st_nazaire_bon_passage-copie

14/10/2016 – 04H00 Saint-nazaire (Breizh-info.com) – Le « bon passage », situé avenue de la République, dans le centre de Saint-Nazaire, est-il une zone de non-droit ? Les Voisins Vigilants de Saint-Nazaire centre dénoncent en tout cas des trafics de drogue récurrents qui s’y dérouleraient, de façon quotidienne.

« Hier soir à 19 heure, deux voisins vigilants se postent en face du bon passage, des « choufs » signalent notre présence, deux devant la poste, deux dans le square en face. Àu fond du passage et sur le parking cinq délinquants pratiquent leur commerce illicite en toute visibilité, prenant en otage le seul commerce encore existant. Deux motards de la police passent à proximité , les coups de sifflet redoublent, les choufs font leur travail. Que fait la police ? Que fait le maire de Saint-Nazaire pourtant garant de la sécurité et du vivre ensemble dans notre commune? Ce lieu est déjà une zone de non-droit. Faut-il attendre que le trafic de drogue s’intensifie et que cette bande s’en prenne aux forces de l’ordre comme à Viry Chatillon? » peut-on lire sur la page facebook du groupe.

Un internaute approuve en tout cas : « Je suis témoin de ça tous les jours !!! Et à 200 mètres du bureau du maire !!!». D’autres témoins font état de bandes qui deviennent de plus en plus agressives vis à vis des passants et d’un trafic qui s’accentuerait.

Le secteur du « bon passage » est en effet réputé pour son trafic de drogue. Il suffit d’y passer une journée pour voir que plusieurs individus s’y trouvent, et dealent sans sembler être inquiétés.  En 2010 déjà, l’opticien alors en place y dénonçait  « La présence d’une population cosmopolite, désocialisée, parfois alcoolisée, engendre des risques de bagarre en fin de journée. ».

Quelles avancées à l’horizon ? Il était question il y’a quelques mois d’un réaménagement de cet endroit avec la construction de logements dès 2019, les commerces ayant fermé les uns après les autres. Pour le maire, David Samzun , ce passage a toujours « créé un sentiment d’insécurité ». Pour ceux qui y passent tous les jours, ça ne semble pas être qu’un sentiment, mais une réalité …

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine