Langue bretonne. Nouvelles classes à Briec et à Dinan

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

29/01/2017 – 07h15 Dinan (Breizh-Info.com) – Quelques nouvelles encourageantes pour la langue bretonne. Tout d’abord avec l’annonce de l’ouverture d’une filière bilingue à Briec. Le collège Pierre Stéphan de la petite ville de Cornouaille va ainsi mettre en place pour la rentrée de septembre 2017 des cours d’histoire géographie en breton tandis que les élèves de sixième verront leur emploi du temps hebdomadaire gratifié de trois heures d’enseignement de la langue de leurs ancêtres.

Cette annonce va permettre aux enfants de l’école primaire bilingue Yves de Kerguelen de poursuivre leur apprentissage du breton en arrivant au collège et ainsi de parfaire leur niveau. Une ouverture qui satisfait l’association des parents d’élèves bilingues de Briec, Div Yezh Bro C’hlazig (pays Glazik).

Il faut tout de même souligner que ce problème de continuité est récurrent pour nombre de petits bretons du primaire qui, une fois arrivés au collège, n’ont plus la possibilité de parler et d’apprendre e brezhoneg, ce qui bien souvent tend à réduire leurs acquis.

Mais il n’y a pas qu’en Breiz Izel (Bretagne ouest) que l’enseignement bilingue séduit parents d’élèves et jeunes bretons. À Dinan, en pays de Saint Malo, la direction de l’enseignement catholique des Côtes-d’Armor a fait savoir qu’elle comptait ouvrir une classe français-breton à la rentrée prochaine à l’école primaire privée du Sacré-Cœur. Une décision ambitieuse puisque ce parcours bilingue va par la suite s’étendre à l’école élémentaire puis au collège si le succès est au rendez-vous.

L’école du Sacré-Cœur organise d’ailleurs une réunion d’information en son sein pour les parents d’élèves intéressés, lundi prochain 30 janvier à 18h au 7, rue Chateaubriand.

Malgré un état d’urgence permanent étant donné la situation de la langue bretonne, ces ouvertures de classes résultant d’un travail des associations de parents d’élèves et de quelques bonnes volontés sont encourageantes.

D’autant plus que l’éducation nationale, comme parfois certaines mairies, ne font rien pour faciliter ces créations. On se souviendra notamment de l’épisode de Questembert en février 2016 où la municipalité de Marie-Annick Martin avait refusé l’ouverture d’une classe bilingue au motif d’un problème de place dans les locaux de l’école.

Tranquillement mais sûrement, la langue bretonne revient en grâce, notamment auprès des jeunes générations.

Vincent L.

Crédit Photos : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

Articles liés

Fin ar Bed. La deuxième saison du thriller en Breton, à ne pas manquer !

La série Fin ar bed est de retour pour une deuxième saison. Nous avions déjà évoqué la première de cet excellent thriller en langue...

Carhaix (29). Une formation longue distance au Breton, de septembre 2021 à mars 2022

Pour ceux qui sont au chômage, ou qui disposent de temps devant eux (ou qui veulent se reconvertir), c'est le moment de se lancer...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne. En actes, il lui est...

Une formation pour enseigner la langue bretonne aux adultes

En 2017, l'association Deskiñ d'an oadourien ("Apprendre aux adultes") se fixait comme objectif de former chaque année 5000 locuteurs de breton dans un délai...