Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes. A L’Abelia, le chef concocte une (excellente) cuisine classique

C’est à deux pas du centre-ville de Nantes, près du rond-point de Paris, dans un bel hôtel particulier 1900 planté au milieu d’un jardin, que le restaurant L’Abelia accueille sa clientèle. Aux fourneaux depuis une dizaine d’année, le chef Berthomeau y prépare une cuisine classique réalisée à base de produits locaux avec juste ce qu’il faut d’inventivité. Du beau travail.

Chez lui, pas de (mauvaise) surprise, pas de chichis, pas de plats savamment (?) déstructurés, pas d’effets de manche. Non, à l’image du décor de la maison, L’Abelia propose une cuisine bourgeoise, rassurante, élaborée avec soin. Et locale, ce qui ne gâte rien. Sur son site, le chef nous prévient : « Nous avons choisi de cuisiner les produits frais du marché. Nous sommes gâtés par la proximité de la côte, des maraîchers, des petits producteurs locaux qui nous font bénéficier de leur savoir-faire. ». Plongée dans un décor et une cuisine qui n’auraient pas déplu à l’écrivain nantais Charles Monselet, sacré en son temps « roi des gastronomes ».

Poissons et viandes se partagent équitablement la carte. Venus pour déjeuner, nous avons commencé par une « cassolette de langoustines aux pleurotes et petits pois, émulsion de crustacés », un mariage très réussi où l’émulsion de crustacés, crémeuse à souhait, met subtilement en valeur de belles langoustines accompagnées de leurs champignons.

Vient ensuite  un « duo de rouget et lotte, caviar d’aubergine, spaghettis de courgette et persillé de coquillages ». Belle réussite là aussi. Les poissons sont cuits à la perfection et leur accompagnement est là pour les mettre discrètement en valeur.

En dessert, une « tarte citronnée, framboises, sorbet chevrette et meringue croustillante » fit l’affaire. Une excellente lichouserie – les Bretons comprendront – pour clôturer ce repas de belle gastronomie.

Un verre de Savenières, expression réussie de ce sublime cépage de Loire qu’est le chenin, fut choisi  pour accompagner ce menu maritime. Bon choix. Excellent café en clôture. Service aimable et efficace, un peu lent au démarrage tout de même. Il est vrai qu’en ce jeudi midi la salle était pleine. Signe indiscutable d’un succès bien mérité.

Philippe-Yves Marie

L’Abélia 125 bd. des Poilus 44300 Nantes. Tél. : 02 40 35 40 00. Mail : [email protected]. Ouvert du mardi au samedi

Menu saveurs de saison 26,80 € le midi

Menu saveurs de saison de 35 € à 42 €

Menu dégustation à 54 €

Photo : L’Abelia
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

 

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Nantes. Un homme en Urgence absolue après avoir été renversé par le conducteur d’une Audi appartenant à un « cortège de mariage »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, NANTES

La Nuit De l’Erdre révèle les 4 finalistes de son Tremplin !

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, NANTES, Société

Entre Nantes et la Vendée Oussama viole sa femme tous les jours « pour vérifier qu’elle ne le trompe pas » !

Découvrir l'article

NANTES

Big Brother is Watching you. 80 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Nantes

Découvrir l'article

Justice, Local, NANTES, Société

“Différence culturelle” : Milano champion du monde de fraude à l’Urssaf !

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

Gastronomie, Le Mag'

Café des Expos à Nantes : l’autre Pérou

Découvrir l'article

NANTES

Un « belge » avec un fusil d’assaut interpellé alors qu’il voulait aller à Nantes

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Mélissa (Némésis) : « Passé une certaine heure, et même parfois en journée, il est impossible pour une femme de se balader seule dans le centre-ville de Nantes » [Interview]

Découvrir l'article

NANTES

Séquestration et tortures à Nantes. Sounounou, 26 ans, quatrième suspect écroué avec un profil inquiétant

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky