Lanester. Denis Seznec en conférence le vendredi 14 octobre 2016

A LA UNE

Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (1/2)

Le 19 septembre dernier, à Paris, s’est tenu le colloque annuel de l’Institut Iliade sur le thème « La...

Charles de Meyer (SOS Chrétiens d’Orient) : « Les pigistes de Mediapart nous désignent comme des cibles aux islamistes »

Nous nous étions faits écho de l'article entièrement à charge du journal Mediapart, commande visant l'ONG SOS Chrétiens d'Orient,...

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

17/09/2016 – 05H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Denis Seznec sera en conférence le vendredi 14 octobre 2016, à Lanester. A cette occasion, le petit-fils de Guillaume Seznec reviendra sur « l’affaire Seznec », mais devrait également y faire une annonce, tout en évoquant les rouages de la justice française

Denis Seznec est le petit-fils de Guillaume Seznec, accusé du meurtre de Pierre Quémeneur, un conseiller général du Finistère en 1924, et condamné au bagne en Guyane. Denis Seznec bataille depuis des années pour la réhabilitation de l’honneur de la famille Seznec et défend la thèse de l’innocence de son grand-père.

Le 25 mai 1923, Guillaume Seznec, maître de scierie à Morlaix, et Pierre Quemeneur, Conseiller Général du Finistère, quittent Rennes au petit matin pour se rendre à Paris en Cadillac.

Associés depuis plusieurs mois, les deux hommes roulent vers la capitale pour y négocier un contrat de vente d’automobiles américaines qui promet d’être juteux. C’est l’époque des grands trafics de l’après-guerre et Quemeneur se propose de racheter ces voitures un peu partout en Bretagne pour les revendre à prix d’or aux Soviétiques – on disait alors les Soviets – qui en manquent cruellement. La France regorge de Cadillac. Une conséquence de la guerre. Elle s’est engagée à racheter tout le matériel que l’U.S. Army n’aurait pas rembarqué à l’issue du conflit. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée avec un stock impressionnant de belles américaines.

Le voyage vers Paris vire au cauchemar. Connaissant pannes sur pannes, la voiture est à l’agonie. A Houdan, Quemeneur décide de prendre le train pour ne pas manquer son rendez-vous Parisien. C’est devant la gare de cette ville que les deux hommes seront vu ensemble pour la dernière fois. Officiellement, on ne reverra jamais Quemeneur. Ni vivant, ni mort.

Guillaume Seznec rentre donc seul à Morlaix. Une enquête concernant la disparition du Conseiller Général du Finistère est ouverte. On la confie au commissaire Vidal et à son adjoint Bonny. Il faut trouver un coupable et vite ! Immédiatement suspecté, Seznec ne tarde pas à représenter l’assassin idéal. Malgré l’absence de cadavre, de preuves, de mobile et d’aveu, il sera inculpé pour assassinat et faux en écritures. Condamné aux travaux forcés à perpétuité, on l’enverra au bagne en Guyane. Refusant la grâce qu’on lui propose, il déclarera :

« Il n’y a que les coupables qui puissent demander pardon, moi je n’ai commis aucun mal, je ne dois et je ne peux que demander la justice. » Gracié par décret du Général de Gaulle, il rentrera en France en juillet 1947, après plus de vingt ans de détention. Le visage émacié, il n’est plus que l’ombre de lui même. Toujours digne mais brisé, il ne cessera de clamer son innocence. Il décédera en 1954 des suites d’un accident de la circulation.

Cette histoire extraordinaire reste une des grandes erreurs judiciaires du siècle. Aujourd’hui, l’association France Justice soutient son petit-fils – Denis Seznec – dans son combat contre l’injustice. Son but est d’obtenir la révision du procès de son grand-père et défendre ainsi « la mémoire d’un martyr innocent.».

La soirée débutera à 20h précise à la salle Delaune à Lanester . Celle ci se trouve sur le Parking Delaune en face du Leclerc en centre ville de Lanester ( avenue François Billoux ).

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les derniers articles

Un délinquant multicarte arrêté pour 12 vols, détention d’armes et stupéfiants à Nantes

Un délinquant récidiviste a été arrêté récemment pour 12 vols commis à l’est de Nantes entre le 25 août...

Chevaux mutilés et tués : ils organisent la résistance

Depuis 2018, des attaques barbares de chevaux ont lieu dans toute la France : yeux arrachés, découpe de l'oreille...

“Eloge de la Force”, Laurent Obertone au micro d’André Bercoff

Eloge de la Force. Le nouveau livre de Laurent Obertone vient de sortir (il nous en avait parlé ici). Il était l'invité d'André Bercoff. Crédit...

Frédéric Rouvillois : La pensée dangereuse et glaçante de Macron

Le professeur de droit public, Frédéric Rouvillois, publie un ouvrage essentiel pour comprendre la pensée profonde d'Emmanuel Macron et de ses soutiens :"liquidation". Macron...

Rennes. Alerte renforcée : quelles nouvelles contraintes sanitaires ?

La situation se complique à Rennes concernant les mesures liées au Covid-19. La ville vient de passer en zone d'alerte renforcée. Avec des implications...

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l’immigration comme un drame, comme une invasion. »

Gilles-William Goldnadel : « Je vis l'immigration comme un drame, comme une invasion. » https://www.youtube.com/watch?v=_REVVTRcmEw Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -