migrants

12/10/2016 – 06H00 Trégastel (Breizh-info.com) – Lundi 17 octobre, 60 migrants en provenance de la Jungle de Calais seront accueillis à Trégastel et à Trébeurden, petites cités du bord de mer dans les Côtes d’Armor. Une arrivée qui suscite contestation et inquiétude de la part de certains habitants et satisfaction de quelques responsables associatifs. Le Front national appelle d’ailleurs à un rassemblement, vendredi 14 octobre à 18h devant la mairie de Trébeurden, et à 19h30 sur le parking Ste Anne à Trégastel, afin de s’y opposer.

Plusieurs organisations de gauche (Ras l’front Trégor, Ensemble 22, Solidaires 22, Alternative Libertaire 22) appellent au contraire à « se rassembler massivement face à la manifestation publique de l’extrême droite pour affirmer les valeurs d’entraide, de solidarité » .

Comme à Saint-Brevin-les-Pins et dans plusieurs autres communes en France, les élus ont décidé, avec les autorités de l’Etat, de ne pas faire de réunion publique, pourtant réclamée par une partie de la population. Paul Droniou et son équipe municipale, à Trégastel, ont décidé de faire fi de l’opposition d’une partie des habitants, ce qui lui a d’ailleurs valu des menaces , pour lesquelles une enquête a été ouverte.

Les migrants, uniquement des jeunes hommes, seront logés pour partie à la CCAS de Trébeurden, pour l’autre au village vacances EDF de Trégastel. Ils viendront principalement du Soudan, d’Irak, d’Erythrée, de Syrie et …d’Afghanistan.

La présence de plus en plus nombreuses d’Afghans, suscite des interrogations. Entre janvier et décembre 2015, ils étaient 200.000 à demander l’asile dans l’un des pays de l’UE. Soit 6 fois plus qu’en 2014. Les Afghans sont le deuxième groupe le plus nombreux à migrer . Les autorités ne sont  pas en mesure de dire de quelles tribus locales , de quels clans proviennent les Afghans qui sont sur le sol français actuellement. Quelles sont notamment leurs relations et leur proximité avec les Talibans, qui ont  été combattus pendant des années par les soldats français, en vain puisqu’ils sont de retour?

Tout comme les autorités ne parviennent pas à identifier les éléments potentiellement dangereux lorsqu’ils pénètrent sur le sol Européen, comme le prouve à nouveau cette chasse à l’homme en Allemagne visant un « réfugié » Syrien – en réalité un islamiste infiltré – qui préparait un attentat contre un aéroport.

Pas de quoi rassurer la population donc, quoi qu’en disent les élus municipaux qui ne sont eux mêmes bien souvent pas capables de dire quelles sont les personnalités des migrants accueillis.

Ces migrants recevront une aide de 300 euros par mois (émanant de l’Etat). Un seul gardien sera présent chaque nuit (et le week end) pour veiller à la sécurité des lieux. La Croix-Rouge et  l’hôpital de Lannion garantiront la qualité des conditions d’accueil au niveau social et sanitaire. Ils devraient rester dans le secteur jusque mi-décembre 2016, puis transférés vers d’autres structures.

L’objectif que s’est fixé le gouvernement ? Démanteler la Jungle de Calais, une tâche qu’en son temps, Eric Besson, alors ministre de l’immigration et de l’identité, avait cru avoir mené à son terme, déjà. Nous étions en 2009, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’affaire n’est pas terminée…
Autre objectif, dissuader une large partie des immigrés de Calais d’aller vers le Royaume-Uni et les inciter à faire une demande d’asile en France. Une fois l’asile obtenu pour certains, les déboutés se maintenant souvent sur le territoire français, ils pourront alors travailler. Ensuite, ils pourront prétendre à la venue de leurs familles en France et à l’acquisition de la nationalité française.

Un processus parfaitement réglé, alors que cette année, le nombre de naturalisations par décret pourrait dépasser de 45% le chiffre de l’an passé ; à l’approche d’échéances électorales, les « nouveaux français » constituent un vivier de voix potentielles…

« C’est un processus classique désormais. Ils arrivent illégalement en France, on leur donne un statut de réfugié pour une bonne partie, puis des années après, une partie d’entre eux finit par obtenir la nationalité française ; c’est comme cela que ça se passe depuis plusieurs décennies, pour le résultat que l’on connait, sans compter l’immigration légale, sans compter également tous les déboutés qui persistent à vivre sur notre territoire » nous glisse un fonctionnaire , qui dit « en l’état actuel des choses, le processus n’est pas réversible , mais cela aura des conséquences graves sur notre qualité de vie à tous ».

Persuadés de faire un « devoir d’humanisme », les élus de Trébeurden et de Trégastel se sont proposés pour accueillir d’autres migrants, par la suite, entre le 3 janvier et le 31 mars. Sans consulter, une fois de plus, la population. « On leur rendra la monnaie de leur pièce aux prochaines échéances électorales. On fera passer la consigne : « pas une voix pour les élus ayant oeuvré pour l’accueil des migrants », ça en fera peut être réfléchir certains » nous glisse un membre du collectif contre l’accueil de ces migrants.

 Dans les Côtes d’Armor, une centaine de personnes devraient être accueillies très prochainement.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 Commentaires

  1. C’est partout pareil : émus par les images d’enfants syriens fuyant leur domicile sous les bombes, nous sommes prêts à secourir des FAMILLES de REFUGIES. Et on nous colle de jeunes hommes migrants ! Des gens qui ne fuyaient pas la guerre — sinon pourquoi se seraient-ils agglutinés à Calais, à plusieurs milliers de km des zones de combat — mais qui cherchaient plus prosaïquement une meilleure situation économique. Des gens qui, nous dit-on, ne demandent qu’à travailler. Mais qui ne dédaignent pas séjourner à notre charge.

  2. bonsoir je ne vois pas de familles ,mais des jeunes hommes, lâches fuyant leurs nations qui n’est pas non plus syrienne !!!donc encore et toujours le grand mensonge LRPS le même depuis quarante ans et encore trop de cons français dans la boboatitude pour le gober !!! les rares syriens à sauver étaient les familles chrétiennes et là, le gouvernement français était absent …maintenant bien évidemment pour la grande majorité c’est trop tard !!les morts ne crient pas !!

  3. Comment pouvez-vous vous permettre de divulguer de telles injures sur de pauvres personnes en difficultés sociales ?! Sans pire avoir quelles hontes ? Et c’est des gens comme vous qui revendique le fait que la France soit un pays Libre DEMOCRATE pire HUMANITAIRE ! C’est une honte profonde au pays qui a toujours été un pays d’immigration depuis des siècles. Je vois au travers de vos commentaires piteusement recherchés à quel point certaines personne sont d’une intelligence basse et lasse.

Comments are closed.