Fréjus. Estivales du FN. Rencontre avec Emeric Salmon, conseiller régional de Bretagne

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

22/09/2016 – 05H00 Rennes (Breizh-info.com) –  L’Université d’été du Front national (baptisée cette année « estivales du FN ») s’est achevée par le discours de Marine Le Pen, dimanche 18 septembre 2016, à Fréjus. A cette occasion, nous avons interrogé Emeric Salmon, conseiller régional de Bretagne, afin de recueillir ses impressions sur les travaux et les déclarations du week-end, mais aussi sur son rôle en tant qu’élu de Bretagne.

Breizh-info.com :  Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs. Qu’est ce qui vous a poussé à rejoindre le Front national ?

Emeric Salmon : J’ai 42 ans. Né à Vannes, je vis à Rennes depuis 1993 où je suis arrivé pour faire mes études supérieures et où je suis resté pour ma vie professionnelle. J’ai toujours été électeur du Front national (mon premier vote en 1992 a été « non à Maastricht »).

Depuis tout jeune je m’intéressais à l’actualité politique et ma construction familiale (famille nombreuse catholique) a fait que le Front national a toujours été pour moi le mouvement le plus proche de ma pensée. J’ai adhéré au Front national pour la 1ère fois en 2004 et c’est ma rencontre avec Gilles Pennelle à l’automne 2014 qui m’a fait basculer de simple adhérent à militant actif et désormais élu au conseil régional de Bretagne.

Breizh-info.com : De retour des Estivales de Fréjus, quel bilan tirez-vous de ces deux journées de travaux ?

Emeric Salmon : Ce fut un moment important de la vie politique française. Marine Le Pen avait déjà fait sa rentrée politique il y a quelques semaines à Brachay mais lors de ce weekend à Fréjus nous avons pu assister dans une ambiance militante très forte à de nombreuses tables rondes sur l’ensemble des sujets importants qui seront au cœur de la campagne présidentielle.

Les interventions très remarquées de personnalités extérieures au Front national (je pense à Jacques Sapir sur l’économie, Jean-Paul Brighelli sur l’école et Xavier Rauffer sur la justice) montrent à ceux qui en doutaient encore que le Front national est un mouvement ouvert et pouvant intéresser ceux pour qui le mot « France » veut encore dire quelque chose.

Breizh-info.com : La question de l’immigration n’a semble-t-il pas été au centre de ces deux journées. N’est-ce pas une erreur dans une période où il s’agit d’une des préoccupations majeures des Français ?

Emeric Salmon : Je pense que vous avez été très mal informés. L’immigration a été abordée dans plusieurs tables rondes pendant le weekend notamment deux dans la salle plénière. Une première à laquelle participaient Valérie Laupies, Nicolas Bay, Gilles Pennelle et Cyril Nauth dont le titre « Immigration et communautarisme : la France au bord de l’explosion » exprime tout à fait la position du Front national sur cette question. La deuxième en présence de Marion Maréchal Le Pen, Steeve Briois, Marc Etienne Lansade, Robert Morio et Philippe Franceschi dont le titre « Sécurité et Justice, en finir avec le terrorisme islamique » avait bien sûr posé l’immigration au centre du débat.

L’immigration et l’identité étaient également au cœur du discours de clôture de Marine Le Pen.

Breizh-info.com : En faisant de la souveraineté nationale (sortie de l’UE, de l’Otan, indépendance de la France) la question principale, la question de l’identité – sur laquelle la droite insiste beaucoup à l’heure actuelle n’est-elle pas mise au second plan ?

Emeric Salmon : Les Républicains sont dans les paroles et pas dans les actes. Les actions de Nicolas Sarkozy comme ministre entre 2002 et 2007 puis comme président de la République entre 2007 et 2012 prouvent une chose : il promet, il promet, il promet…. puis il ne fait rien ; d’autant plus que sans souveraineté nationale rien ne sera possible sur la protection de l’identité française.

L’Europe de Bruxelles interdira ou sanctionnera toute mesure visant à protéger notre identité. Ceux qui, chez les Républicains, promettent de défendre l’identité Française tout en restant dans l’Union européenne mentent aux Français.

Breizh-info.com : Quel plan de bataille pour 2017 ? 

Emeric Salmon : Nous avons tous (adhérents, militants, cadres et élus du Front national) la conviction que Marine va l’emporter. Le combat sera compliqué car le système politique va tout faire pour empêcher cette victoire mais Marine va s’appuyer sur les nombreux collectifs qui aujourd’hui permettent au Front national d’être présent sur l’ensemble des thématiques importantes.

Des conventions présidentielles regroupant un ou plusieurs collectifs afin de présenter les propositions de Marine Le Pen vont avoir lieu tout au long de cette fin d’année. La première aura lieu dès cette semaine et abordera l’école et l’enseignement supérieur autour des 2 collectifs « Racine » et « Marianne ». Les Français vont ainsi découvrir que Marine Le Pen a de vraies propositions pour répondre à leurs problèmes. Puis, au début 2017, viendra la période concrète de la campagne avec des grands meetings réguliers.

Breizh-info.com : Que vous inspire le slogan « au nom du peuple » choisi par Marine Le Pen ? N’est-ce pas un petit peu présomptueux ?

Emeric Salmon : Vous n’allez pas être surpris, je le trouve très bien et pour bien le comprendre il faut réécouter Marine Le Pen dans son discours de dimanche. Elle explique ce slogan. Les dirigeants de notre pays, d’après la définition même de ce qu’est la démocratie, ne doivent penser qu’à une seule chose : gouverner au nom du peuple français et uniquement pour le peuple français.

Et aujourd’hui nos dirigeants ne font que satisfaire des revendications communautaristes qui ne devraient rien avoir à faire dans la direction de la nation. Avec Marine Le Pen présidente de la République, cela sera : « Tout pour le peuple Français, rien sans lui, rien contre lui ».

Breizh-info.com :  En Bretagne, comment allez vous préparer la campagne pour les législatives et les présidentielles ?

Emeric Salmon : Nous sommes désormais structurés en Bretagne pour pouvoir mener une campagne efficace ; nous l’avons démontré avec le très bon résultat obtenu lors des dernières élections régionales. Pour la présidentielle, nous seront tous (élus ou militants) des représentants de Marine Le Pen sur les marchés, dans les médias locaux, lors des tractages ….

Il y aura un grand meeting avec un leader national à Fougères courant janvier 2017 et d’autres actions tout au long du printemps.

Pour les législatives, les candidats sont en cours de sélection. Il y en aura bien sûr partout avec une règle de parité absolue. Par exemple en Ille-et-Vilaine, où il y a 8 circonscriptions, il y aura 4 hommes et 4 femmes candidats. Pendant toute la campagne présidentielle, le candidat localement choisi sur une circonscription devra être la locomotive des militants par responsabilité vis-à-vis de Marine Le Pen et pour se faire connaître des habitants de sa circonscription.

La campagne  des législatives sera très courte et sera une déclinaison du programme de Marine Le Pen.

Briezh-info.com : Au sein du conseil régional, quelles sont vos activités quotidiennes ? Avez-vous accès à tous les dossiers ? Quelles sont vos principales actions ?

Emeric Salmon : Au sein du conseil régional je suis membre de la commission thématique des finances et des affaires générales. Nous traitons l’ensemble des dossiers ayant un impact financier sur le budget de la région. Je suis suppléant dans la commission Environnement et Développement durable. Nous avons fait le choix de participer même en tant que suppléant à toutes les réunions de nos commissions afin de prendre connaissance à un maximum de dossiers.

Je fais également partie de la commission permanente qui décide de l’individualisation des dépenses. C’est dans cette commission que nous pouvons voir passer l’ensemble des aides, subventions et autres subsides versées par la Région. Cela nous permet de rendre publiques des aides que nous dénonçons. Mais nous ne sommes pas une opposition stérile et bloquant toute proposition de la majorité. Si une aide nous parait conforme à nos idées nous la votons, même si parfois (notamment sur les aides à l’agriculture) cela nous parait insuffisant.

Rapidement, au sein de l’assemblée, nous avons montré que même si nous étions majoritairement de jeunes élus sans expérience d’un précédant mandat nous étions très actifs. Nous présentons, comme nous l’autorise le règlement intérieur, un vœu et une question orale à chaque session. Cela nous permet de montrer les incohérences de nos adversaires. Les élus Républicains ont par exemple refusé de voter notre vœu demandant une priorité aux produits locaux pour les cantines des lycées et j’ai vu ce matin même Marc Le Fur avec un panneau dans son bureau de l’Assemblée Nationale demandant cette priorité. Il parle dans un sens et vote dans l’autre ….

Au quotidien nous travaillons, chaque élu en fonction de ses disponibilités, l’ensemble des dossiers fournis par la région Bretagne. Le travail de préparation avant chaque réunion de commission ou de session plénière est indispensable et permet d’être efficace dans nos demandes et remarques en réunion. C’est sur ce point que nous avons probablement le plus surpris nos adversaires qui s’attendaient à voir arriver des élus inefficaces.

Nous avons également, sur proposition de Gilles Pennelle, pris la décision d’éditer un journal relatant nos actions et que nous distribuons sur les marchés.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

1 COMMENTAIRE

  1. « Marine va l’emporter en 2017  » dit-il ce brave homme !
    Alors le 1er ministre : Phillipot !!!!
    ça ne risque pas l’ami !
    Donc 2017 râpé , 2022 république islamique à l’Elysée.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...

Finistère : Les déçus de Cueff préparent l’après-Cueff

On se souvient de la surprise de l'entre-deux tours des élections régionales qui a vu le ralliement surprise de Daniel Cueff à la liste...