire un papier pour dénigrer l’entraide, la solidarité, l’humanité….. et tout ce qui fait de nous des êtres humains ?
    Julien Dir. Vous confondez les choses. Vous pensez que la vie d’un européen vaut plus que celle d’un autre. Je vous laisse bien ce type de pensée.
    Mais de là à tenir ce genre de propos…. c’est de l’encouragement à la haine raciale.

    Cher Julin Dir, la comparaison n’a jamais permi de définir le bien du mal.
    Peut-être avez-vous souffert en France, d’exclusion, d’injustice…. et j’en suis bien désolée…. Et je vous encourage à vous battre contre cela.
    Mais vous devez reconnaître les bonnes initiatives….. celles-là même qui oeuvrent pour l’intégration, la justice, le droit à la vie.
    Au lieu d’essayer de les dénoncer et de monter les êtres humains les uns contre les autres.
    J’espère le meilleur pour vous. Et que vous puissiez vous défaire de votre colère et trouver la paix

    • je pense sincèrement que vous n’avez pas compris le message que tente de faire passer Julien Dir,Il ne s’agit pas de racisme ni de dire qu’un Européen vaut plus qu’un Africain où qu’un musulman…Mais de dire que , le remplacement de notre population ,par une autre population ,et surtout une autre culture et religion , qui elle va vouloir imposer ses coutumes et religion chez nous , est bien effectivement un suicide de notre propre culture ,car quand ces personnes seront en nombre suffisant ,elles nous imposeront leur coutumes et religions ,comme elles le font dans leurs pays d’Origines,car l’humanité la bienveillance et la tolérance
      vis à vis des autres croyances n’existes pas chez eux…

      • « Le grand remplacement » est une formule mise en avant par les parties d’extrême droite pour faire peur aux populations Européenne.
        Comment serait-il possible que cela arrive avec un pourcentage de migrant si faible par rapport à la population qui a le droit de vote? C’est de la com mensongère pour récupérer des votes aux prochaines élections.
        Ne reproché pas aux autres leur manque d’humanité et de tolérance alors que dans votre discours vous n’êtes pas mieux. Et si vous appreniez à les connaitre peut-être constateriez vous que vous en avez un idée fausse. Ne faites pas une généralité d’une minorité de cons (qui sont aussi nombreux chez eux que chez nous).

        • Vous êtes un crétin fini, les migrants comme vous les appelez sont de plus en plus nombreux d’années en années et en plus ils font plus d’enfant que les européens…

          Vous savez qu’à Londres les anglais sont minoritaires ? De nos jours si les européens sont encore legerement majoritaire c’est grâce à la presence des immigrés polonais, mais bien évidement le gauchiste inculte que vous êtes ne connait rien de la réalité vous ne sortez jamais de votre petit milieu bourgeois.

          franchement taisez vous.

          • Vous êtes qui pour demander, à ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, de se taire. J’espère pouvoir continuer a m’exprimer et contredire vos affirmations.
            La différence entre 96% et 4% est quand même importante pour pouvoir dire que les européen sont largement majoritaires et non pas « légèrement majoritaires ». Vous voulez propager des affirmations fausses comme le fond les populistes en europe. Je ne pense pas être plus inculte que vous et il m’avait échappé que le milieu agricole était devenu bourgeois.

    • LOL quel ramassis de conneries…

      La solidarité, ben voyons, la solidarité est une action d’entraide réciproque… l’aide aux clandestins ressemble plutôt à une complicité dans l’élaboration d’une entreprise mafieuse…
      Évite d’utiliser des termes dont tu ne connais pas la définition, cela te permettra de ne pas passer pour un imbécile fini.

      L’intégration on s’en tape complétement étant donné que l’on ne veut pas que ces gens viennent en Europe à la base, tout les clandestins devraient être expulsé vers leurs pays de départ, c’est à dire la Turquie et la Libye principalement, ces clandestins ne devraient même pas être là c’est dire la stupidité du postulat qui voudrait que l’on les intègre, de toute manière à quoi devrions nous les intégrer si dès le premier jour de leurs présences sur notre sol ils violent nos loi et notre mode de vie…
      Le pire c’est de voir des petits bourgeois de gauche s’émouvoir pour des délinquants étrangers plutôt que pour les pauvres européen… C’est de la trahison pure et dure, mais bon comme le disait De Gaulle la gauche bourgeoise a toujours été le parti de l’étranger contre le parti de la nation, un ramassis de conformistes ennemis du peuple.

Il n'est plus possible de commenter cet article.