Lettre ouverte aux journalistes : «Et si vous redécouvriez le pluralisme?»

A LA UNE

Il y a une crise de confiance profonde entre les médias et l’opinion. Les journalistes les plus lucides s’en préoccupent. Mais sont–ils prêts à adopter les mesures qui s’imposent pour reconquérir la considération des Français ? Jean-Yves Le Gallou leur donne un conseil sans détours : redécouvrez le pluralisme !

Beaucoup de journalistes sont malheureux. Ils ont l’impression – plutôt juste, d’ailleurs – d’appartenir à une profession détestée.

Les plus sots ont décidé de s’en prendre à la réinfosphère, aux médias alternatifs et aux réseaux sociaux qui leur ont fait perdre le monopole de l’information. Au lieu de se remettre en question, ils réagissent comme des chauffeurs de taxi furieux de la concurrence d’Uber et des chauffeurs privés. C’est stupide. Ce n’est pas en labellisant les sites des médias officiels de pastilles vertes qu’on les crédibilise: bien au contraire! A la fin de l’Union soviétique la Pravda arborait la pastille verte pendant que les auteurs des samizdats étaient marqués au fer rouge. Cela n’a pas suffi à sauver le régime communiste.

Jean-Michel Apathie, auteur destiné au pluralisme
Jean-Michel Apathie, auteur destiné au pluralisme

Les journalistes les plus lucides devraient, eux, s’interroger sur la manière dont la majorité de leurs confrères exercent leur profession à coups de moraline : en prétendant dire le « bien », au lieu de chercher à découvrir le vrai, à décrire les faits.

Ce qui manque aux médias c’est le pluralisme. Pluralisme intellectuel et pluralisme politique.

Il y a quelques années encore il était possible de regarder ou d’écouter Zemmour, Ménard ou Taddei. Ils ont été chassés ou marginalisés. Qui plus est à la suite de campagnes de presse montées par des gentils « confrères » ! Ménard et Zemmour pourchassés par le soviet d’i-télé. La tête de Zemmour menacée par le SNJ au Figaro. Tous les Français qui suivaient ces journalistes en ont tiré les conséquences. Et sont partis voir ailleurs… sur Internet !

Certes, il y a encore des débats dans les médias officiels, mais uniquement dans l’entre-soi. Dans l’entre-soi de gens qui partagent les mêmes convictions : mondialistes, libre-échangistes, immigrationnistes, islamophiles et déconstructionnistes.

Les « experts » invités à s’exprimer pensent tous la même chose. C’est bien qu’il y ait des gens pour prétendre que l’immigration est une chance pour la France, l’islam une religion de paix et que la mondialisation est heureuse. Mais à une condition : que l’opinion adverse ait aussi droit de parole. Car dans la pensée européenne il ne peut y avoir d’approche de la vérité et de la réalité que dans la libre confrontation des points de vue.

C’est pour cela que les débats contradictoires sont absolument essentiels. Mais certains intellectuels soliloquent chaque semaine pendant que

Yann Barthès, journaliste, animateur et ptoducteur de télévision - bonimenteur.
Yann Barthès, journaliste, animateur et producteur de télévision – bonimenteur de talent.

d’autres ne sont jamais invités. Pourtant, qui oserait affirmer qu’Alain de Benoist, Renaud Camus, Richard Millet, Jacques Sapir, Hervé Juvin, Bernard Lugan, Christophe Geffroy et tant d’autres n’auraient rien d’intéressant à dire ?

Ce nécessaire pluralisme vaut aussi pour les reportages qui doivent apporter l’éclairage de différents points de vue sur un même sujet : gouvernement et manifestants, partie civile et défense dans les procès, intellectuels de gauche et de… droite.

C’est encore plus vrai sur les questions internationales : nous avons besoin de connaître l’optique de Clinton, celle des « rebelles syriens » ou du gouvernement ukrainien. Mais une présentation équitable de la façon de penser de Trump, Poutine ou Assad serait aussi bienvenue !

Dans la campagne présidentielle qui s’annonce, il faudrait aussi un vrai pluralisme de la part des intervieweurs : que certaines questions viennent du point de vue politiquement correct ou de gauche, c’est bien, et même très bien ; à condition que d’autres interpellations viennent d’ailleurs et soient anglées d’un point de vue conservateur, catholique, national ou identitaire.

Vous le voyez, tous mes conseils tournent autour d’un vieux fond de sagesse paysanne : « Qui n’entend qu’une cloche n’a qu’un son ! »

Cela irrite de plus en plus de Français, de contribuables, oserais-je dire : 2,5 milliards de subventions publiques pour la presse écrite, 3,5 milliards pour l’audiovisuel public, sans parler du coûteux CSA qui ne garantit en rien la diversité des chaînes de radios et de télévisions hertziennes ou numériques et qui, par là-même, ne remplit pas sa mission.

Patrick Cohen, journaliste de radio et télévision, pas toujours de bonne foi
Patrick Cohen, journaliste de radio et télévision, pas toujours de bonne foi

Ne soyez donc pas étonnés que la pétition du Collectif des usagers du service public de l’audiovisuel rencontre un grand succès. https://www.change.org/p/c-u-s-p-a-r%C3%A9tablissons-la-pluralit%C3%A9-d-opinion-dans-l-audiovisuel-public

Je me dois d’appeler votre attention sur un dernier point : certains de vos confrères nuisent gravement par leur comportement à l’ensemble de la profession.

C’est ce que j’appelle le syndrome ABC.

A comme Apathie. A comme arrogance vis-à-vis des hommes politiques (qui sont tout de même les représentants du peuple en démocratie…) et vis-à-vis du peuple lui-même.

B comme Barthes. B comme bobard et boniment sur fond de provocation et de manipulation.

C comme Cohen. C comme censure des « esprits malades », c’est-à-dire de ceux qui ne pensent pas bien. Car « la liberté de pensée (sic) il y a des lois qui la règlementent », dixit le patron de la matinale de France Inter !

Chers journalistes, si vous voulez reconquérir l’estime du public, il va vous falloir du courage.

Du courage pour résister à l’omniprésence de la patrouille du terrorisme intellectuel.

Du courage aussi pour dénoncer la double tyrannie qui s’exerce sur vous : celle des syndicats et des minorités engagées qui vous contrôlent et celle des milliardaires qui vous payent.

Du courage enfin pour vous réformer avant que le législateur ne soit contraint d’intervenir « pour garantir les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation », comme l’article 4 de la Constitution lui en fait l’obligation.

Jean-Yves Le Gallou (Polemia)
20/02/2017

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Affaire Steve à Nantes : qui a violé le secret de l’instruction ?

Le DJ qui avait mis le feu aux poudres en provoquant les policiers au cours de la nuit de...

Présidentielle 2022. Suivez en direct l’annonce de la candidature d’Eric Zemmour en vidéo

Suivez en direct l'annonce de la candidature d'Eric Zemmour en vidéo. Début du live à partir de 12h00 ce...

9 Commentaires

  1. Un ancien du FN et du MNR, fondateur d’un site d’infos, participant à une web-tv qui est fondé et ou on ne voit quasiment que des anciens du FN et du MNR, qui vient donner des leçons de « pluralisme »… fallait oser.

    • Parce qu’ ancien du FN ou du MNR ce qu’ il dit est faux. Mais c’ est bien sûr !

      Vous n’ avez pas osé dire que c’ était faux, vous vous « contentez » d’ affirmer qu’ il n’ a pas le droit de le dire car d’ un parti qui n’ est pas le votre…
      Que ce parti ne vous plaise pas, soit, qu’ il soit pour vous une raison de discriminer, d’ interdire d’ expression et l’ on touche là au fascisme dont votre bord est si prompt à en accuser les autres.

      Et oui, il est grand temps d’ imposer le pluralisme de l’ information voulu par la constitution et présent dans le cahier des charges des organes de presse publics, sinon la dérive totalitaire engagée nous conduira au fascisme dont on voit poindre le bout de l’ oreille dans ce pays et pas par la faute de ceux que la vindicte de la gauche coupable désigne.

      W.Churchill aurait pu dire: « Les fascistes d’aujourd’hui seront les antifascistes de demain. ». Nous y sommes ! La socialie retourne au fascismes socialistes hitlerien et mussoliniesque en accusant les autres de la dérive.

      Marre de la pensée unique, du politiquement correct, du terrorisme intellectuel, du combat contre la liberté d’ expression, du deux poids deux mesures, des « débats » politiques à 4 contre et un encore coupé en permanence de façon odieuse, des liaisons incestueuses entre gouvernement, journalistes et finance !

      Fin des subventions publiques: seuls ceux qui veulent lire, voir, écouter payent et mort aux cons.
      En l’ état actuel des choses il est possible que seul « Valeurs actuelles » survive. Les autres se réformeront ou disparaitront, ce qui ne sera pas un mal.

      Application de la mesure 113 du programme de gouvernement FN:
      « Réformer le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avec la création de trois
      collèges : l’un composé des représentants de l’État, le deuxième de professionnels,
      le troisième de représentants de la société civile (associations de consommateurs, de
      téléspectateurs, etc.). ». Fin du deux poids deux mesures.

      • « Vous n’ avez pas osé dire que c’ était faux, vous vous « contentez » d’ affirmer qu’ il n’ a pas le droit de le dire car d’ un parti qui n’ est pas le votre… »

        Absolument pas : je dis qu’il n’est pas légitime à dire ça parce qu’il n’applique pas lui-même le fonctionnement qu’il prône.

        Ce que je constate, c’est juste une tentative de manipulation, qui marche avec beaucoup, dont vous, visiblement.

        Vous dites être pour la « pluralité », et refuser que des médias que vous subventionnez indirectement aient une opinion différentes de la votre, et soient selon vous des menteurs.

        Et dans le même temps vous êtes donateurs direct et volontaire pour un média qui ment, vous-même le reconnaissez, et qui est un média qui intégralement dans une lignée FN, donc dans une pensée unique absolue, et qui sont les premiers à censurer les opinions divergentes, donc contre la liberté d’expression.

        Et vous enfoncez le clou de votre paradoxe en disant que seul Valeurs actuelles pourrait survivre…

        Bref vous démontrez que vous ne cherchez absolument pas le pluralisme ni l’indépendance des médias, vous souhaitez juste une dictature médiatique du Front National et assimilé. C’est votre droit dans l’absolu, mais ne venez pas dire que vous êtes pour le pluralisme.

        Pour que les choses soient claires : je n’ai jamais défendu le système actuel, en disant qu’il était idéal et parfait. Les questions de subventions de la presse, etc. sont complexes et sujettes à débat, on est d’accord. Je ne suispas spécialiste de la question, j’ai juste suivi comme tout le monde les différentes actus à ce sujet, le décret de Pellerin sur l’élargissement des subventions aux hebdso sauf pour les médias déjà condamnés pour « incitation à la haine raciale », etc. On peut y voir une certaine logique, ou une manière hypocrite de censurer certains médias. Je ne me sens pas assez au fait du sujet pour avoir un avis tranché.

        Mais une chose dont je suis sur, c’est que je n’ai aucune confiance dans l’extrême-droite pour mettre en place un système sain sur le sujet.

        Et je suis conforté dans cette crainte quand je vous lis…

      • 1) « Un ancien du FN et du MNR, fondateur d’un site d’infos, participant à
        une web-tv qui est fondé et ou on ne voit quasiment que des anciens du
        FN et du MNR, qui vient donner des leçons de « pluralisme »… fallait
        oser. »

        2) « Absolument pas : je dis qu’il n’est pas légitime à dire ça parce qu’il n’applique pas lui-même le fonctionnement qu’il prône. »

        Non monsieur,en 2) ce n’ est pas ce que vous avez dit en 1).

        Cela était peut-être ordonné ainsi dans votre tête, mais votre texte ne le reflète pas. Votre acrobatie à la Macron est rien moins que convaincante.

        Vous en êtes toujours à la différence de quelques euros entre une image d’ illustration et ce que vous affirmez être la réalité à un instant T et vous criez à la manipulation ?

        Nul et non avenu. Non seulement les chiffres sont fluctuants, mais les services de l’ état se contredisent sans corriger leur publications en ligne par négligence, comme pour tout ce qu’ il touche, induisant dans l’ erreur ceux qui les découvrent au détour d’ une question à Google.

        De plus, la hauteur de l’ aide n’ est pas le plus important, c’ est son principe qui est aberrant.

        « Vous dites être pour la « pluralité », et refuser que des médias que vous
        subventionnez indirectement aient une opinion différentes de la votre,
        et soient selon vous des menteurs. »

        Non monsieur, ce que je dis c’ est que les médias subventionnés directement par mes impôts, surtout ceux du service dit public, sont tenus à une pluralité de l’ information qu’ ils ne respectent pas. Leurs subventions doivent donc leur être retirées.
        Lorsqu’ un état ne subventionne que la presse de gauche dans son ensemble à des hauteurs faramineuses sans rapport avec leur nombre de lecteurs (ex. l’ humanité, l’ imMonde), je dis qu’ il finance sa propre propagande avec les impôts des Français et a laissé mourir toute presse d’ opposition qui doit se financer elle-même par des contributions privées.

        Quand à vos accusations sur un média de droite qui mentirait en permanence parce que vous avez relevé une inexactitude sur une illustration elle me semblent un peu rapide. J’ aurais préféré du solide touchant aux informations quotidiennes par exemple.
        Quant à votre accusation de pensée unique touchant au FN, c’ est l’ hôpital qui se fout de la charité :-D

        Car enfin, la disparition des opposants à la gauche, écolos sceptiques compris, sur les chaînes publiques, l’ ostracisation des publications d’ écrivains de l’ opposition, les cabales de syndicats de chaînes « publiques » pour en chasser l’ un de leurs journalistes qui a mal parlé (FR3, LCI), l’ utilisation « d’ experts » de gauche, de « penseurs », de « philosophes » de gauche, qui mentent plus vite que leur ombre on ne peut en accuser le FN.

        TVLibertés contre la liberté d’ expression ? Mais de quoi parlez-vous ?
        C’ est une chaîne d’ information, elle choisit ses invités, j’ y vois des personnes de gauche qui n’ ont aucunement été interdits d’ expression et traités mieux que MLP ou MMLP sur les chaînes du service dit public.
        Ah! vous parlez peut-être de vos messages concernant la « manipulation » du siècle: les aides ont diminuées depuis 2015 ! Auxquels il n’ a pas été répondu ? Quel crime de lèse majesté ! Je garde en archive les centaines de mes posts sur les sites subventionnés grâce à mes impôts et sur les chaînes publiques qui sont passés à la trappe car jugés non politiquement corrects ou encore ne reflétant pas la ligne éditoriale.
        Ne vous frappez pas, les ciseaux d’ Anastasie sont beaucoup plus efficaces dans les organes d’ intox subventionnés que dans le web libre non subventionné.
        Ex. Sur l’ Exe-presse, censeur Eric Métout, plus de 50% des contributions sont censurées sur certains articles ce qui donne une fausse opinion de l’ avis des lecteurs. Cela en vient à un point ridicule tant les échanges sont décousus: des messages présents répondant à des messages disparus, une vache, même une Holstein, n’ y retrouverait pas son veau :-D

        Oui, je vous le répète, je suis pour une presse libre, détachée du pouvoir de l’ état et de la finance hors sol.
        Fin de toute subvention d’ une presse qui doit rester libre et vivre de ses ventes.

        Ce que vous accusez comme une intention cachée du FN, une presse totalitaire, c’ est exactement ce que nous avons actuellement et bien que cela vous satisfasse, je vous comprends, cela doit cesser.

        Et oui, selon une étude menée il y a quelques mois, commercialement parlant, seul Valeurs Actuelles survivrait à une disparition des subventions dans la presse écrite. Étonnant n’ est-ce pas ?
        Tous les autres sont des organes de propagande payés par nos impôts. Des « Pravda ».

        Ah! vous avez peur de l’ arrivée du FN au pouvoir ? Comme je vous comprends…

      • Assurer l’ indépendance et la pluralité de la presse, assainir ce marigot, faire d’ importantes économies budgétaires, passe par l’ arrêt de toute subvention d’ état, quelle que soit la « ligne éditoriale » des organismes d’ information, de gauche comme de droite.

        Redonner un sens à la concurrence libre et loyale entre les différents médias et, non moins important, respecter la liberté d’ expression passe par la disparition des subventions politiquement orientées.

        C’ est le consommateur qui décidera qui doit naitre, vivre ou mourir.
        L’ « extrême droite » (tout ce qui n’ est pas conforme à la pensée unique) sera logée à la même enseigne que ses concurrents, ce qui devrait satisfaire le bon démocrate que vous ne pouvez manquer d’ être ;).

  2. Le législateur sera-t-il contraint d’intervenir ? Peut-on imposer le pluralisme par la loi ? La loi ne peut imposer que des quotas (un homme/une femme, etc.), c’est-à-dire une obligation supplémentaire, l’inverse de la liberté. D’ailleurs, jusqu’où imposer le pluralisme ? A quel moment plusieurs devient-il assez, ou trop ? Faut-il créer un droit au communiqué de presse pour les opinions et les croyances les plus marginales (Hitler était une réincarnation de Jésus ; d’ailleurs, il est ressuscité le troisième jour, il a rasé sa moustache et teint sa mèche en jaune pour se faire élire en Amérique, etc.) ?
    Je pense que la dérive de la presse se réglerait plus efficacement par une non-intervention du législateur : la suppression des subventions à la presse, y compris à l’audiovisuel public. Beaucoup de journalistes ont, dirait-on, le sentiment d’être propriétaire de leur poste. Le jour où il redécouvriront qu’ils doivent être au service de leur public, le paysage médiatique changera radicalement. (Ce qui ne veut pas dire que beaucoup de têtes tomberont. Je crois plutôt à une épiphanie massive dans la profession : Alléluia ! mes yeux se sont ouverts ! Mes idées de naguère étaient faussées par le conformisme ambiant !)

  3. Ah ! la guerre des modérateurs… Elle sévit partout. Elle est le fait des « gardiens du temple » de chaque site politiquement engagé, pas des dirigeants des partis.
    Je n’ accuse pas la honte pour la France qui exerce un emploi fictif à l’ Élisée de m’ avoir censurer sur l’ Exe-Presse, le Huf ou ailleurs. La liberté d’ expression bafouée sous son régime totalitaire en devenir, il est bien assez grand pour s’ en charger lui même.

    Pensez-vous avoir été censuré par Marine Le Pen ?
    Rien ne vous permet d’ affirmer que la liberté d’ expression sera plus attaquée qu’ elle ne l’ est actuellement en France par le dévoiement des lois « mémorielles » utilisées pour assassiner socialement les déviants à la pensée unique.

    • « Pensez-vous avoir été censuré par Marine Le Pen ? »
      Je n’ai pas encore essayé de commenter sur la page officielle de MLP, mais je doute que ce soit elle qui y officie. J’ai été censuré sur la page de M. Pennelle, qui est conseiller régional Bretagne, et membre de l’équipe de campagne. Donc c’est bien un membre du parti qui censure, pas un simple organe de presse classé à droite.

      • Et alors ? Ces pages d’ activisme politique ont pour but de fédérer des électeurs défendant les mêmes idées, elles n’ ont pas pour but de répondre aux opposants, surtout sur un commentaire d’ une page, parfaitement insipide, identique à celles dont vous nous avez abreuvé ici même.

        Leur but n’ est pas de permettre la mise en valeur votre « charité » dévoyée qui place les autres avant les nôtres, mais de convaincre qu’ il faut fermer la porte à l’ invasion de criquets, qui augmente la dette, dont au bas mot 70% n’ ont rien à faire sur notre sol et qui pourtant taperont l’ incruste grâce à la faiblesse de l’ état.

        Vous dites à Penelle: « Je ne sais pas si vous êtes catholique, mais si vous l’êtes, vous avez
        visiblement une vision toute relative de l’éthique de réciprocité, règle
        d’or de toutes les religions »

        L’ éthique de réciprocité ? Une règle d’ or que Monsieur le curé a oublié de m’ enseigner.
        De toutes les religions ? Vraiment ? Êtes-vous sûr de connaitre un minimum syndical au sujet de la religion de « vos protégés avec nos sous » ? Avez-vous trouvé dans l’ islam une trace, la plus infime soit-elle, de cette réciprocité ? Ignorant ! Une partie de la zakât, 3ème pilier de l’ islam, l’ impôt de 10% du revenu, est réservée à l’ aide des seuls miséreux musulmans, le reste est englouti dans le djihad. Les mécréants n’ ont droit, en « réciprocité » qu’ à l’ acier du poignard.

        C’ est avec ça que vous voulez avoir une « discussion constructive » avec Penelle ou n’ importe qui étant opposé à l’ immigration invasion ?

        Vais-je déposer des commentaires sur la page du cumulard Le Drian ?

        Ils seraient tellement bien sentis qu’ ils ne survivraient pas une minute.

        Arrêtez donc de chouiner à l’ inzustisse et restez sur les pages où l’ on dégueule son amour du prochain pourvu qu’ il soit coloré et entré en France par effraction avec la ferme intention d’ y rester dans une parfaite illégalité.
        Vous ne ferez pleurer personne sur BI. Prenez en conscience, vous éviterez de vous faire descendre en flammes à chacune de vos interventions débiles déjà d’ arrière garde.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés