Toscane. 3000 personnes à la fête nationale de Casapound

A LA UNE

13/09/2016 – 12H00 Chianciano Terme (Breizh-info.com) – Vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 septembre se tenait la fête nationale de Casapound Italia, plus connue sous le nom de « direzione rivoluzione ». A cette occasion, une équipe de Breizh-info s’est rendue sur place, afin notamment d’officialiser la remise des 10 000 euros récoltés en partenariat avec TV Libertés en soutien à La Salamandra, unité de protection civile oeuvrant pour les sinistrés victimes du tremblement de terre.

L’évènement se tenait à Chianciano Terme, au sud de la Toscane. Une superbe région, et une ville magnifique, célèbre notamment pour y abriter un musée étrusque.

Durant trois jours, dans le Palais des Sports privatisé pour l’occasion, ce sont plus de 3000 personnes , majoritairement des jeunes, voire des très jeunes, avec également une forte présence féminine, qui ont participé aux débats, conférences et concerts. Un chiffre record pour l’organisation présidée par Gianluca Iannonne, et co-présidé par celui qui fût candidat à la mairie de Rome cette année, Simone di Stefano.

Un Simone di Stefano tout juste rentré de Rome, où il venait d’empêcher, épaulé par des militants, par deux fois, l’expulsion d’une dame âgée, diabétique. La municipalité de Rome voulait en effet revendre le logement social qu’elle habitait et qu’elle payait depuis 20 ans, pour satisfaire l’appétit d’un promoteur immobilier.

Alors que la presse subventionnée italienne s’était montrée alarmiste les semaines qui précédaient l’évènement, faisant monter la pression notamment en raison des appels à manifester orchestrés par l’extrême gauche (des affiches à l’effigie de Lénine ornaient d’ailleurs la station thermale), les trois journées se sont déroulées sans incident.

Que ce soit du côté des hôteliers, qui avaient fait le plein pour l’occasion, ou des riverains, tous saluaient le calme, la gentillesse, et la courtoisie des participants à ce congrès. Casapound, avec un service de sécurité et un staff important et dévoué durant les trois journées, a par ailleurs parfaitement encadré et préparé l’évènement

Les responsables de la commune de Chianciano Terme, de centre-gauche, avaient d’ailleurs renvoyé dans les cordes les groupes qui réclamaient l’interdiction de l’évènement, arguant notamment du fait que chacun, dans une démocratie, avait le droit de s’exprimer…

Le congrès a débuté, le vendredi soir, par la conférence de Lara Foletti, auteur d’un livre sur le lâche assassinat de ses parents par des partisans antifascistes Italiens. Puis un débat sur l’Italexit avec intervention dynamique du docteur en économie Antonio Maria Rinaldi. Ce dernier a appelé notamment les Italiens à reprendre leur souveraineté et leur destin en main. Un débat a ensuite eu lieu entre Mario Adinolfi et Simone di Stefano sur le thème : «L’anti gender, réaction ou révolution ? » avant qu’une conférence rende hommage à la poésie révolutionnaire de Gabriele d’Annunzio.
La soirée a été animée ensuite lors d’une représentation théâtrale intitulée « la primavera d’Italia », qui revenait sur la Première guerre mondiale, avant qu’un DJ ne conclut la soirée.

Le lendemain, samedi 10, la matinée fût consacrée à des démonstrations et des cours de Jiu-Jitsu brésilien, de boxe thaïlandaise et de self-défense, ateliers animés notamment par les membres d’Il Circuito, Cercle national des arts martiaux fondé par Casapound.

L’après-midi, une présentation du Front italien pour la Syrie a été faite, mais également de l’association Solid (Alberto Palladino) qui vient en aide aux minorités persécutées de part le monde, avant que le président de la communauté syrienne d’Italie n’intervienne pour parler de l’actualité dramatique dans son pays, et du combat que mène notamment Bachar El Assad contre les islamistes.

Puis, deux autres conférences traitèrent de la démocratie directe et du dernier livre du journaliste Adriano Scianca qui, après avoir écrit « une terrible beauté est née » pour expliquer dans les moindres détails ce qu’était la pensée et la philosophie de Casapound, sort « L’identita sacra », . “L’identité sacrée” aborde la question de l’immigration et du Grand Remplacement, auquel l’auteur oppose le concept du “Nexus de civilisation”, qui est le lien qui unit un peuple, une terre et une divinité tutélaire. Il est nécessaire de mener  selon Adriano Scianca, une attaque décisive face à la déconstruction de notre patrimoine ethnique et culturel.

Enfin, à 21h30, ce fût au tour de Gianluca Iannone, président du mouvement Casapound, de faire une entrée digne d’une Rockstar sous les vivas de la foule,  afin de dresser le bilan des actions menées et en cours, dans toute l’Italie, par les différentes sections et associations liées à Casapound, en rappelant également les persécutions judiciaires que subissent certains militants et la nécessité de lutter, au quotidien, pour le peuple italien mais aussi pour la solidarité entre Européens. A la fin de son discours, évoquant la catastrophe d’Amatrice – le tremblement de terre du mois d’août 2016 – il a évoqué le travail acharné, en première ligne, des équipes de La Salamandra.

Il en a profité pour faire monter sur scène dans la foulée le représentant, pour l’occasion, de Breizh-info.com et de TV Libertés, qui remercia les Italiens pour leur accueil, et qui expliqua les raisons de cette mobilisation des lecteurs et auditeurs français et bretons en faveur de l’Italie, au nom de la solidarité entre Européens.

La soirée du samedi soir s’acheva par un concert de rock alternatif italien, avec notamment les groupes Bronson, SPQR, Bellator, Wild Alley, Drittarcore ou Fdp.

A noter également que durant les trois journées, de nombreux stands permettaient aux participants de se restaurer, de se rafraichir, mais également d’acquérir de nombreux vêtements, cd, et autres gadgets.

Le dimanche, en conclusion, un repas italien était organisé au profit de La Salamandra, repas auquel notre équipe a été conviée. L’occasion pour le responsable de l’association de protection civile italienne de présenter leurs actions, leurs méthodes, leurs besoins.

Ce n’est que tard dans l’après-midi que les militants de Casapound se sont ensuite dispersés, avec pour beaucoup d’entre eux la certitude que cette édition 2016 de « Direzione Rivoluzione » fût une des meilleures depuis le lancement de cette fête nationale.

 

Seul point noir du week-end pour Casapound : pendant que le congrès battait son plein, des groupes activistes d’extrême-gauche en ont profité pour saccager plusieurs locaux de l’association en Toscane.

Photos : Breizh-info.com et Casapound Italia
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Langue bretonne. Bodadeg dirak ar rektorelezh rassemblement devant le rectorat de Rennes

Emgav 'oa bet roet dirak rektorelezh akademiezh Roazhon d'ar Merc'her 19 a viz Genver 2022 evit lakaat gwask war...

Brest. Drogue, tirs de mortiers, policier blessé et voitures brûlées : Pontanezen ne déçoit jamais ! [Vidéo]

Le quartier de Pontanezen à Brest, où réside par ailleurs une forte proportion de populations d'origine extra-européenne, est de...

Articles liés