mostafa

08/06/2017 – 05h50 Munich (Breizh-Info.com) –  Le journal allemand Bild se fait écho d’un scandale asilaire suite à l’assassinat en Bavière d’un enfant russe de 5 ans par un immigré afghan, samedi 3 juin 2017, dans un centre pour migrants. Le site français Fdesouche a traduit l’article, que nous vous proposons ci-dessous :

Mostafa J. (41 ans) avait été condamné à près de six ans de prison pour incendie criminel. Le tribunal avait estimé qu’il possédait une « énergie criminelle élevée » et évoquait un risque de récidive. Aussi les autorités bavaroises voulaient-elles l’expulser. Mais cet Afghan s’y était opposé devant la justice.

Maintes et maintes fois. Avec succès. Et des conséquences mortelles !

Depuis sa libération en janvier 2015, il était sous surveillance: cet Afghan ne pouvait se déplacer qu’aux environs du foyer où il vivait à Arnschwang (Bavière), et il devait porter un bracelet électronique.

C’est là qu’il a porté samedi des coups de couteau à la gorge d’un garçon russe de 5 ans. L’enfant est mort. Sa mère (47 ans) a également été gravement blessée. Les policiers ont abattu le tueur. Les mobiles de cet acte sont toujours recherchés.

Selon un communiqué du district du Haut-Palatinat [l’une des 7 circonscriptions de la Bavière], l’Afghan et la famille s’étaient souvent disputés pour des histoires de nuisances sonores.

Historique d’un scandale asilaire

► 2005: Mostafa J., alors âgé de 29 ans, arrive légalement en provenance d’Afghanistan.

► 12 mai 2005: Il se marie avec une Afghane (dont il a divorcé depuis).

► Le 6 juin 2006: Il obtient un permis de séjour, qui sera prolongé plus tard jusqu’à juin 2009.

► 13 mars 2009: Naissance de sa fille. Douze jours plus tard, J. est arrêté. Motif : suite à un conflit familial, il avait mis le feu le 11 décembre 2008 à son appartement de Munich et avait essayé de faire porter le chapeau à un cousin. Il avoue.

► 29 octobre 2009: Le Tribunal de district de Munich condamne J. pour incendie criminel aggravé à cinq ans et dix mois d’emprisonnement.

► 13 juillet 2011: Pendant sa détention, la ville de Munich expulse J. Il est censé sortir de prison et être expulsé. Il fait appel.

► 5 décembre 2012: L’Afghan, toujours en détention, perd le procès contre son expulsion. Mais comme il n’y a pas encore eu de décision judiciaire sur sa demande d’asile, il ne peut pas être expulsé.

► 2014: J. obtient une interdiction d’expulsion du Tribunal administratif, on lui accorde le statut de réfugié toléré.

Le ministre de l’Intérieur de Bavière, Joachim Herrmann (60 ans, CSU) : «Il a affirmé dans sa demande qu’il s’était converti au christianisme.» En tant que chrétien, selon la Cour, il est menacé de mort en Afghanistan. Herrmann : « Cette décision était contraignante pour les autorités. »

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 Commentaires

  1. ah! ah! la conversion au christianisme , c’est le nouvel argument bidon pour s’incruster… ce qui est intéressant , c’est que c’est l’aveu implicite que l’islam condamne à mort les « apostats » . Religion de tolérance , pusiqu’on vous le dit ! cela dit , on a là l’illustration , une fosi de plus , que l’immigration musulmane est un facteur de criminalité et d’insécurité .Combien de morts , de blessés , d’infirmes à vie faudra-t-il encore pour qu’on se décide enfin à prendre els mesures nécessaires ?

  2. c est pas beau l europe et oui et dire que l on continu de proner la mixité!!!non la survie des europeens blanc s est en grand danger

Comments are closed.