Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Nantes. Tracter contre « l’extrême droite » peut parfois être déroutant…

03/05/2017 – 06H45 Nantes (Breizh-info.com) – Tracter contre « l’extrême droite » peut s’avérer parfois déroutant. Ainsi cette scène vécue ce dimanche 30 avril au marché Talensac à Nantes, dont un journaliste de Breizh-info a été le témoin involontaire.

Comme chaque dimanche, les Nantais se pressent au marché Talensac. Au cœur de la cité des Ducs, la halle accueille les clients en quête de produits qu’ils ne trouveront pas dans les grandes surfaces. Bizarrement, ce 30 avril, par un temps gris et pluvieux, en pleine période électorale, pas de militants venus distribuer des tracts en faveur de leur candidat favori. Les partisans de Marine Le Pen doivent être au repos et ceux de Macron au bord de la mer.

Seul dans son coin, un membre de la Ligue des droits de l’homme, plus tout jeune, est venu distribuer un tract appelant à « voter contre l’extrême droite ». Passe un homme pressé, haute stature, cheveux blancs, qui refuse le tract d’un geste de la main en s’écriant « un tract pour Le Pen ? Ras le bol ! Il faut être gonflé !  Stupeur du brave militant de la LDH  qui esquisse un geste pour de le rattraper en disant d’un voix mal assurée : « mais non, mais non, vous vous trompez, c’est contre Le Pen… ». Trop tard. L’homme a déjà disparu dans la halle. Réflexion d’un témoin de la scène : « y en a qui sont vraiment cons… ».

« Le tract n’est pas très bien fait », concède, un peu amer, le vénérable ligueur. Il n’a pas tort. Petit format, en noir et blanc, petits caractères pas très lisibles. Le contenu, prévisible, n’a rien de bien nouveau. L’argumentaire habituel, jouant sur les peurs, est développé : « Pour la deuxième fois l’extrême droite est présente au second tour de l’élection présidentielle. La battre relève de l’urgence démocratique. Son accession à la plus haute responsabilité de la République serait une hypothèque sur nos vies et un empêchement pour l’avenir. Sa haine remplacerait la fraternité, son pouvoir tuerait nos libertés et sa domination interdirait toute égalité ». On le voit, tout en nuances. Au verso un argumentaire en trois points en faveur notamment de la « culture des universalismes accueillant la diversité des peuples ». Rien de nouveau, on vous dit…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “Nantes. Tracter contre « l’extrême droite » peut parfois être déroutant…”

  1. Kikounache dit :

    Les programmes présentés par les candidats à la magistrature suprême comportent des éléments qui nous paraissent positifs, d’autres discutables ou négatifs… Nous allons devoir voter pour celui ou celle dont le programme se rapproche le plus de nos convictions, mais attention ! Il est indispensable de hiérarchiser les éléments car ils n’ont pas les mêmes répercussions… Certains ont un caractère irréversible, d’autres sont déterminants ou négociables. Des priorités sont à fixer, car rien ne servirait de voter pour celui ou celle qui prône la retraite à 60 ans si la charia est instaurée dans le pays ! L’immigration incontrôlée (pas pour tout le monde !) que notre pays subit est une priorité absolue au vu des (graves) problèmes qu’elle implique et que nul ne peut ignorer… Les deux candidats finalistes ont sur ce sujet des options opposés : l’un est pour une accélération d’entrées d’immigrés, l’autre pour la faire cesser… Les autres propositions sont certes déterminantes, mais elles ne peuvent être débattues en pays soumis à la charia… Et se tromper de candidat aujourd’hui revient à condamner nos filles et petites-filles à porter le voile et à perdre le droit de conduire leurs voitures… Et qu’on ne m’oppose pas l’accusation (trop facile !) de racisme. Je rappelle que nombre de familles maghrébines se sont installées et intégrées en France pour justement fuir ces contraintes moyenâgeuses. Elles redoutent ce danger et doivent être entendues au même titre que tous les citoyens de ce pays !

    Macron est manipulé par l’UOIF qui lui a promis le “vote musulman” contre (chut !) la promesse d’accélérer l’invasion massive… Il réfute bien sûr cette accusation, mais ne peut expliquer la raison pour laquelle l’UOIF appelle à voter pour lui… C’est ballot, non ?… Cette organisation n’a d’objectif que de détruire l’identité française et instaurer la loi islamique dans le pays.

    Et que ceux qui s’imaginent que “ça n’arrive qu’aux autres” réfléchissent bien avant de glisser leur bulletin dans l’urne. Ce qui est irréversible est réellement IRRÉVERSIBLE !

    A bon entendeur salut !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes

Découvrir l'article

NANTES

Sacs et colliers arrachés, adolescents arrêtés pour extorsion : les élections n’arrêtent pas les délinquants

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Toujours plus de vols dans les superettes

Découvrir l'article

NANTES

6 personnes vont être jugées pour avoir importé de la drogue entre le Maroc et Nantes

Découvrir l'article

NANTES, Sociétal

Nantes. Entre un et 4 ans fermes pour des cambriolages avec des Alfa Roméo volées

Découvrir l'article

MORLAIX, NANTES, RENNES

Nantes, Rennes, Morlaix : l’extrême-gauche met le désordre après le premier tour des législatives

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : vols, incendies, pick-pocket, policier braqué avec une arme factice…

Découvrir l'article

NANTES

Loire-Atlantique. Une arrestation pour vol au Hellfest, des interpellations dans un camp de Roms à Saint-Herblain, 25 000€ retrouvés en liquide sur un Soudanais

Découvrir l'article

Politique

Vaucluse. Le maire d’Avignon (gauche) appelle à voter pour Raphaël Arnault, candidat qui revendique la violence physique comme moyen de lutte contre « l’extrême droite »

Découvrir l'article

NANTES

Bidonville à Nantes. 700 Roms à évacuer au nom d’un « pôle d’écologie urbaine », 50 millions d’euros d’argent public

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky