schiappa

23/05/2017 – 07h50 Paris (Breizh-Info.com) – Depuis la nomination du nouveau gouvernement dirigé par M. Philippe, les commentaires à propos des nouveaux ministres ou secrétaires d’État se multiplient. Marlène Schiappa, nouvelle secrétaire d’État chargée de l’égalité homme/femme, est actuellement au centre de plusieurs polémiques, ce qui nous donne l’occasion de revenir sur certaines de ses déclarations (et sur son pedigree).

Elle a été nommée pour piloter « la grande cause nationale » soit l’égalité homme/femme.

Qui est Marlène Schiappa ?

Conseillère municipale du Mans (adjointe apolitique d’un maire PS), elle est chargée de l’égalité, de la lutte contre les discriminations et de la charte LGBT, pro IVG.

Fille d’une enseignante politisée et d’un historien spécialiste du babouvisme « culture du sociétal » , elle grandit dans des cités périphériques (d’où son engagement féministe). Plutôt mauvaise élève au lycée, elle a effectué une année sabbatique en Corse avant d’intégrer, poussée par son conjoint, une école de communication.

Embauchée par Havas Worldwide, elle démissionne en 2006 à la naissance de sa fille dans une volonté de concilier vie privée et vie professionnelle. Puis elle devient bloggeuse et fonde un média sur l’égalité homme/femme (Maman travaille).

Objectif de son réseau : lutter contre le plafond de mère (sic), « améliorer la conjugaison vie professionnelle vie familiale via l’égalité femme/homme dans toutes les sphères, du foyer au monde du travail».

Marlène Schiappa est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages consacrés aux droits des femmes, mais également journaliste et conférencière, auteur de nombreux articles anti Le Pen.

Elle a rencontré Emmanuel Macron en 2016 lors de l’élection pour le label French Tech de la ville du Mans, homme dont elle dit aimer le « regard novateur » et la « méthode ». Elle fût ensuite en charge de l’égalité homme/femme dans l’équipe de campagne de Macron.

Sa seule expérience politique avant En Marche : un bref passage au cabinet de la ministre des droits de la femme Laurence Rossignol en 2016.

Quelques citations de Marlène Schiappa :

« En cas de viol sur une fillette de 9 ans, à titre personnel, j’ajouterais même que l’avortement est un devoir ! ». Source.

« Quant à savoir si nous avons évolué, je ne sais pas. Mes grands-mères et arrières grands-mères Corses ont toujours travaillé et mené leur monde à la baguette il me semble. ». Source.

« Ne vous laissez pas dire qu’Emmanuel Macron serait le « candidat anti-famille »: il est au contraire le candidat DES familles, des familles nombreuses, des familles recomposées, des familles monoparentales, des familles homoparentales, des familles avec un papa et une maman, des familles sans enfants, des familles élargies, des belles-familles, des familles en devenir… de toutes les familles. » Source.

« D’autres questions encore surgissent, comme ce qu’il adviendra de la question des mères porteuses -et donc de la location du corps. Vivrons-nous dans un Etat qui ne reconnaît pas les travailleuses et travailleurs du sexe, mais qui promeut la mise à disposition, moyennant finances, de l’utérus ? » (À propos du mariage pour tous »)

« D’autres s’y opposent franchement. Pour ma part, si je suis vivement pour l’égalité entre homos et hétéros et pour un mariage pour tous, je considère que la promulgation du mariage gay ne doit pas se faire au détriment des droits des mères. » (Idem)

« Les couples homos méritent une meilleure loi, une loi qui fasse l’unanimité, une loi qui les reconnaisse pleinement, sans langue de bois, sans honte, sans bricolage, et sans rogner sur les droits des pères ou des mères -y compris des pères ou des mères homosexuels. » (Idem)

« La question de la laïcité et du féminisme est liée intrinsèquement dans la mesure où la lutte contre les radicalités religieuses et contre les extrémistes religieux sont des luttes pour défendre les droits des femmes ». (Source : Fondation Jean Jaurès, sur la laïcité)

« La laïcité française ce n’est pas l’interdiction des religions c’est le fait de laisser chacune et chacun pratiquer librement son culte dans l’espace privé mais aussi dans l’espace public s’ils le souhaitent mais c’est aussi le fait que l’Etat ne doit pas intervenir dans la question religieuse » (Idem)

« Ces religions font promotion de l’oppression de la femme d’une façon plus ou moins douce » (Idem)

« Elles [les religions] partagent une conviction profonde qui émane de leur religion qui est que les hommes et les femmes ne sont pas égaux, doivent être différenciés et que les femmes doivent être contrôlées » (Idem)

« La laïcité est une défense des droits des femmes » (Idem)

« La politique c’est avant tout des relations humaines entre les élus, les militants, la politique, surtout au niveau local c’est du contact avec les gens » (Marianne est déchaînée, 06/05/2016)

« -êtes-vous une professionnelle de la politique ?

  • Comme je travaille dans un cabinet ministériel, oui. Je travaille en politique. » (idem)

Crédit photos : Wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

2 Commentaires

  1. Rarement le contenant n’a été si bien adapté au contenu. Un visage qui exprime avec force la vulgarité du personnage.

  2. Gast, honnezh n’eo ket gwall fin !
    Celle-ci n’est pas bien maline, on dirait ! (en voilà une qui entend tout mais qui comprend rien… sûrement)
    Cette vidéo est un ramassis de conneries ! (5 mn… t’éclates l’écran ! pauvre fille, mais ferme ta gueule !)
    Nous voilà sauvés avec des gouvernants de cet acabit ! Mais qu’elle retourne d’où elle vient…

Comments are closed.