La Bretagne a-t-elle échappé à une agression russe ?

A LA UNE

04/10/2016 – 21H00 Brest (Breizh-info.com) – « Provocation russe près des côtes bretonnes ». A en croire notre confrère du Télégramme, la Bretagne l’aurait  échappé belle. Selon le ministère de la Défense, qui vient de révéler l’affaire, le 22 septembre dernier deux bombardiers russes ont en effet été escortés à une centaine de kilomètres des côtes bretonnes par des chasseurs Rafale  de l’armée française.

Les deux avions – des Tupolev Tu-160 Blackjack construits à la fin des années 1970 – avaient été repérés le matin au large de la Norvège. Ils ont poursuivi leur route au large de l’Écosse, contourné l’Irlande par l’ouest avant de poursuivre leur route à 100 kms des côtes bretonnes  puis vers l’Espagne, avant finalement de faire demi-tour au niveau de Bilbao  et de reprendre  le même chemin qu’à l’aller pour regagner leurs pénates. Tout au long de leur périple, les deux bombardiers russes ont été escortés par des chasseurs des différents pays concernés. Précision : ils n’ont jamais pénétré dans l’espace aérien des pays contournés.

« Une agression russe? » s’interroge le plus sérieusement du monde Yohan Blavignat dans Le Figaro. Avant de rassurer : « Si cette intrusion n’est pas agressive, il s’agit néanmoins de la deuxième depuis le début de l’année 2016 ». Tout en évoquant, bien entendu,  » la Guerre froide ».

Pas en reste, Le Télégramme,  écrit de son côté : « Sur et sous les océans, dans les airs… L’armée russe multiplie les provocations, notamment au large de la Bretagne. Il y a douze jours, deux bombardiers stratégiques russes y ont à nouveau été interceptés. Du jamais vu depuis… la fin de la Guerre froide. »

« Des bombardiers russes au dessus de ma tête m’inquiètent beaucoup moins que des centaines de milliers de migrants économiques dans mon pays… », réagit un lecteur du Figaro. Un très mauvais esprit…Tout comme  celui qui signe « pachakamac » : « Il faut bien vendre des Rafales. Autant utiliser les médias de la maison [ Le Figaro appartient au groupe Dassault…, ndlr]». Les lecteurs sont décidément impitoyables.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

OTAN- OCS –AUKUS : Un monde en recomposition mais surtout en cours de bascule

Dans le brouhaha de la querelle entre la France et l’Australie sur le marché des sous marins,  un événement...

Danemark. Révélation au public d’un trésor avec des inscriptions runiques inconnues jusqu’ici

Après 1500 ans sous terre, l’un des trésors d’or les plus grands, les plus riches et les plus beaux...

8 Commentaires

  1. Agression non, mais provocation, c’est probable. Et avec succès, puisque les armées de l’air ont aussitôt réagi. Les Russes et l’OTAN jouent vraiment un jeu de cons. M. Poutine reste un enfant du rideau de fer. Il a fait une belle carrière au service de l’URSS, on peut comprendre qu’il regrette la situation d’avant 1989 et en réutilise les méthodes. Quant à l’OTAN, elle doit son existence même à l’URSS et doit voir avec soulagement sa résurgence. Et pendant que nous rejouons la Guerre froide, la guerre du troisième millénaire s’engage en catimini, une guerre démographique, l’invasion en douceur du territoire par des millions de civils.

    • Les russes jouent un jeu de con? J’espère que vous avez regardé une carte des implantations de l’Otan avant de proférer ce genre d’énormité… J’espère que vous avez une iodée du nombre d’avions américains, polonais, francais, anglais, qui frôlent chaque jour l’espace aérien russe (à bioen moins de 50 nautics) des frontières… On compte les frégates US en mer noire? En Baltique? Dans la mer de Barents? Franchement, que le lecteur moyen voie dans les articles du Télégramme le signe d’une agression russe, mettons, mais qu’il ait la décence de nous épargner ses commentaires débiles.

  2. Je ne vois rien de choquant à voir les bombardiers russe au large de la bretagne. Les pilotes doivent bien pouvoir s’entraîner à larguer des missiles sur les bases nucléaires sous-marines britanniques et française, c’est leur métier non ? Si les bretons ne veulent plus voir ces avions, ils n’en tient qu’à eux, cela s’appelle l’indépendance avec ses conséquences : exit les sous-marins nucléaires, qu’ils trouvent un port ailleurs. Un état indépendant breton pourrait d’ailleurs inscrire dans sa constitution la neutralité militaire au même titre que la Suisse ou l’Irlande.

    • Bien dit! la france cette concierge nous offre que des conflits! dois-je me faire établir un passport breton! voir la commission de Brussels! unissons-nous pour le réclamer!!! et juriste prudence et incorporer d’office la Loire Atlantik (Loire inférieure sous pétain n’est-pas les franchouillards!) Bretons nous sommes et Bretons nous le resterons! le vivre ensemble des poulitikarts véreux français! les français eux mêmes ne sont pas d’accord!

  3. Agression? Avec les ricains qui déploient leur troupes partout en Europe notamment près de la frontière Russe, je me demande bien qui est le plus agressif envers l’autre….

  4. Moi aussi : « Des bombardiers russes au dessus de ma tête m’inquiètent beaucoup
    moins que des centaines de milliers de migrants économiques dans mon
    pays »

  5. Marre de la désinformation par les médias Français ! Le premier survol de la Bretagne par des avions Russes tenait d’accords normaux entre les 2 pays (non prolifération d’armements non conventionnels ; la France et l’OTAN font la même chose au dessus de la Russie avec l’accord de ce pays). Le 2nd vol dans les eaux internationales (et pas au-dessus de la Bretagne !) était destiné à préparer le cheminement d’un porte-avion Russe et son armada vers la Méditerranée (où, chacun le sait, ils sont en intervention !). Les Russes sont nos alliés, les Américains nos colonisateurs !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés