Guingamp. Finale des trophées Pierre Philippe et Triskell (Gouren) le dimanche 21 août

A LA UNE

Victor Aubert (Acadamie Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...
19/08/2016 – 08H00 Guingamp (Breizh-info.com) –  En Gouren, la dernière étape des championnats de Bretagne par points, trophée Pierre Philippe pour les hommes et trophée Triskell pour les femmes, aura lieu le dimanche 21 août à Guingamp. 
C’est le festival de danse de la Saint Loup à Guingamp qui accueille comme à son habitude le dernier tournoi officiel de l’été. Il prendra ses quartiers comme l’année dernière Place du Centre (accès gratuit).

Des démonstrations et initiations sont en plus proposées aux festivaliers depuis le début de la semaine.
Trophée Pierre Philippe (Hommes) :
A l’issue des 8 premiers tournois, et avant cette finale, les jeux sont faits uniquement dans la catégorie des -68kg où Thomas Kérébel de Plouzané possède plus de 20 points d’avance sur ces poursuivants.
Le suspense est par contre au plus fort dans les autres catégories :
En -62kg, Alexis Hié de Carhaix et Kaourant Gourvennec de Brest sont à égalité.
En -74kg, rien n’est encore fait entre Tudy Le Meur de Quimper, récent vainqueur du tournoi de Saint Kadou et Gérald Brunou de Brest (4 points d’écart).
En -81kg, Gwenhaël Cissé de Plouzané et Nicolas Chauvin de Quimper sont au coude à coude (3 points d’écart).
En -90kg, Mathieu Le Dour du Faouët, vainqueur de cette catégorie depuis de nombreuses années, peut encore être rattrapé par Mériadec Bertin de Saint-Brieuc.
En +90kg, Florian Le Reste du Faouët ne distance ses poursuivants Matthieu Lollier de Plouarzel et Jean-Marie Menesguen de Plouzané que de 6 points. Rien n’est donc encore joué.
Trophée Triskell (Femmes) :
Chez les féminines, les vainqueurs de la plupart des catégories sont déjà connues : Virginie Kerjean de Guipavas en -52kg, Maëlle Nouvel de Trigavou en -57kg, Joëlle Le Bloas de Spézet en -63kg et Régine Plusquellec de Spézet en +70kg.

Seule la catégorie des -70kg est encore indécise puisque Trifin Coic-Loquen de Louargat et Tiphaine Le Gall du Faouët peuvent encore prétendre au titre.

Aux origines du Gouren :

La lutte traditionnelle de Bretagne (Gouren) aurait été importée de Grande Bretagne lors des migrations du 4ème siècle. C’était un sport très prisé et pratiqué par les nobles. Un jeu pour s’entraîner à l’art guerrier, et un moyen de montrer sa bravoure et son adresse lors de tournois.

Puis le Gouren se démocratise et devient un sport très populaire dans les campagnes. Les paysans s’entraînent au champ après leur journée de labeur. Le dimanche est l’occasion de rencontrer les lutteurs des communes voisines, et de défendre l’honneur de son village. Un serment était déjà prêté avant chaque tournoi.

Après la Première Guerre mondiale le Gouren commence à perdre un peu de sa notoriété avec l’apparition de nouveaux sports mais reste, néanmoins, pratiqué.

En 1930 le docteur Charles Cottonnec décide de donner un coup de jeune à ce sport.

Depuis et après quelques évolutions, c’est devenu un sport moderne.

Règles de base 

C’est une lutte qui se pratique uniquement debout. Le but est de marquer un Lamm, c’est à dire de projeter son adversaire sur les deux épaules. Les lutteurs accrochent leurs mains à la roched (chemise) adverse au-dessus de la ceinture (celle-ci comprise). Avec leurs pieds ils peuvent faire des balayages, fauchages, barrages ou klikedoù (enroulés de jambes). Les attaques de jambes se font sous la ceinture. Lors d’une projection, l’attaquant doit contrôler la chute de son adversaire, pour sa sécurité et pour le résultat. Toute violence est proscrite tant au niveau verbal que physique. Le refus de combat est sanctionné. Le lutteur doit en permanence attaquer, contre-attaquer ou se laisser attaquer.

La teNue du lutteur

Le (la) lutteur (se) est vêtu (e) d’une chemise en toile épaisse, la « roched », de couleur blanche dans laquelle passe une ceinture et d’un pantalon noir se lassant sous le genou, le « bragou ». Cette tenue est la version sportive et modernisée de la tenue de travail du paysan breton

L’été : saison des tournois traditionnels à l’ancienne

Les Tournois traditionnels d’été se pratiquent à l’ancienne ou  « mod kozh » (en breton) par défi. L’enjeu de la compétition peut-être le gain d’un bélier (vivant !). Le vainqueur est celui qui arrive à vaincre 3 adversaires consécutivement, ou le dernier lutteur en lice.

Le « maout » récompense le tournoi toute catégorie de poids confondus.

Le(a) lutteur (se) souhaitant s’approprier le trophée défie ses adversaire en faisant le tour de la lice de sciure (surface de combat), l’un de ses émules doit relever le défi en l’arrêtant avant la fin du 3ème tour.

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Hellfest 2022. Metallica, Guns n’roses, et 7 jours de concerts

La direction du Hellfest ne fait pas les choses à moitié. Elle vient d'annoncer une édition 2022 qui s'annonce...

Non à la peste éolienne ! Par Patrice Cahart

Ancien inspecteur général des Finances et ancien président du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale, Patrice Cahart est avant...

Articles liés

Manifestadeg Gwengamp, fulor ar Vretoned

Kuzul ar Vonreizh he deus korbellet al lezenn Molac votet e miz Ebrel. Ar brezhoneg, e-lec’h mont war-raok, en deus graet meur a gammed...

Guingamp (22). Il va y avoir du monde à la manifestation pour les langues régionales

Ce samedi 29 mai, à Guingamp, ce sera l'arrivée de la Redadeg, la course pour la langue bretonne. Et dans la foulée, une manifestation...

E-pelec’h e vo manifestet evit ar yezhoù rannvro disadorn a zeu ?

Disadorn a zeu e vo manifestet en holl rannvroioù pe dost evit ar yezhoù rannvro. Met e-pelec'h e vo manifestadegoù hag evit peseurt yezh...

Gwengamp 5/5

Votet eo bet dilun dremenet ! Emezellet he deus kêr Wengamp da « vBreizh 5/5 » evit souten adunvanidigezh ar vro. Panelloù Breizh 5/5 a vo staliet...