Rennes. L’homme soupçonné d’islamisme et perquisitionné finalement relâché et laissé libre.[MAJ]

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamie Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

MAJ : 14/08/2016 12h00 : l’homme arrêté samedi a été relâché suite à la fin de sa garde à vue. Concernant la présence d’un matériel compromettant dans l’appartement de Rennes, le parquet a précisé que les objets étaient liés à la propriétaire de l’appartement, qui fait de la pyrotechnie, et non pas au locataire. Un seul témoignage sur une radicalisation supposée aurait suffit à provoquer cette perquisition, signe de la tension qui règne actuellement dans le pays.

14/08/2016 – 07H00 Rennes (Breizh-info.com) – Samedi 13 août, des hommes du RAID, appuyés par la BAC (Brigade anti criminalité) et la police judiciaire, ont perquisitionné au domicile d’un islamiste présumé. L’individu, un Marocain de 33 ans, habite à deux pas du cimetière de l’Est, à Rennes. Il était soupçonné de radicalisation par un témoin – et la rumeur faisait état de sa volonté de « faire sauter un engin explosif ».

En réalité, l’homme était absent durant la perquisition. Il a toutefois pu être interpellé – grâce au suivi de son téléphone portable – à Saint-Malo.

Du matériel compromettant a bien été retrouvé chez le suspect qui a été placé en garde à vue à Rennes. Les démineurs ont confirmé qu’ils avaient trouvé un engin explosif à base de feu d’artifice aux fins de projeter des billes métalliques avec des clous. De quoi éveiller quelques soupçons légitimes (soupçons évacués toutefois, voir la MAJ).

Les premiers témoignages recueillis n’ont toutefois rien donné quant à d’éventuels soupçons de radicalisation islamiste.

L’homme était toujours entendu samedi soir dans les locaux du commissariat de Rennes.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Hellfest 2022. Metallica, Guns n’roses, et 7 jours de concerts

La direction du Hellfest ne fait pas les choses à moitié. Elle vient d'annoncer une édition 2022 qui s'annonce...

Non à la peste éolienne ! Par Patrice Cahart

Ancien inspecteur général des Finances et ancien président du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale, Patrice Cahart est avant...

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...

Rennes. Soupçonnés de violences aggravées, enlèvement et séquestration….ils sont laissés libres sous contrôle judiciaire

Les défenseurs de la magistrature française ont beau s'agiter dans tous les sens actuellement pour dénoncer « la démagogie » de ceux qui critiquent...