Brest. Alcool interdit pour la soirée du bac : « Le préfet, il rêve ! »

A LA UNE

05/07/2017 – 08h00 Brest (Breizh-Info.com) – C’est par un communiqué que la préfecture a annoncé sa décision d’interdire la consommation d’alcool plage du Moulin Blanc pour ce mercredi, jour des résultats du baccalauréat.

L’objectif : éviter l’alcoolisation et les débordements ou les drames qui s’ensuivent. A Brest, deux lycéens ont répondu à nos questions.

Appel à la vigilance parentale

Un extrait du communiqué de la préfecture sur l’interdiction de consommation d’alcool à Brest :

« Les soirées fortement alcoolisées concernent une partie de la jeunesse de plus en plus massive et précoce. En conséquence, les mesures de prévention et d’interdiction de transport et de consommation d’alcool sur la plage du Moulin Blanc prises à l’occasion des rassemblements spontanés du soir de la fin des épreuves du baccalauréat sont reconduites ce mercredi 5 juillet, jour de publication des résultats.
Les parents sont invités à informer leurs enfants sur les risques liés à la consommation de boissons alcoolisées, de produits stupéfiants ou de drogues illégales, soucieux d’éviter la répétition des désordres passés, nous en appelons à l’autorité et la vigilance des parents concernés et soulignons la nécessité de responsabiliser les lycéens susceptibles d’y participer. »

« Le préfet, il rêve ! »

Marine, 17 ans, ne sait pas encore si elle ira plage du Moulin Blanc : « Je n’ai pas encore mes résultats [entretien réalisé le 04 juillet, ndlr] et je ne pense pas y aller si je n’ai pas mon examen… De toute manière, j’ai une autre soirée en ville de prévue. Donc même si la police veut vraiment interdire l’alcool sur la plage, j’ai un bon plan de repli. »

Car faire la fête sans alcool n’est pas envisageable à Brest ? « Le préfet, il rêve ! Il croit qu’on a encore 15 ans ou quoi ? Evidemment qu’on veut décompresser et donc c’est avec de l’alcool et de la MD [MDMA, drogue euphorisante très en vogue chez les jeunes]. Tout le monde sait se gérer. Dans ma classe, tout le monde a déjà pris des cuites et sait où il en est par rapport à l’alcool… Et puis on est presque majeurs ! »

Pour Adrien, 18 ans, c’est un peu différent : « Moi, je comprends un peu la décision. Parfois, nos soirées vrillent complètement… Mais bon, moi je m’en f…, je suis quasi sûr d’avoir le BAC donc j’ai déjà fêté ça à Astro [Astropolis, festival de musiques modernes, ndlr] ! Mais ça ne m’empêchera pas d’aller boire avec les potes, histoire de marquer le coup. Pour le reste de la soirée, on verra bien. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura de l’alcool malgré tout. »

Sur la plage ou dans le centre-ville de Brest, les jeunes adultes comptent bien profiter de leur soirée, quitte à braver l’arrêté préfectoral…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Vers de nouveaux plastiques biodégradables et modulables ? Focus sur les travaux de chimistes rennais

Des chimistes rennais sont parvenus à étendre les propriétés des PHAs, ces polymères naturels et biodégradables qui offrent une...

Morbihan : quand la préfecture reste aveugle sur les causes de la délinquance

La préfecture du Morbihan vient d'adopter le 17 septembre le "plan départemental de prévention de la délinquance et de...

2 Commentaires

  1. pourquoi pondre des arrêtés qui sont impossible à tenir? pourquoi ne pas faire des navettes permettant aux jeunes alcoolisés de rentrer chez eux sans risques?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés