Lanester. Denis Seznec en conférence le vendredi 14 octobre 2016

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

17/09/2016 – 05H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Denis Seznec sera en conférence le vendredi 14 octobre 2016, à Lanester. A cette occasion, le petit-fils de Guillaume Seznec reviendra sur « l’affaire Seznec », mais devrait également y faire une annonce, tout en évoquant les rouages de la justice française

Denis Seznec est le petit-fils de Guillaume Seznec, accusé du meurtre de Pierre Quémeneur, un conseiller général du Finistère en 1924, et condamné au bagne en Guyane. Denis Seznec bataille depuis des années pour la réhabilitation de l’honneur de la famille Seznec et défend la thèse de l’innocence de son grand-père.

Le 25 mai 1923, Guillaume Seznec, maître de scierie à Morlaix, et Pierre Quemeneur, Conseiller Général du Finistère, quittent Rennes au petit matin pour se rendre à Paris en Cadillac.

Associés depuis plusieurs mois, les deux hommes roulent vers la capitale pour y négocier un contrat de vente d’automobiles américaines qui promet d’être juteux. C’est l’époque des grands trafics de l’après-guerre et Quemeneur se propose de racheter ces voitures un peu partout en Bretagne pour les revendre à prix d’or aux Soviétiques – on disait alors les Soviets – qui en manquent cruellement. La France regorge de Cadillac. Une conséquence de la guerre. Elle s’est engagée à racheter tout le matériel que l’U.S. Army n’aurait pas rembarqué à l’issue du conflit. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée avec un stock impressionnant de belles américaines.

Le voyage vers Paris vire au cauchemar. Connaissant pannes sur pannes, la voiture est à l’agonie. A Houdan, Quemeneur décide de prendre le train pour ne pas manquer son rendez-vous Parisien. C’est devant la gare de cette ville que les deux hommes seront vu ensemble pour la dernière fois. Officiellement, on ne reverra jamais Quemeneur. Ni vivant, ni mort.

Guillaume Seznec rentre donc seul à Morlaix. Une enquête concernant la disparition du Conseiller Général du Finistère est ouverte. On la confie au commissaire Vidal et à son adjoint Bonny. Il faut trouver un coupable et vite ! Immédiatement suspecté, Seznec ne tarde pas à représenter l’assassin idéal. Malgré l’absence de cadavre, de preuves, de mobile et d’aveu, il sera inculpé pour assassinat et faux en écritures. Condamné aux travaux forcés à perpétuité, on l’enverra au bagne en Guyane. Refusant la grâce qu’on lui propose, il déclarera :

« Il n’y a que les coupables qui puissent demander pardon, moi je n’ai commis aucun mal, je ne dois et je ne peux que demander la justice. » Gracié par décret du Général de Gaulle, il rentrera en France en juillet 1947, après plus de vingt ans de détention. Le visage émacié, il n’est plus que l’ombre de lui même. Toujours digne mais brisé, il ne cessera de clamer son innocence. Il décédera en 1954 des suites d’un accident de la circulation.

Cette histoire extraordinaire reste une des grandes erreurs judiciaires du siècle. Aujourd’hui, l’association France Justice soutient son petit-fils – Denis Seznec – dans son combat contre l’injustice. Son but est d’obtenir la révision du procès de son grand-père et défendre ainsi « la mémoire d’un martyr innocent.».

La soirée débutera à 20h précise à la salle Delaune à Lanester . Celle ci se trouve sur le Parking Delaune en face du Leclerc en centre ville de Lanester ( avenue François Billoux ).

Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Lanester : mobilisation des Gilets jaunes un après le début du mouvement [Vidéo]

Plusieurs centaines de Gilets jaunes sont mobilisés à Lanester, un an après le début du mouvement, dont Stéphane qui estime que rien n'a vraiment...

Affaire Seznec. Thierry Sutter (France Justice) : « Michel Pierre n’apporte aucun élément nouveau »

L’impossible innocence : voici le nom du dernier livre de l’historien Michel Pierre consacré à l’affaire Seznec. Un ouvrage dont les conclusions confortent la...

Etel (56). Denis Seznec en conférence le 18 octobre

Denis SEZNEC sera invité le 19 octobre 2019 à 14h00 au musée des thoniers d'Etel pour une conférence (gratuit sur réservation) Il reviendra bien évidement...

Lanester. Championnat de France de tir : retrouvez les vidéos des finales

Les championnats de France de tir sportif se déroulent jusqu'au 2 février à Lanester. Plus de 3 000 athlètes, venant de la France entière, participent aux...