Manifestations de policiers à Paris. « A force de garder notre sang froid, c’est le sang chaud de nos collègues qui coule » [interview]

A LA UNE

19/10/2016 – 06H45 Paris (Breizh-info.com)   Pas loin de 500 policiers ont manifesté à Paris, dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 octobre, sur les Champs Elysées. Une manifestation inédite qui visait clairement leur hiérarchie, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Dans des véhicules de fonction ou banalisés, venus majoritairement de l’Essonne et de toute la région parisienne, ils ont perturbé la circulation pendant une demi-heure afin de protester contre la passivité de leur hiérarchie face aux agressions qu’ils subissent au quotidien, comme dernièrement à Viry Châtillon, où ils ont été attaqués au cocktail molotov par des racailles qui ont cherché à les tuer (un policier est toujours entre la vie et la mort à l’heure actuelle). Une hiérarchie dont les directives, notamment dans l’Essonne, ne passent plus du tout.

Nous avons pu interroger quelques instants un policier – qui était présent sur les Champs Elysées – et qui, étant par ailleurs lecteur de Breizh-info.com, nous a fait part de sa colère et de son désarroi. Nous protégeons, bien entendu, son anonymat, ce dernier  voulant être défini auprès de nos lecteurs simplement comme « un flic comme les autres ».

Breizh-info.com : Pourquoi avoir manifesté avec vos collègues cette nuit du 17 au 18 septembre ?

Un policier parisien : Pour mettre en garde notre hiérarchie. Notre travail devient impossible. On est payé à coup de lance pierres, pour faire des horaires de fou, et pour finir par se faire attaquer et incendier par des tueurs de flics qui ne craignent plus l’État. Cela suffit.

Breizh-info.com : Quelles sont vos revendications ?

Un policier parisien : On en a ras le bol d’entendre notre ministre saluer « le sang froid » des collègues. A force de garder notre sang froid, c’est le sang chaud de nos collègues qui coule . Le policier devrait avoir le droit de faire usage de son arme pour se défendre, et même être incité à le faire, et protégé par sa hiérarchie.

Actuellement, soit on se laisse faire et on termine carbonisé dans une voiture, soit on tire dans le tas, et on termine lynché par les médias qui nous détestent, fichés par les voyous, traqués par l’ultra gauche qui a fait de l’anti-flic sa spécialité.

 Il faut que cela cesse : le policier doit bénéficier de la présomption de légitime défense, avant le début de toute discussion. On ne rentre pas dans la police pour assassiner des gens mais pour protéger nos concitoyens.

Aujourd’hui, on laisse tranquille des tueurs des flics, des types qui vendent de la mort dans leurs quartiers, sous prétexte qu’il ne faut pas prendre le risque de déclencher une émeute. L’État se couche, et les principaux responsables sont tout en haut de la hiérarchie…

Breizh-info.com :  Pourquoi les syndicats n’ont ils pas appuyé cette manifestation spontanée ?

Un policier parisien : C’est très compliqué le syndicalisme policier. Il y a des intérêts d’organisations qui ne sont pas forcément directement ceux des policiers, bien que les syndicats soient fondamentaux pour défendre nos droits en terme professionnel. Mais en terme idéologique, c’est autre chose… il doit y avoir aussi des pressions sur les responsables syndicaux pour qu’il n y ait « pas de vagues » au sein de la base.

Mais c’est terminé tout cela, nous sommes à bout. On voit nos collègues se faire cracher dessus, insulter, humilier toute l’année, certains se suicident tellement ils n’en peuvent plus.

Et maintenant, notre ministre nous félicite parce qu’on a pas fait notre devoir, c’est à dire celui de mettre hors d’état de nuire un individu qui présente un danger immédiat pour notre sécurité et celle de nos concitoyens.

Le système marche sur la tête.

Breizh-info.com :  Quelles solutions préconisez vous pour mettre fin à la criminalité dans les cités notamment ?

Un policier parisien : Il n’y a aucune solution toute faite. Mais elles ne doivent pas être prises par des petits fonctionnaires qui n’ont jamais mis un pied dans une cité ou par un ministre qui a des intérêts politiques.

Déjà, la police manque de moyens.

Trouvez vous cela normal qu’un policier, censé assurer l’ordre, n’ait pas plusieurs entrainements au tir par semaine ? Idem pour l’entrainement aux sports de combat, à la gestion du stress ? Est-il normal qu’on nous demande parfois d’acheter nous même notre équipement ?

Certains jeunes collègues seraient presque incapables de se servir de leur arme en cas de gros coup de pression !

Aujourd’hui en France, nous avons sans doute l’élite mondiale en terme de forces d’interventions, mais force est de constater que pour la base, les moyens ne sont pas mis en œuvre pour avoir une police efficace globalement. Je vous le répète, j’ai des collègues qui vont dans les cités la trouille au ventre, comme n’importe quel citoyen.

Leur arme de service et une formation technique et physique, ainsi que l’assurance d’être protégés en cas de pépin pourraient faire diminuer cette peur.

Pour les solutions, elles doivent être radicales aujourd’hui, parce que nous avons trop attendu. Il y a certains pays qui ne s’embarrassent pas de cas de conscience concernant les dealers par exemple ou les délinquants multirécidivistes. L’honneur d’une démocratie comme la nôtre devrait être de protéger ses citoyens avant tout, quitte à punir définitivement certains voyous …

L’honneur d’une démocratie comme la nôtre serait aussi de réunir police et justice autour d’une table et de se mettre enfin à travailler ensemble. Et de sanctionner les magistrats qui réduisent trop souvent à néant le travail de nos collègues.

Breizh-info.com :  N’est-ce pas un peu « violent » tout cela ?

Un policier parisien :  N’y voyez pas là un surplus d’émotion liée à l’actualité du moment. Si tout cela n’est pas mis en œuvre, alors un jour, le citoyen regrettera que sa police n’ait pas eu l’autorisation d’être plus ferme et plus offensive, et que la justice n’ait pas eu la consigne de faire son travail sans arrière pensée idéologique.

Le pouvoir des bandes, des gangs, s’il se développe comme actuellement, va transformer nos villes en jungles urbaines ultra violentes. Et passé un certain cap, la police ne sera plus là pour vous défendre…

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

La Cour de cassation casse la condamnation de 8 décrocheurs de portrait de Macron et met fin au caractère systématique des prélèvements ADN

La Cour de cassation a rendu ce mercredi sa décision concernant 16 militants climat d'Action non-violente COP21 qui avaient...

Cyclisme. Oscar Pelegri remporte la troisième étape du Tour de Bretagne entre Rosporden et Brandivy

Le coureur espagnol Oscar Pelegri Ferrandis, de la formation Electro Hiper Europa, a remporté le sprint final du peloton,...

18 Commentaires

  1. Déjà, il y a 30 ans bientôt, dans des quartiers Rouennais (76) et ailleurs (Nord MARSEILLE, LYON etc) les policiers subissaient déjà des guet-apens par des
    « jeunes d’une quinzaine d’années « pilotés » par des «  »grands frères » ». Il y a avait déjà une économie souterraine.

    Tout cela était dénoncé à la hiérarchie et AUX POLITICIENS … qui se disaient déjà… comprendre… … …

    Intervenir dans ces quartiers sensibles n’est plus du ressort de Policiers qui ne sont pas formés à ça mais ce devrait être confié à l’Armée !! c’est devenu de la guérilla urbaine par moments et ça depuis longtemps sans que les politiciens s’en inquiètent !!!!

    La réforme de la Police n’a rien arrangé. Maintenant, comme avant, le corps des Commissaires et Hauts Fonctionnaires commande et dirige la Police Nationale. Mais maintenant, avec cette réforme, le corps des Officiers les seconde… donc les Officiers qui, avant travaillaient avec la base, ils ne le font plus puisqu’ils sont au côté des Commissaires à les « seconder ».

    C’est devenu d’un carriérisme / élitisme qui dépasse de loin le/les intérêts publics et ou de la sécurité du citoyen …, carriérisme / élitisme auquel n’échappent pas les responsables syndicaux non plus, … et pendant ce temps là, une minorité se tape tout le boulot avec des risques accrus et un refoulement qui remonte sur plusieurs décennies.

    Il y a aussi, entre autres choses encore, le fait qu’il est demandé de respecter déontologie, règlements, discipline, moralité etc etc etc
    alors que les politiciens eux-mêmes qui sont, rappelons-le, les législateurs …. ne sont pas les premiers à donner l’exemple, bien au contraire.

    Automatiquement, aujourd’hui, avec internet et les sources/moyens de communication actuels, des anciens comme FALCONE ou d’autres
    ne sont plus à leur place et il y aurait fort à faire pour que les Policiers de la Police Nationale aillent mieux … mais ce ne sont pas avec des carriéristes ni des énarques que ça peut s’arranger.

    La refonte de la légitime défense est vaguement évoquée mais personne ne s’y penche vraiment …, les Policiers NATIONAUX n’ont pas de prime de risque ni de droit de grève/manifester … et pas de logement de fonction et sont moins payés que les Gendarmes et MËME les POLICIERS MUNICIPAUX !

    C’est scandaleux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Il est particulièrement choquant de voir dans des reportages, les policiers partir à reculons devant les voyous de cités qui les insultent! Il est tout aussi choquant de lire que le patron de la police condamne les policiers qui ne demandent que la légitime défense! En moins de cinq ans de dictature socialiste, ils auront réussi à faire basculer la France et faire qu’elle devenienne un territoire où plus aucune loi n’est appliquée sauf quand il s’agit de braves citoyens qui ne demandent qu’à vivre en paix.

    • Euh… en 2005, qui était au pouvoir ?
      Pensez que c’est un problème de gauche/droite, c’est ne rien comprendre.
      Aucun candidat au 2nd tour changera quoi que ce soit. Ils sont tous Jacobins.

      • Euh,qui gouverne actuellement? Bien sûr que la droite n’a pas fait mieux,c’est le moins qu’on puisse dire.Mais qu’ont faits Hollande Valls et Cazeneuve pour remédier à ce que l’ordre revienne,en redonnant plus de moyens et plus d’effectifs aux policiers?Rien,bien au contraire.Le « moi président normal » savait l’état dans lequel se trouvait la France en terme d’insécurité.Conscient des zones de non droits qui se multipliaient,et l’état de délabrement dans lequel se trouvait la police et sans oublier l’armée ( qui commence à tousser d’ailleurs).
        Ils n’ont rien faits,pire ils ont contribué à ce que ça empire,avec la politique « Taubira » soutenu par Hollande.les flics ont connus,je pense,les pires moments dû au laxisme du gouvernement Valls en leur encontre.Résultats on envoie les flics se faire d’abord caillasser,insulter,bombarder à la bouteille incendiaires,transformant des flics en torches vivantes,et puis le dérapage,tentative de meurtre sur des policiers que ces chérubins ont voulus bloquer dans leur voitures qu’ils ont incendiés. Combien d’interpellations,malgré les honteux mensonges de Cazeneuve?? Ah ce merveilleux petit Cazeneuve qui a eu le culot de féliciter les flics avec son air de faux c.. Féliciter de quoi? de se faire démolir sans avoir fait de vagues dérangeantes contraire à l’idéologie socialiste?
        Quant on voit aux JT des flics reculer sur ordre devant les hordes sauvages,voir courir pour se protéger,quelle honte doivent t ils ressentir!! Et bien voilà,à force de tirer sur la ficelle elle casse,les flics sont dans la rue,et surtout qu’ils ne lâchent rien,sin on retour à la case départ.
        Ce « gouvernement » détient le dramatique record d’attentats et de victimes ( 238 morts) dû à son laxisme sur la gestion du fichier S et a sa politique pro américaine,en faisant son larbin pour les basses besogne en Irak et Syrie,alors qu’il a oublié de combattre le terrorisme sur son propre sol.

  3. cette nuit les policiers de la bac on ete pris a partis par une quarantaine de jeune pour un controle dans le quartier de venissieux ca va se faire de plus en plus …de tout coeur avec la police national

  4. Mais bien sur encore plus de répression , c’est tout ce dont nous avons besoin . Il est futé celui là. Donnons le pouvoir de tuer aux flics ( qu’ils ont déjà rappelons le ! ) et la France ira mieux , pourquoi pas bombarder les ghettos de France ?? Ça pourrait faire une bonne économie niveau allocs non ?? Et quand je vois tous ces coms en dessous ça me donne la gerbe , l’heure est a la régression intellectuelle et beaucoup trop sont soudés sur la trotteuse .

    • moi c est ton commentaire qui me fait gerber et tu parle sans rien connaitre les policiers n ont pas le droit de tirer ou tuer , apprend les lois , et ca me derangerait absolument pas un bombardement des cités au moins on auraient enfin la paix

      • Hahaha gros faf spotted redoublé d’un beauf ignorant , je viens des cités connard , et la police a toujours tué en toute impunité .Une mise a pied lorsque un  » agent de la paix  » est reconnu responsable d’un mort lors d’une bavure, paye ta sanction !! La source des problèmes de la France est le gouvernement et non la classe la plus démunie , quand tu vois l’argent qui part en évasion fiscale , sans parler des avantage qu’ont les grandes compagnies … Mais non c’est le RSA et les allocs qui font couler notre beau pays hin petit faf rageux ??

      • c est bien connus que les cités sont peuples d anges qui n ont jamais rien fait de mal et quand ils viennent faire une perquisition c est pour des haribo vue que tu viens d une cité pas etonnant que tu rage contre eux et donc en plus tu cautionne les racailles qui font des guet apens hein racaille

    • « et la police a toujours tué en toute impunité »

      mais comme les flics se font buter en toute impunité,ça fait l’équilibre.

      • Je ne suis pas pour la violence contre la police qu’on soit d’accord . Mais quand tu regardes les chiffres des bavures policières mortelles ou pas ça interpelle tout de même , comparé au nombre de policiers tués c’est ridicule . La vie doit être une priorité que ce soit celle d’un policier ou d’un jeune délinquant perdu , qui sommes nous pour décider de qui mérite ou pas de vivre ??

    • il est normal et légitime d’utiliser la force quand on vous attaque. Aujourd’hui il est choquant de voir des manifestant s’en prendre à un hopital pour enfant avec des policiers devant qui n’ont pas l’ordre d’intervenir ou de voir un policier sortant de sa voiture incendiée qui se défend à main nu. L’impunité et la non réaction légitime les conduites violentes et en réaction l’autodéfense. C’est une pente hyperdangereuse et indéfendable.

      • La défense est légitime en effet mais qu’est ce qu’il en est lorsque 4 policiers étouffent à mort un citoyen suspect non violent et maitrisé ?? Est ce défendable ? Il doit y avoir analyse et enquête et bien souvent ça termine en relax ou simple mise à pied . Les policiers sont des hommes avant tout et la justice ne doit pas être aveugle et unilatérale sinon on appelle ça du despotisme .Je ne prend pas partie pour les agresseurs de policiers , mais pour une justice juste (tournure bizarre mais nécessaire ) et devant à laquelle tous les citoyens doivent répondre .
        « Que ferons nous quand leurs brandiront leurs crosses ? Envie d’chialer quand j’pense au monde où grandiront mes gosses … « 

  5. « Le pouvoir des bandes, des gangs, s’il se développe comme actuellement,
    va transformer nos villes en jungles urbaines ultra violentes »

    Ça va devenir comme en Haïti.Et la seine St Denis va devenir « cité soleil » Vivez la Fran……heu pardon,la socialie.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés