Brest. Opération d’envergure contre des cambrioleurs albanais

20/06/2017 – 06h30 Brest (Breizh-Info.com) – C’est une opération qui n’est pas passée inaperçue à Brest ce matin. Selon Le Télégramme, plus d’une centaine de gendarmes était mobilisés à Brest afin d’appréhender des membres du « milieu » albanais. Cette opération de police était destinée à arrêter les membres d’un gang de cambrioleurs et de délinquants particulièrement actifs sur Brest et ses alentours.

« Les Albanais sont les spécialistes du cambriolage »

Selon un policier brestois contacté par nos soins, « c’est une opération complexe mais nécessaire. Les Albanais sont les spécialistes du cambriolage et leur arrivée massive sur le secteur aux alentours des années 2012-2013 a fait bondir les statistiques. Il est très compliqué de les attraper. »

Et pour le policier, il existe des liens étroits entre les Albanais de Brest et d’autres membres de la diaspora en Bretagne : « Ils sont liés entre eux. Par exemple, il y a quelques mois, des Albanais résidant à Vannes « dealaient » de l’héroïne et envoyaient leur marchandise à Brest. »
Effectivement, plusieurs trafiquants de drogue albanais ont bien été arrêtés à Vannes pour un trafic de drogue entre la ville morbihannaise et Brest. Plus de 800 grammes d’héroïnes avaient été diffusés sur le marché brestois en 6 mois…

En Loire-Atlantique, un policier se confiait récemment : « La grande majorité des cambriolages est le fait de gangs venus des pays de l’Est. Quand on dit ça, on pense souvent aux Roms. C’est vrai mais ils se contentent généralement de plus petits larcins. Il s’agit plus d’Albanais ou de Géorgiens par exemple. »

Preuve que les Albanais font parler d’eux dans toute la Bretagne…

Des protections de la part de l’extrême-gauche ?

L’immigration albanaise et kosovare est un phénomène bien connu en Bretagne. En février 2016, nous évoquions la présence d’une trentaine d’immigrés albanais et kosovars dans les couloirs de la résidence sociale « Port de commerce », située rue de Madagascar, à Brest. Alors qu’ils avaient fait une demande d’asile, ils squattaient les couloirs de cet immeuble appartenant à Coallia, une des principales association (subventionnée par l’État) collaborant avec les migrants depuis le début de la crise.
On apprenait également à cette occasion que plusieurs centaines d’immigrés illégaux étaient hébergés à Brest, alors que d’autres centaines attendaient un logement d’urgence.

Soutenus par plusieurs collectifs et associations d’extrême-gauche, les immigrés albanais ont trouvé à Brest une terre d’accueil. Certains habitants hébergent même des albanais chez eux.

NF

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

3 réponses

  1. et à Calais, Un mort dans un accident provoqué par un barrage de migrants sur l’A16.Qui les soutiennent?

    1. Utopia 56… lire sur « alternatives économiques » la réponse de l’association à une remarque sur la mort du chauffeur, c’est l’état le responsable

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !