Manif pro et anti migrants à Trégastel. Défaillance de la gendarmerie ?

migrants

17/10/2016 – 08H00 Trégastel (Breizh-info.com) – Depuis quelques semaines les manifestations pour et contre l’accueil de migrants se succèdent en Bretagne . Après Trégunc il y a dix jours, , c’était à Trébeurden et Trégastel (22) que le Front national avait décidé de manifester le vendredi 14 octobre. Comme à Trégunc, la préfecture a laissé une contre manifestation de gauche et d’extrême gauche se tenir sur le même lieu qu’une manifestation déclarée.

A Trébeurden,  une centaine de militants et sympathisants du Front national a donc dû faire face, séparés par un cordon de gendarmes,  à 300 à 400 militants de gauche (et non pas 600 comme on a pu le lire ailleurs),  d’abord dans le calme, puis dans les invectives.

Après une prise de parole des responsables de collectifs pro migrants (pour la manifestation de gauche) et d’Alain Faivre, maire (gauche) de Trébeurden, qui s’est joint aux manifestants solidaires des migrants, Gilles Pennelle a pris la parole pour la manifestation anti accueil de migrants.

D’un côté, des slogans pro migrants ( « Nous sommes tous des immigrés » « refugees welcome »…) et « antifas » ( « no pasaran », « er maez ») et de l’autre des slogans patriotes.

Les choses ont commencé à s’envenimer avec des provocations émanant d’un groupe d’une trentaine d’individus cagoulés, issus de l’extrême gauche antifasciste bretonne. Ces derniers ont en effet balancé des oeufs, des pierres,  et des pétards, sous l’oeil bien passif des forces de gendarmerie, manifestement pas habituées à gérer ce type de manifestation. Ce qui, dira un témoin, «n’est pas très rassurant pour des hommes censés assurer la sécurité de la population» .

A entendre le préfet des Côtes d’Armor  M. Lambert – fervent partisan de l’accueil des migrants – ce serait presque le Front national qui serait responsable des violences. Ce qui ne manque pas d’interpeller sur les consignes éventuelles, données ou pas aux forces de gendarmerie, afin d’assurer la protection des manifestants patriotes.

Confirmation, quelques minutes plus tard, lors de la deuxième manifestation organisée par le FN à Trégastel.

Le commandant de gendarmerie en charge de la sécurité des rassemblements dira à un élu FN qu’il n’était pas en mesure d’assurer l’ordre public sur les deux sites, et qu’il valait mieux annuler le deuxième rassemblement. Ce que fera Gilles Pennelle, président du groupe FN à la région Bretagne, afin ne pas envenimer une situation déjà bien tendue.

La consigne de la gendarmerie interviendra toutefois un peu tard, puisque certains élus et militants du FN se trouvaient déjà sur les lieux et furent agressés (notamment une élue) par la trentaine de radicaux antifascistes arrivés de Trébeurden pour en découdre. Là encore sans que la poignée de jeunes gendarmes présents ne tente de disperser les assaillants.

« A quoi servent-ils dans ce cas ? », nous dira un jeune manifestant ayant eu maille à partir avec les « antifas ». « S’il y avait eu la même mobilisation côté Front national qu’à Trégunc, les anarchistes auraient mordu la poussière. Et nos militants auraient été arrêtés sans ménagement. On en a marre de ces gens. Qu’ils manifestent, mais qu’ils arrêtent de venir nous agresser, tout cela va très mal finir» nous dit-il, tout en étant particulièrement remonté contre les gendarmes : « pour coller des PV sur les routes, il ya du monde. Mais là, y a plus personne ».

Aux alentours de 20h00, les derniers militants FN présents sur les lieux ont pu finalement être exfiltrés de Trégastel par les gendarmes qui avaient reçu des renforts. A noter qu’aucun contre manifestant n’a été interpellé.

D’autres rassemblements sont prévus dans les prochaines semaines , dans les villes qui devront accueillir des migrants de Calais. « Les autorités doivent désormais prendre leurs responsabilités. Le droit de manifester est un droit élémentaire. Il faut interpeller ceux qui tentent de s’y opposer, ou bien nous aussi, nous nous attaquerons à leurs manifestations pour qu’ils comprennent ce que cela fait » nous confiera un manifestant qui nous précise ne pas être par ailleurs militant du FN, mais « patriote ».

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • @patrick_le_fur la gendarmerie à été exemplaire face à ces hyènes avines à la bière ! BRAVO ET RESPECT !

  • lombard

    bonjour

    j’espère que vous filmez les militants d’extrême gauche …….prochainement le temps viendra ou nous pourrons les convoquer !!!!

  • dbo62

    On peut remarquer que les manifestants anti-migrants sont tous visage découvert, alors que les « pro-migrants-anti-fas » sont nombreux à se cacher… Auraient-ils honte…ou la peur d’être reconnus, eux???

  • @paoegilles les migrants réussissent même à diviser les français😂

  • @paoegilles le message est clair : le migrant est le bras armé du gauchiste pour casser ce qui échappe à son entendement.

  • @bastia1978
    A gauche,citoyens comme vs et moi,à droite des antifas à capuches qui protègent les migrants+assos
    France divisée😡

  • steflebreton

    Franchement scandaleux qui va payer leur 11€ par jour et par personne à rien faire et bien c’est nous bravo.
    Nous , nous TRAVAILLONS pour un salaire inférieur nous devons payer eau, électricité, taxes d’habitions, taxes , taxes et taxes…..
    Et la c’est normal, que nos retraités vivent avec une retraite de misère là c’est normal, que nos agriculteurs se suicident parce qu’ils ne peuvent payer les dettes c ‘est normal et tant d’autres et tant d’autres.
    Je suis fier d’être breton mais là pas du tout.