Union européenne. Les gabegies du Parlement européen

A LA UNE

Le RN en tête aux Régionales en Bretagne. Un sondage LREM pour faire peur ?

 La République en Marche (LREM) a fait réaliser - et volontairement fuiter semble-t-il - un sondage sur les intentions...

« L’immigration est une chance pour la France » : 40 ans déjà

« L’immigration est une chance pour la France » : le plus souvent, de nos jours, cette formule est utilisée par antiphrase,...

Laurent Ryder : « La France compte plus de dix millions de joueurs et joueuses qui s’adonnent aux jeux vidéo »

E-sport, deviens le maître du jeu. Tel est le titre du livre de Laurent Ryder, aux éditions Dragon D'oc,...

Thierry Lentz : « Nous faisons tous du Napoléon sans le savoir » [Interview]

Thierry Lentz est le directeur de la Fondation Napoléon et enseignant à l’Institut catholique de Vendée. Il s'agit d'un...

Jean-Paul Gourévitch : « L’avenir de l’Union européenne ne se fera pas sans les Africains ni contre eux » [Interview]

La présence française en Afrique fait partie des tabous de l’Histoire. Depuis les indépendances, aucun pays d’Afrique francophone subsaharienne...

28/02/2017 – 14H05 Bruxelles (Breizh-info.com) – Le coût du Parlement européen est toujours plus élevé. Avec près de 2 milliards d’euros de budget en 2017, l’organe parlementaire de l’Union pèse de plus en plus lourd dans le portefeuille des contribuables. Retour sur l’organisation d’une gabegie à grande échelle.

En 6 ans, son budget est passé de 1,6 milliard à 1,9 milliard d’euros. Le nombre de personnels a quasiment doublé depuis 2004. Les élus du Parlement perçoivent quant à eux plus de 6 600 euros net de rémunération mensuelle ainsi que 306 euros de prime par jour de présence.

Une prime qui conduit nombre d’entre eux à s’enregistrer le matin avant de prendre la poudre d’escampette. Ils ont également une enveloppe de plus de 23 000 euros pour rémunérer leurs assistants.

En plus de cela, ils bénéficient de nombreux avantages : une indemnité de frais généraux de 4 320 euros et le remboursement de leur frais de voyage et de logement. En effet, les eurodéputés doivent régulièrement se déplacer entre Strasbourg, lieu du siège du Parlement et Bruxelles, où ils assistent à des séances plénières additionnelles. Ces allés et venus sont estimés à 180 millions d’euros par an sans parler de l’empreinte carbone.

En 2011, deux eurodéputés ont avancé des propositions pour permettre d’économiser jusqu’à 400 millions d’euros par an. Ils préconisent la réduction des 24 langues officielles à 5 ou 6. Le Parlement pourrait ainsi se débarrasser d’une partie de ses 700 traducteurs et 430 interprètes. Par ailleurs, l’institution loue ou possède au moins 63 bâtiments, soit deux fois plus qu’en 2002.

La fermeture de l’hémicycle de Strasbourg, pour ne garder que celui de Bruxelles, rapporterait 200 millions par an mais éloignerait un peu plus l’Europe de la France.

La suppression du musée de l’histoire européenne, dont le coût de fonctionnement est de plus de 11 millions annuels, est également évoquée. Mais d’autres dépenses peuvent aussi être supprimées.

C’est notamment le cas d’Europarl TV, la chaîne du Parlement européen, qui coûte 9 millions d’euros par an pour seulement 900 téléspectateurs par jour en moyenne.

Alors que les populismes ont le vent en poupe dans de nombreux États membres, aucune volonté de transparence ou d’exemplarité n’a pour l’instant été évoqué du côté des élites bruxelloises…

Une chose est sûre, avec la sortie du Royaume-Uni de l’UE, Bruxelles verra 73 places se libérer, de quoi faire des économies.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Les derniers articles

Bruno Lafourcade : « Psychologie du parasite institutionnel »

"L'islam a fait des blanches de l'hyper-classe les ennemies des mâles blancs", "On devrait vivre en permanence les yeux...

Pr Christian Perronne : « La France est championne du monde de létalité du COVID »

André Bercoff reçoit le Pr Christian Perronne, chef du service d'infectiologie à Garches. Gestion du #Covid_19 : après le...

Brest. Nouvelle fusillade à Kerdern, un blessé

La guerre des gangs, ça se passe également à Brest, les métropoles bretonnes étant gangrénées, comme d'autres en France, par la violence et les...

La mairie de Nantes veut un sapin de Noël écolo, artificiel et énergivore

La France entière s’est moquée de Pierre Hurmic, le maire écolo de Bordeaux qui ne veut pas installer de sapin de Noël, un «...

Covid-19 : La macronie en déroute

Au programme de cette édition, l’exécutif étouffe ! Après plusieurs mois de crise sanitaire, les décisions du gouvernement sont toujours à rebours de toute...

Où sont les hommes ? Par Valek

L'instant détente du jour avec Valek, dans une vidéo intitulée « Où sont les hommes ? ». https://www.youtube.com/watch?v=vKcNj33gTh4 Illustration : DR Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -