A Noirmoutier on vote sans hésiter pour La Marine…

A LA UNE

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

22/01/2017 – 09H00 Noirmoutier (Breizh-info.com) – « Notre philosophie de la cuisine évolue autour des éléments qui peuplent et façonnent notre terroir, notre île. Nous suivons les variations saisonnières et nos traditions existantes à travers notre cuisine afin de combiner des saveurs autour de la mer, de la terre, des bois, d’herbes, de grains et de plantes, de fumée… ». Installé depuis près de 20 ans sur le port de l’Herbaudière, dans l’île de Noirmoutier,  Alexandre Couillon sert, dans sa maison à l’enseigne de La Marine, une cuisine « terre et mer » éblouissante.

Deux étoiles au Michelin, désigné meilleur cuisinier de l’année 2017 par Gault & Millau, la reconnaissance est là pour Alexandre Couillon. Enfin, dira-t-on. Car ce chef, formé auprès – excusez du peu – de Georges Paineau au Bretagne, à Questembert, et du célébrissime Michel Guérard, à Eugénie-les-Bains, a longtemps galéré. De l’histoire ancienne, heureusement. Aujourd’hui, pour réserver une table – la salle ne compte que 24 couverts – mieux vaut s’y prendre (très) tôt. Car on vient de loin, on se bouscule, pour goûter la cuisine du patron de La Marine. Et on a bien raison !

Nous y étions par un lundi midi ensoleillé de novembre. Pas de menus, pas de carte, mais une simple feuille où neuf plats nous sont proposés. Le client a le choix entre trois formules – 4,  7 ou 9 plats. « Une cuisine du vivant et de l’instant en direct de notre jardin et des bateaux… », annonce le chef. On optera pour la formule à quatre plats accompagnés chacun d’un verre de vin. On ne le regrettera pas…

Après cinq (!) amuse-bouches – dont une tranche de mulet fumé et une déclinaison de la pomme de terre de Noirmoutier – les choses sérieuses peuvent commencer. Ouverture avec la « sole de pays, céleri & algue noire, lait de laurier » qui sera accompagnée d’un verre de sauvignon de Saint Bris de chez Clotilde Davenne. Vient ensuite un « lieu jaune de ligne, carotte & cédrat, persil plat », avec un côte du Jura, cépage savagnin, du domaine de l’Aigle à deux têtes. Subtilité des saveurs, cuissons parfaites, vins à l’avenant : indiscutablement la patte d’un grand chef.

Un « canard de Challans, topinambour & betterave » devait prendre la suite, mais on optera finalement pour le homard accompagné de betterave. Avec un superbe Côte de Brouilly de chez Chasselay, conseillé par l’excellent sommelier, le paradis était proche…

On ne dira rien du dessert « potiron & noisette », accompagné  par un rare chenin moelleux du domaine de la Barbinière (Fiefs vendéens), sinon que ce fut l’apothéose d’un repas mémorable. Café, mignardises : à la hauteur du reste, cela va sans  dire.

On l’aura compris, à La Marine, on joue dans la cour des grands. On quitte l’artisanat pour la création artistique, le prêt-à-porter pour la haute couture. L’émotion est bien sûr au rendez-vous. Service à la hauteur, compétent, discret, efficace. Belle carte des vins. Trois formules de 72 à 150 euros (avec les vins, de 106 à 198 euros). Un bel endroit pour casser sa tire-lire…

PLG

Restaurant La Marine, 5 Rue Marie Lemonnier 85330 Noirmoutier en ile.  Tél : 02 51 39 23 09

Le restaurant est fermé le dimanche soir, le mardi et le mercredi

Pour en savoir plus : Jacky Durand et  Laurent Dupont viennent de publier, avec le concours d’Alexandre et Céline Couillon, Marine et végétale, superbe livre qui relate l’histoire du restaurant La Marine, mais aussi l’envie, la passion et les techniques de ce jeune chef doublement étoilé et de son équipe. Pour le commander, cliquez sur l’image ci-dessous :

Photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Traversée des sept mers : le défi gonflé de quatre Sibériens

Tout le monde se souvient de l'expédition du Kon-Tiki, mais peu de gens seraient tentés de renouveler l'expérience. Etait-ce...

Etrekeltiek An Oriant : Diwan a vo en Dibunadeg Veur

Gant diviz Kuzul ar Vonreizh da heul al lezenn Molac emañ diasur dazont Diwan, gwasoc'h eget biskoazh. Penaos e...

Articles liés

Covid-19. Un chef cuisinier du Morbihan se voit retirer son étoile au Michelin.

Un chef cuisinier du Morbihan se voit retirer son étoile au Michelin. Le célèbre guide a publié son palmarès fin janvier malgré les fermetures...

Guide Michelin : 4 tables bretonnes distinguées avec un nouveau Bib

La démocratisation de la critique gastronomique (notamment via les plateformes dédiées comme Trip Advisor) fait que l'on s'intéresse parfois moins aux distinctions traditionnelles, comme...

USA. Sortie à venir du premier guide Michelin consacré à la Californie

La Californie chantait Julien Clerc en 1969 ! Et il aura fallu attendre 50 ans, en 2019, pour voir sortir le premier Guide Michelin...

Carnac (56). L’hôtel Les Salines célèbre la gastronomie française

27/04/2017 – 08h00 Carnac (Breizh-Info.com) – Du 8 au 12 mai prochains, l’hôtel Les Salines & Spa Resort à Carnac, dont les trois tables sont dirigées...