Pacte électrique breton : l’analyse de J-P Le Gorgeu et H. Flocard

A LA UNE

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Monsieur K : « Nos ennemis nous ont déclaré une guerre à mort » [Interview]

Il est la voix de plusieurs émissions, anciennement sur Méridien Zéro et aujourd'hui sur ERFM. Ils sont des milliers...

Nantes. Le MIN, un marché magnifique, mais couteux et plein de malfaçons ?

Nouveau ventre de Nantes achevé dans la précipitation avant les municipales pour accueillir ses 100 entreprises et 800 salariés,...

01/02/2017 – 07H45 Rennes (Breizh-info.com) – Le géophysicien nord finistérien Jean-Pierre Le Gorgeu a toujours eu une ligne claire : le membre de « Sauvons le Climat » a toujours critiqué les objectifs du Grenelle de l’Environnement, la surévaluation de l’éolien dans le Pacte électrique breton et la sous évaluation des énergies alternatives comme la géothermie. Pourtant, le Pacte est censé assurer l’avenir électrique de la Bretagne.

Les auteurs de l’article « Analyse du Pacte électrique breton », H. Flocard et J.-P. Le Gorgeu résument leur propos ainsi : « Partant de données de productions éolienne, solaire, hydraulique et EnR thermiques bretonnes publiées par RTE pour les années 2013 et 2014, nous construisons un modèle à maille horaire de la production électrique à partir d’énergies renouvelables telle qu’elle est définie par le Pacte Electrique Breton. Ensuite, par comparaison avec la consommation régionale, nous calculons la production d’énergie pilotable qu’il reste nécessaire d’apporter en complément du PEB. Celle-ci montre que le Pacte est encore très loin de conduire la région Bretagne à l’équilibre énergétique et la sécurisation de son système électrique, pourtant annoncés comme étant ses objectifs majeurs”.

Les analyses présentées sont très fines : elles démontrent s’il le fallait encore l’intermittence et la complexité du mix énergétique basé sur des renouvelables. Elles illustrent parfaitement la variabilité de la demande au cours d’une année et d’une journée, jours fériés inclus. Elles ont le mérite de démontrer la thermo-sensibilité de la consommation : en période hivernale l’évolution de la consommation ne dépend pas uniquement des tendances régulières de l’activité économique. Il s’y superpose l’effet de la température extérieure qui peut induire de fortes variations du besoin en chauffage ; celui des logements ou bureaux conçus pour être chauffés électriquement mais aussi, lors des grandes vagues de froid, celui des radiateurs électriques d’appoint compensant les insuffisances ou déficiences de chauffages thermiques mal adaptés.”

Les courbes de l’énergie nécessaire tout au long de l’année pour compenser la différence entre production et consommation sont instructives : tel quel, le Pacte Electrique Breton n’est pas suffisant pour assurer les objectifs annoncés. L’illustration suivante présente la distribution des heures en fonction du taux de couverture pilotable à fournir à la Bretagne en complément de sa production.

On voit ainsi que la Bretagne du Pacte électrique breton exporte de l’électricité les jours fériés en journée principalement et on observe les optima autour de 80-90%, soit des taux de couverture importants.

Cette analyse amène les auteurs à pointer les effets néfastes d’une politique homogène et centralisée sur l’ensemble du territoire national : comment exporter alors que les voisins ont la même politique en production électrique et se retrouvent dans les mêmes configurations de production ?

Là se situe une importante faille du Pacte électrique breton et de ses analyses, oubliant et sous dimensionnant les principaux gisements en terme de production d’électricité : les énergies marines et sous marines, le biocarburant et sa conversion en électricité. La force électrique de la Bretagne réside dans son caractère marin.

Reste la critique principale de ce type d’analyse : quid du stockage électrique ? En 2017, il n’est plus possible de séparer production électrique et capacités de stockage quelle que soit l’échelle d’analyse envisagée.

Maelys Lecor

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Les derniers articles

Covid 19 : La 2ème vague de confinement arrive

Au programme ce soir, le temps est suspendu en attendant que le gouvernement décide du futur sort de la...

Alexandre Del Valle : « La Turquie s’attaque à la France parce qu’elle est faible »

Alexandre Del Valle : « La Turquie s'attaque à la France parce qu'elle est faible » https://www.youtube.com/watch?v=CTbaVirl8GA Crédit photo : DR...

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement »

Eric Zemmour : « Il faut arrêter l’immigration musulmane, fermer les mosquées turques, fermer les écoles turques, et accepter l’affrontement ». Face à l'info du...

Islamisme. Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu’il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité

Mohammed Moussaoui, le président du CFCM pense qu'il faut renoncer au droit de blasphème au nom de la fraternité. Les masques tombent. Les propos ont...

Nantes : nouvelles lignes de tram, la concertation est ouverte

A l’horizon 2026, trois nouvelles lignes de tramway seront mises en service à Nantes. Les habitants de Nantes Métropole sont dès à présent conviés...

Décision de l’ANSM sur l’hydroxychloroquine : Le Professeur Raoult s’exprime

L'Agence du médicament (ANSM) a refusé au Pr Didier Raoult une utilisation plus étendue de l'Hydroxychloroquine, qui n'a toujours pas fait la preuve de...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -