petition_automobilistes

22/02/2017 – 12h00 Lorient (Breizh-info.com) – Ce lundi 20 février 2017, la Sécurité routière a annoncé le lancement de l’expérimentation des radars embarqués gérés par des sociétés privées. Le test débutera vendredi en Normandie, sans donner lieu à des contraventions, selon le gouvernement. En octobre 2015, ce dernier a décidé de mettre en place l’externalisation du pilotage des voitures transportant les radars mobiles nouvelle génération (RMNG).

Un appel d’offre avait été lancé, et le but est clair : multiplier le nombre de contrôles et donc les rentrées d’argent pour l’état. Des associations de défense des automobilistes sont vent debout contre cette réforme. Une pétition vient d’ailleurs d’être lancée par l’association 40 millions d’automobilistes.

«Le 02 octobre 2015, le CNSR recommandait le recours à des sociétés privées pour la gestion des radars embarqués. Dans une interview diffusée sur LCI le 8 janvier 2017, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux confirmait que l’appel d’offres pour la mise en place de la mesure était en cours. Les sociétés sélectionnées seront rémunérées en fonction du temps passé sur la route… Le but étant, bien entendu, que ces véhicules tournent le plus de temps possible, afin de verbaliser un maximum d’usagers ! » expliquent les initiateurs de la pétition.

« Personne ne sera épargné par ce système impitoyable : ces véhicules capables de flasher dans les deux sens de circulation fonctionneront jour et nuit avec pour seul objectif le profit sur le dos des automobilistes. C’est pourquoi « 40 millions d’automobilistes » a décidé de mettre en place une action encore inédite, en créant la première manifestation numérique de France, afin de permettre à un maximum de monde d’agir avec le moins de contrainte possible. »

Les automobilistes peuvent déposer leur participation à la manifestation virtuelle ici, en joignant une photo d’eux ou de leur véhicule, photo qui sera diffusée par la suite dans les rues de Paris, en protestation.

« Si nous ne nous mobilisons pas au plus vite, nous serons bientôt tous flashés. Alors s’il vous plaît, ne tardez pas pour rejoindre la manifestation numérique : le sort de la mesure est entre vos mains.» conclut 40 millions d’automobilistes. Daniel Quero, le président de l’association, estime qu’à plein régime, ce dispositif permettra à l’État d’engranger 2,2 milliards d’euros par an.

Vers une augmentation des conduites sans permis ?

Cette chasse aux automobilistes pourrait avoir des conséquences, notamment sur les plus jeunes d’entre eux qui obtiennent le permis avec seulement 6 points dessus.

Jonathan V., qui est boulanger à Lorient, a 24 ans, et roule depuis bientôt deux années sans permis de conduire, avec tous les risques que cela suppose, en termes d’assurance, mais aussi en cas de contrôle de police : « Tous les matins, j’ai la peur au ventre lorsque je prends la route pour aller travailler. Mais je n’ai pas le choix » nous explique-t-il.

« J’ai eu mon permis avec 6 points, lorsque j’avais 18 ans. Dans la foulée, en 4 années, je les ai tous perdus, point par point via des excès de vitesse inférieur à 20km/h, sans jamais pouvoir les reprendre (il faut attendre six mois sans infraction pour regagner un point perdu) » nous dit-il. « Je n’ai pas d’argent à mettre, ni deux journées de travail à perdre, pour payer un stage de récupération de points, donc je prends un risque, quotidien. Tout ça à cause de leurs radars à la c.. jamais placés sur les routes les plus dangereuses, mais bien sur les routes où les gens sont le plus susceptibles d’accélérer un peu trop. »

Ce dernier nous confie par ailleurs connaitre de nombreuses personnes qui font comme lui, ou qui sont à deux doigts de perdre leur permis de conduire en raison de ce permis à point et des contrôles radars. « De toute façon, à un moment donné, ils vont faire quoi ? Nous mettre tous en prison ? C’est un véritable racket généralisé, c’est écœurant. »

En 2014, le nombre de délit total pour la conduite sans permis s’établissait à 128 676 infractions (18,9% des délits) soit une augmentation de près de 13% par rapport à 2013.  En 2016, les 36 radars fixes d’Ille-et-Vilaine ont flashé à 237 437 reprises, ce qui suscite des réactions radicale chez quelques automobilistes énervés.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

5 Commentaires

  1. Une seule solution pleine de bon sens : Respecter les limitations de vitesse ; nos véhicules actuels sont doté de limiteurs utilisez les ! et vous ne serez plus verbalisés.

    • Un limiteur ne limite pas la vitesse acquise par inertie, dans une descente par exemple! J’en ai fait l’expérience au col de Saverne A4 limiteur à 110 et à mi-pente flashé à 120 cherchez l’erreur!!!

  2. assez de baratin démagogique. Pour lutter contre ce racket routier il faudrait être simplement solidaires
    les motards eux sont solidaires, les automobilistes eux sont trop égoistes pour penser à l’intérêt commun.
    Et l’état en profite, il peut saigner les usagers de la route sans limite puisque personne ne réagira, si dans son petit coin chacun essaie de sauver sa peau comme il peut
    il faudrait tout simplement bloquer le pays, c’est à dire paralyser la circulation partout pendant quelques jours et peut être que ces parasites qui nous gouvernent prendraient conscience du ras le bol des usagers de la route

  3. si vous êtes satisfaits d’être des moutons ou pire des porcs que l’on saigne un peu plus chaque jour, sans réagir alors bravo et vive la france
    j’aimerai pas vous avoir comme voisin en temps de guerre
    quand les usagers de la route vont ils réagir

Comments are closed.