Semaine de grand froid : comment se préparer aux coupures d’électricité

A LA UNE

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

16/01/2017 – 06H15 Rennes (Breizh-info.com) – Des températures de – 5 à – 15 degrés sont annoncées la semaine prochaine sur une large partie de la France, soit largement en dessous des normales saisonnières. Des coupures temporaires et locales d’électricité ne sont pas exclues, avec des risques de prolongation et d’extension possibles.

La consommation électrique pourrait en effet atteindre des sommets. Or EDF risque de ne pas assurer la fourniture de ce surcroît de demande.

Ce sera la conséquence de la volonté idéologique de réduire le nombre de réacteurs atomiques en service. En Bretagne toutefois, même si nous devions connaitre des températures inférieures à zéro degré à partir de mardi soir, les écarts seront probablement moindres que dans d’autres régions.

Le spectre de 2012 plane sur EDF et Enedis

C’est en 2012 que la France avait déjà dû affronter sa dernière grande vague de froid et, corrélativement dans le même temps, son dernier pic de consommation historique.

Celui-ci avait dépassé de peu les 100 gigawatts, mardi 7 février 2012, à 18H30. C’est le scénario du pire pour EDF et Enedis, qui gère le réseau électrique en France. Le maximum d’électricité qu’EDF peut, en effet produire, à un instant T, serait en effet de 85 gigawatts.

Or, avec les températures polaires qui vont s’abattre sur la France la semaine prochaine, les Français, qui sont 1 sur 3 à se chauffer à l’électricité, une anomalie en Europe et dans le monde provoquée par notre parc nucléaire et notre électricité bon marché, risquent de faire exploser la consommation.

1 degré de température en moins, dehors, en dessous de 0 degré, c’est l’équivalent de la demande d’une ville comme Paris en consommation supplémentaire.

Il va donc falloir appliquer un plan d’urgence pour tenter de limiter le risque de coupures accidentelles, voire, de black-out. Le black-out, c’est l’effondrement d’un réseau électrique, soumis à une trop grande demande d’électricité à un instant donné.

Les industriels gros consommateurs d’électricité, qui ont signé des contrats de délestage avec EDF, vont devoir se débrancher du réseau la semaine prochaine, sans doute tous les soirs à partir de mercredi, pendant plusieurs heures. EDF espère encore pouvoir acheter l’équivalent de 7 gigawatts en Europe mais cela ne sera possible que si nos voisins ne souffrent pas trop, eux aussi, de la vague de froid…

Enfin, une baisse de la tension sur le réseau électrique, de 5 %, permettra encore de faire quelques économies, l’équivalent de Paris et de sa banlieue. Mais au moment fatidique, mardi, ou mercredi soir, quand la vague de froid sera installée, que les Français rentreront chez eux et allumeront chauffages électriques, lumières, et chauffe eau, sans parler des micro-ondes et autres appareils électroménagers gourmands en électricité, cela relèverait du miracle que tout fonctionne.

Il risque de manquer quelques gigawatts, 4, 5, 7, peut être 10, pendant quelques heures, ce qui signifiera forcément, des coupures d’électricité dans certaines régions, par roulements de 2 heures.

Nous vous proposons ci-dessous une série de conseil extraits du site « la bible du survivalisme » afin de permettre à chacun de s’adapter à des coupures, courtes voire très longues.

COMMENT RÉAGIR FACE A UNE PANNE D’ÉLECTRICITÉ IMPROMPTUE

La panne électrique peut être de très courte durée. Elle peut survenir lors de branchements simultanés d’appareils quand la puissance n’est pas suffisante. Dans ce cas, le premier geste à faire est de réarmer le disjoncteur pour que la lumière fuse. Pour cela, il faut, bien sûr, en priorité, savoir où se trouve son compteur électrique, ainsi que le disjoncteur.

Un soir, alors que la lumière se diffuse dans la maison, que la télévision fonctionne, que le repas cuit doucement… D’un coup, tout s’arrête. C’est le noir complet pendant quelques heures… Pas de panique, les bougies sont là, il suffit de trouver les allumettes pour les allumer. Le feu éteint, il est rallumé avec de simples allumettes… La table est mise, les bougies éclairent les visages, c’est un repas convivial qui démarre à la lueur d’une flamme. Ce n’est plus la télévision qui parle mais c’est un échange direct.

Un jour, il neige sans interruption… Plus d’électricité. Jusqu’à ce que la nuit tombe, la décision est prise de laisser les volets ouverts afin de faire pénétrer la lumière. A la nuit, les bougies sont éclairées. La soirée est douce mais la maison est froide. La seule solution est de suivre le rythme du soleil, se coucher tôt et se lever tôt.

SANS ÉLECTRICITÉ PENDANT UNE SEMAINE

Lors d’un emménagement, le mise en électricité d’une maison prend une semaine. Il suffit de s’organiser pour vivre sans courant.

1. Être prêt en ayant chez soi les outils de base

2. Manger différemment et acheter des produits qui ne nécessitent pas de rester au frigidaire (fromages, lait, yaourts…) et au congélateur (glaces, plats surgelés…). Acheter peu mais plus souvent. Avoir des réserves (conserves, produits non périssables, etc.)

3. En été, chauffer la baignoire du bébé, l’eau pour la toilette, etc. au soleil

4. En hiver, privilégier les vêtements très chauds.

5. Laver à la main. Si vous habitez dans un village au bord d’une rivière, le lavoir est idéal pour un rinçage rapide. Bien tirer le linge lors de l’étendage et le plier soigneusement.

6. Faire bouillir de l’eau chaude pour la vaisselle qui est lavée manuellement et la toilette.

VIVRE AUTREMENT SANS ÉLECTRICITÉ PENDANT PLUS D’UNE SEMAINE

Que ce soit pendant une semaine ou plus, vivre sans électricité de force ou par choix modifie entièrement le mode de vie d’une famille.

  • Tout d’abord voyons le bon côté : sans frigidaire, congélateur, ordinateur, lave-linge ni lave-vaisselle, il ne reste que les mains pour faire le travail. Le temps passé à regarder la télévision est occupé autrement. Les loisirs sont différents. Ils ne sont plus individuels dans une bulle où l’auditeur est inaccessible mais collectifs. Les jeux vidéos sont remplacés par des sorties découvertes avec les enfants, ou des jeux de société quand il fait mauvais. La lecture d’un bon bouquin peut largement remplacer une émission.
  • La cuisine est simple,concoctée en toutes petites quantités. S’il en reste, il y a toujours la possibilité de mettre le repas en bocal et de le stériliser. Cuisiner soi-même est la certitude de manger naturel et de savoir ce qu’on mange. A portée de main, ayez toujours votre petit réchaud à gaz.
  • Acquérir un chargeur solaire (voir notre article) pour le portable, recharger les piles, éventuellement un GPS, etc. voir un générateur solaire, plus coûteux mais beaucoup plus puissant !

Si la situation perdure, il vous faut trouver des solutions durables:

  • Que vous soyez locataire ou propriétaire, la maison doit être isolée de l’extérieur sur les façades et de l’intérieur par les combles (pose de laine de verre). Les fenêtres doivent être à double vitrage et les volets isolants. En cas de construction neuve, il est préférable d’orienter sa maison vers le sud pour profiter de la chaleur naturelle et penser à construire un puits canadien : l’inertie de la terre est utilisée l’été pour rafraîchir l’air et maintenir un air chaud en hiver. Chasser le moindre courant d’air est primordial. Si le montant de la facture vous rebute ou rebute votre propriétaire, sachez que vous pouvez avoir droit à des aides financières et un crédit d’impôt.
  • Pour la production d’électricité et la maîtrise de l’énergie naturelle du soleil, des aides existent également pour l’installation du photovoltaïque et des éoliennes.
  • En cas de construction neuve, il est nécessaire d’acheter du matériel adapté. De nos jours, les lavabos et les éviers sont si petits qu’il est difficile de laver son linge ou sa vaisselle. Ils servent uniquement à se laver les mains, ils sont adaptés à la vie moderne et à l’utilisation du lave-vaisselle et du lave-linge. Lors de l’achat de l’évier, préférez donc un évier à deux bacs, beaucoup plus vaste et plus pratique.
  • Il faut absolument penser à un chauffage secondaire, non électrique. Le poêle à bois -ou à pellets- est l’idéal mais bien sûr, il faut toujours une réserve de bois chez soi. Si vous êtes en campagne, lors de vos promenades, pensez à récupérer le bois mort.
  • Le choix d’une cuisinière doit se porter sur une cuisinière mixte (électricité/gaz) ou éventuellement à gaz uniquement.

Dans les années 70, dans certains villages, alors que la télévision n’était pas dans tous les foyers, les paysans se réunissaient le soir autour de la seule télévision du village. Maintenant, c’est le contraire. Chacun chez soi et chacun sa télévision. L’expérience sans électricité est bénéfique. Se passer de certaines facilités électriques permet de dégager du temps pour soi et pour les autres. Partage, fraternité, solidarité sont redécouverts. Un repas à la bougie, c’est le retour de la liberté, des relations humaines, des vraies valeurs loin de la pollution visuelle et sonore qui créent une addition dont on réalise qu’elle n’est pas nécessaire quand elle n’est plus là…

Aussi, il peut être bien de s’habituer petit à petit à vivre avec moins d’électricité…

Photos : pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Le chantage au vaccin sur les enfants – JT de TVLibertés du mercredi 28 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de ce journal du 28 juillet de TVLibertés, les collégiens et lycéens non vaccinés seront renvoyés...

Tyrannie sanitaire. Professeur Raoult sur les vaccins et le Covid-19. Évolution de l’épidémie et Harcèlement

Tyrannie sanitaire. Professeur Raoult sur les vaccins et le Covid-19. Évolution de l'épidémie et Harcèlement https://www.youtube.com/watch?v=eUFLWj6qw2A Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021,...

3 Commentaires

  1. Comment …. avec un parc électro-nucléaire surdimensionné de 7 à 8 centrales nucléaires on pourrait manquer l’ électricité nucléaire ???çà alors , c’ est ballot!!
    solution :demander à un »X-Mines »(vous savez , ceux qui savent tout , ceux de l Ecole des Mines, qui ont largement contribué à cette situation)demander donc à un de ces super cerveaux de venir pédaler pour vous avec son générateur à pédales..;
    Bon ,juste une saute d humeur…. séparez vous donc de votre chauffage électrique si gaspilleur d’ électricité!

  2. pour ma part ,j’aimerai bien être certains que cela ne soit pas l’inverse !! que nous français soutenions les autre pays européens ayant abandonné le nucléaire et n’ayant plus l’autonomie suffisante ! le retour au charbon ,des pseudo ecolos des pays du nord ,étant une pollution directe nous agrémente aussi via les vents de leur bonne pollution ……

  3. Je possède un compteur modèle précédent le LINKY avec relèvement conso instantané et diverses fonctions.
    Ce midi, surprise, plus de courant après vérification j’ai appelé mon fournisseur, oui le secteur où je réside faisait bien l’objet de coupures
    après plus de renseignements auprès de mes voisins, seuls les personnes équipées d’un compteur électronique piloté à distance avaient des coupures
    les autres n’ont eu de coupure. Quand sera il avec le compteur LINKY

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes : jusqu’à 7 degrés de différence l’été entre les quartiers

La problématique des îlots de chaleur – ces quartiers plus urbanisés et moins « verts » où la chaleur stagne et où il y...

Cordemais : EDF abandonne le projet Ecocombust

Les salariés le redoutaient mais ne voulaient pas y croire : ce matin le PDG d'EDF a annoncé l'abandon pur et simple du projet...

Météo. Un début d’été tempéré mais trop sec en Bretagne ?

Un début d'été tempéré et sec, voilà à quoi pourrait ressembler le temps en Bretagne au cours des trois prochains mois. Les dernières prévisions...

Météo. Encore de la neige en Bretagne ces prochains jours ?

C'est sous un superbe manteau neigeux que s'est réveillée une partie de la Bretagne le 10 février. Si les chutes de neige s'étaient estompées...