France Inter censure l’humoriste Pierre-Emmanuel Barré

A LA UNE

30/04/2017 – 09H00 Paris (Breizh-info.com) – Pierre-Emmanuel Barré est un des humoristes de France Inter. Sa chronique  » Drôle d’humeur » passe normalement le mercredi matin. D’après lui, celle de ce 26 avril a été censurée.

Il a mis en ligne une vidéo  sur Facebook. Avant  son billet de ce mercredi, il interpelle Nagui en disant : « Salut Nagui, salut tout le monde, ah ba non, y’a personne parce qu’on m’a demandé de ne pas faire cette chronique ce matin à France Inter, mais c’est pas grave, on la fait sur France InterNE ». Il a en effet derrière lui, une affiche France Inter sur laquelle il a ajouté « NE ».

Son billet de ce mercredi consacré au premier tour de l’élection présidentielle suit : «Vous pensiez vraiment que j’allais vous dire que j’allais voter Macron ? Eh bien non, je n’aime pas son programme, je ne vote pas pour lui, c’est tout, c’est ça, c’est la démocratie. Et non, ce n’est pas parce que je ne vote pas Macron que je soutiens le Front national. Attention j’ai bien conscience que Macron et Le Pen, ça n’est pas la même chose. je dis juste que je n’ai envie de baiser aucun des deux. Evidemment, si on me met un flingue sur la tempe et qu’on m’oblige à choisir…. Moi le 7 mai, je ne sais pas qui va gagner, mais je peux déjà vous dire qu’on est 65 millions à avoir perdu. »

Avec un parfait sens de la solidarité, si souvent prônée par les journalistes du  » service public »,  Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice jugent dans un texte publié jeudi sur Facebook « que, contrairement à ce qu’il affirme, le chroniqueur Pierre-Emmanuel Barré n’a pas été censuré pour un sketch pro-abstention refusé à l’antenne. »

Ils argumentent  que «la censure est un mot qui ne devrait pas être manié avec autant de légèreté». «Soupçonner la radio de service public de censure est une chose grave. Et au moment précis où le Front national est finaliste de l’élection présidentielle, c’est encore plus grave» (sic).

De leur côté, Nagui et Laurence Bloch, directrice de France Inter, nient toute censure. Or les explications de Nagui mettent en doute cette dénégation. Il raconte ainsi l’altercation :  » Sur le coup, je lui ai simplement dit qu’il n’était pas clair sur l’abstention. Qu’il casse Macron ou Le Pen, ok. Mais qu’il encourage l’abstention, c’est faire le jeu du FN. C’est ma responsabilité de producteur. Mais il a préféré ne pas venir à l’antenne. Après l’émission, je lui ai finalement proposé de faire sa chronique demain (jeudi) sans changer une ligne. Et moi, j’aurais ajouté un mot pour dire d’aller voter. Au lieu de ça, il a préféré le faire sur Internet. Libre à lui. ».

Mais, pour Pierre-Emmanuel Barré, Nagui  jugeant que cette défense de l’abstention « faisait le jeu du FN » lui a « demandé de ne pas faire cette chronique ». Or « Quand on me demande de ne pas faire une chronique, je démissionne. Je n’aime pas être censuré. ». Il a effectivement démissionné, ce qui n’est pas une décision sans conséquence.

Tout auditeur ancien de cette radio ne sera pas vraiment étonné de cette censure idéologique car, entre autres,  il n’a pas oublié la mise au placard de Fabrice Le Quintrec pour avoir cité le journal catholique Présent, proche du FN, dans sa revue de presse.

 Photo :DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

6 Commentaires

  1. Mais non il n’ y a pas de censure. Anastasie-Nagui lui a simplement demandé de ne pas dire autre chose que « votez macron » et, à cause de son esprit de contradiction bien connu, Pierre-Emmanuel s’ est Barré.

    Si je ne me goure pas, France Inter appartient au service public, est tenu à la pluralité d’ opinions ?
    Ben non. Vous pouvez détruire fillon, salir MLP, mais pas touche au grand vide, au chouchou des médias.

    Mais Pierre-emmanuel avait dû leur foutre les chocottes après son numéro d’ humeur hilarant du 19 avril, pas trop macroniste, pas étonnant qu’ ils aient scruté à la loupe le suivant.
    https://www.franceinter.fr/emissions/la-drole-d-humeur-de-pierre-emmanuel-barre

    • On ne peut pas faire l’apologie de l’abstention. La réponse de Nagui était bel et bien adoptée et ce chroniqueur, dont j’avoue que je ne connaissais pas du tout, s’est emporté pour rien. Cette prétendue censure n’en est pas une. Il s’est comporté en gamin.

      • Vous avez techniquement raison.
        Cependant on peut regretter le deux poids deux mesures qui règne sur l’ ensemble des médias, y compris du service public, où encenser macron est permis, mais le moquer ou le critiquer interdit. Où l’ on peut sans être sanctionné nazifier sa concurrente, mais pas rappeler que macron est le pantin de l’ oligarchie et de la finance. Un pantin qui crache sur la France et méprise le peuple.

  2. Bien sur la télé de l’état est à gauche et cela se voit et s’entend dans les petites phrases des petits présentateurs des J.T.Et depuis 1981 et Mitterand c’est comme ça.

    • Ce n’est pas démocratique ! A gauche et apparenté, on n’a jamais vu de vrai démocrate, la gauche n’est démocrate que dans SES PAROLES mais JAMAIS dans SES ACTES !

  3. Le socialisme, ça commence avec des mots et ça finit avec des millions de morts. En URSS, on éliminait physiquement les chômeurs et les retraités.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés